C’est un triste spectacle environnemental qui se joue actuellement sur les berges du Gave de Pau, dans le Sud-ouest de la France. Au niveau de la commune de Bordes, c’est en effet une immense décharge à ciel ouvert qui menace d’être emportée par les crues de la rivière. Sur place, dans l’indifférence des autorités, des associations tentent d’apporter leur aide. (Archives 2016, toujours d’actualité)

Mise à disposition en 1950, la décharge de Bordes a recueilli toutes sortes de déchets ménagers, industriels et agricoles pendant près de 50 ans. Depuis, c’est une catastrophe environnementale qui se déroule sur les berges du Gave de Pau. En effet, délaissée depuis sa fermeture en 1998, cette décharge ne cesse de se répandre dans la nature environnante, au gré des intempéries et de l’érosion naturelle.

Decharge_Bordes_2Ainsi, ce sont entre 60 000 et 80 000 m³ de déchets en tout genre qui menacent aujourd’hui de s’effondrer dans la rivière. Des détritus qui seront alors emportés par les cours d’eau jusqu’à l’Océan Atlantique. Les militants écologistes se questionnent. Comment une telle situation peut-elle être tolérée au cœur de l’Europe après la COP21 ? Si l’on peut compter parmi ces déchets plusieurs tonnes de plastiques, il y aurait également des traces d’hydrocarbures et autres substances toxiques telles que le PCB, en quantité inconnues, dues notamment à l’acheminement pendant 10 ans de résidus provenant de l’usine de moteurs aéronautiques Turboméca. C’est du moins ce qu’estime l’association Pose ta Graine qui nous a contacté avec ces tristes clichés.

Decharge_Bordes_6Initialement protégée par des murs qui l’isolaient de la décharge, la rivière a, au fil des années, englouti ces murs de protection, qui n’ont jamais été reconstruits. Plusieurs crues, comme celle de juin 2013, ont alors amaigri progressivement l’espace entre la décharge et la rivière, qui sont maintenant au même niveau. Il y a donc urgence avant que ces milliers de tonnes de déchets ne finissent purement et simplement engloutis par le Gave. Ce scénario catastrophe s’était d’ailleurs produit avec la décharge de Beaucens, traversée également par le Gave de Pau, entre 2012 et 2014. Suite aux nombreuses crues et à la situation irrégulière de la décharge, 40 000 tonnes de déchets, soit presque la moitié de la décharge, s’étaient alors déversés dans la rivière.

Decharge_Bordes_4Sur place, l’association Pose ta Graine milite activement pour la dépollution urgente de la zone. Pour mener à bien une telle action, la commune de Bordes nécessiterait un budget de 5 millions d’euros, et ce pour un nettoyage seulement partiel de la zone. L’idée serait en effet de réutiliser un procédé de dépollution mécanique qui avait été mis en place lors du nettoyage de la décharge de Beaucens, mais qui ne permettait pas de ramasser les déchets de moins de 3 cm de diamètre. La situation s’avère donc particulièrement complexe.

Decharge_Bordes_5Seulement, la commune de Bordes ne disposant que d’un budget annuel de 1,8 millions d’euros, un tel nettoyage, même partiel, prendrait environ sept ans à se réaliser. Une éternité face à l’urgence écologique qui se joue ici. Encore faut-il débuter les travaux ! Il incombe normalement à la commune de gérer l’entretien de ses propres décharges, et, face à l’aide demandée par la municipalité, les élus de la Région et des départements traversés par le Gave de Pau ferment leur porte. En attendant, des bénévoles locaux font le ramassage des déchets à la main. « Il nous faudra 120 ans pour tout nettoyer » témoigne un citoyen dépité au journal Sud Ouest.

L’association Pose ta Graine a donc lancé une pétition, visant à mettre en place un fonds intercommunal pour accélérer le processus de dépollution de la rivière. La pétition réclame également une aide financière de l’entreprise aéronautique Turboméca, membre de la multinationale Safran, qui a fortement contribué à la pollution de la zone pendant dix ans. Cependant, celle-ci ayant reçu à l’époque toutes les autorisations nécessaires et ayant de surcroît payé des taxes d’acheminement vers cette décharge, elle refuse aujourd’hui catégoriquement d’apporter son aide.

Decharge_Bordes_3Cette pétition sera donc non seulement transmise à la direction de Turboméca, mais aussi aux 168 communes traversées par le gave de Pau, aux conseils généraux des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées, aux conseils régionaux d’Aquitaine et de Midi-Pyrénées et enfin au Ministère de l’écologie. Espérons que face à l’urgence, les autorités compétentes cesseront de se renvoyer la balle et adopteront une attitude solidaire et adulte pour éradiquer cette pollution nuisible pour tous les écosystèmes présents le long du cours d’eau.

Édit 2018 : Selon nos informations, l’entreprise Turboméca aurait finalement apporté une aide financière à la Mairie de Bordes afin de soutenir l’assainissement des lieux. Les travaux pour la décharge ne débuteront pas avant septembre 2018 et devraient prendre fin vers 2020, si tout va bien.


Sources : posetagraine.net / lucr.fr / francebleu.fr