Après deux années d’existence, Imago s’est imposée comme la plateforme de streaming francophone de référence pour tout ce qui concerne la transition. En accès libre et gratuit, elle propose des documentaires, émissions, courts-métrages et podcasts issus de producteurs de contenus engagés, qui partagent analyses inspirantes et nouveaux récits. Alternative éthique et indépendante aux géants du streaming, imago franchit aujourd’hui une nouvelle étape en intégrant trois fonctionnalités majeures : la création d’un label de podcast, le développement d’un réseau social et la mise en place d’un système de dons pour récompenser les créateurs de contenus. Focus sur ces nouveautés.

En décembre 2018, les fondateurs d’imago lancent un projet novateur : la première plateforme de streaming interactive et éducative entièrement dédiée à la transition. L’objectif : apporter visibilité et crédibilité aux contenus engagés sur internet, qu’il s’agisse d’analyse critique des modèles dominants (sur les questions écologiques, énergétiques, spirituelles, économiques ou encore sociétales), ou de mise en lumière des modèles alternatifs. Face à la mainmise des géants du numérique sur les plateformes de streaming, Imago s’est aujourd’hui imposée comme une alternative solide, qui propose gratuitement une multitude de contenus engagés.

Avec 2 millions de vues, 25 000 abonnés et 200 000 utilisateurs, elle héberge des documentaires, des émissions, des courts-métrages, des web-séries mais également des podcasts. Cette année, Imago a également mis en place un e-cinéma, particulièrement apprécié durant les récents confinements. De très nombreux vidéastes se tournent vers la plateforme, séduits par le concept novateur, pour lui proposer ses contenus, et Imago est également de plus en plus sollicité par les festivals, pour en assurer la programmation ou la diffusion en ligne. La plateforme a ainsi collaboré avec une douzaine de festival, comme Gare aux docs, le Festival ALIMENTERRE, Agir pour le Vivant ou encore le Greenpeace Film Festival.

Un système de dons pour assurer la viabilité des contenus

Ce qui permet aujourd’hui à la plateforme d’être libre, gratuite, et sans publicité, c’est que le projet est porté par une association loi 1901, et développé par une équipe bénévole. Mais Imago souhaite viser la viabilité économique des contenus audiovisuels engagés, et rémunérer leurs créateurs. Ce qui serait une petite révolution dans le domaine où de nombreux bénévoles font des efforts sans jamais être récompensés. « La solution était donc naturellement de s’orienter vers le don libre, explique Nicolas, l’un des fondateurs d’Imago. Nous croyons beaucoup à la constitution d’une large communauté de spectateurs et spectatrices, rendue possible par l’absence d’abonnement payant. »

Après deux ans et 200 000 utilisateurs, imago se dote de nouvelles fonctionnalités majeures.

La plateforme vise au moins un 1 million d’utilisateurs et d’utilisatrices à moyen terme. Il suffira dès lors qu’un faible pourcentage de ceux-ci donne de temps en temps quelques euros pour financer les projets, comme c’est le cas pour d’autres structures comme Wikipedia, par exemple. Concrètement, il sera possible de donner une somme choisie avant, pendant ou après l’écoute ou le visionnage d’un des contenus. Les dons seront reversés à 100% aux créateurs et créatrices. L’originalité de cette fonctionnalité tient dans le fait que l’utilisateur peut soit recharger un compte pour pouvoir effectuer ses dons en un clic, soit mémoriser des promesses de dons, et les concrétiser dans un second temps. Tout a été réfléchi pour rendre le don le plus simple possible.

Un réseau social transparent et éthique

Le succès grandissant de la plateforme a poussé ses fondateurs à y intégrer d’autres nouvelles fonctionnalités en cette fin d’année. S’il est déjà possible de classer certains contenus dans des listes de lecture (les « favoris » ou « à voir plus tard »), une nouveauté consiste ainsi en une option de « recommandations », qui permet de faire connaître ses contenus préférés à ses amis. Ce partage ne se fait pas via les réseaux sociaux traditionnels, mais via la plateforme elle-même, ce qui fera d’Imago un véritable réseau social, fort d’une communauté actuelle de 25 000 membres.

Cette fonctionnalité s’ajoute aux possibilités de rechercher et d’ajouter des profils croisés sur le chat ou des connaissances. Les créateurs de contenus eux-mêmes sont des membres à part entière et peuvent donc eux aussi promouvoir leurs contenus préférés. Le développement d’un réseau social Imago leur permettra donc de communiquer avec leur propre audience. « Il s’agit également d’un moyen de profiter d’une communauté naissante, pour affirmer l’idée que les GAFAM ne sont pas les seuls à pouvoir offrir de telles fonctionnalités d’échange et de partage », poursuit Nicolas.

Imago lance un label de podcasts qui rassemble déjà 21 podcasts engagés.

De nombreux podcast rassemblés en label

Contrairement aux géants du web, le code d’Imago est par ailleurs en open source, et la plateforme n’utilise aucun algorithme caché des utilisateurs. De quoi garantir un réseau social transparent et éthique, respectueux des données personnelles. Pour limiter la pollution numérique générée par l’hébergement et la diffusion de contenus en ligne, les créateurs d’Imago ont par ailleurs optimisé le code dès le départ pour qu’il soit le moins énergivore possible. Grâce à l’hébergement en pair-à-pair avec des serveurs locaux décentralisés chez des particuliers, la plateforme parvient à limiter considérablement son empreinte. Une nécessité au vu du catalogue d’Imago, qui s’est largement étoffé en deux ans.

En effet, outre les nombreuses vidéos hébergées, de plus en plus de podcasts sont disponibles sur la plateforme, une quarantaine à ce jour. Imago propose ainsi une sélection des meilleurs podcasts francophones engagés, et franchit aujourd’hui une étape importante avec le lancement du label Imago podcast. Fort de 21 podcasts, celui-ci s’affirme dès son lancement comme l’un des premiers labels indépendants français en termes de contenus, avec des podcasts comme 2030 Glorieuses, Radical ou encore Les champs des Possibles. Près d’une dizaine de podcasts devraient encore rejoindre le label en début d’année prochaine.

Une campagne de communication éco-responsable

Si Imago bénéficie d’évolutions permanentes depuis son lancement avec des mises à jour régulières, l’arrivée de ces nouvelles fonctionnalités marque un tournant dans son développement, mis en avant grâce à une campagne de communication qui prend la forme, en décembre, d’une série vidéo en sept épisodes. Plusieurs personnalités se sont jointes au projet, comme l’actrice Lucie Lucas, ou les réalisateurs Marc de la Ménardière et Axel Lattuada. Cette campagne a en outre été réalisée de manière éco-responsable, par une société de production qui accompagne les projets s’inscrivant dans la transition écologique et sociétale.

La démarche a commencé sur le tournage : transports en commun, un seul véhicule technique, repas végétarien, sans gaspillage ni plastique… La campagne est également soutenue par La REcyclerie qui a offert son cadre idyllique au tournage. Une nouvelle illustration de l’engagement au quotidien d’Imago pour s’affirmer comme un acteur de la transition dans le monde de la vie en ligne. Avec le travail remarquable des nombreux créateurs de contenus engagés, le succès potentiel de cette nouvelle campagne pourra continuer à faire d’imago la plateforme vidéo francophone et gratuite de référence, entièrement dédiée à la transition, aux nouveaux récits et aux alternatives inspirantes.

Raphaël D.

Donation