Non, #JeNeSuisPasCatherineDeneuve !

    La fameuse tribune publiée dans “Le Monde” du 10 janvier, signée par une centaine de femmes, et défendant “la liberté d’importuner” des hommes, n’a pas laissé indifférent. Pendant que partout dans le monde des femmes s’organisent pour lutter contre les viols, le harcèlement sexuel, en France, d’autres femmes (une minorité de stars et de personnalités du showbiz) sautent les pieds joints dans la tentation réactionnaire. Leurs propos sont à peine croyables. Catherine Millet, l’une des signataires, va jusqu’à affirmer : « Ça c’est mon grand problème, je regrette beaucoup de ne pas avoir été violée. Parce que je pourrais témoigner que du viol on s’en sort ». Sans commentaire. La dessinatrice Muriel Douru les remet à leur place dans cette BD sans langue de bois.