Ne rêvez pas, on parle bien ici de batteries produites à base de chanvre.

À l’heure actuelle où les applications du graphène se font de plus en plus nombreuses, notamment dans le secteur des batteries, un problème persiste : comment en produire de grandes quantités, alors que celui-ci possède actuellement un coût élevé de production ?

Une solution pourrait bien résider dans l’utilisation de chanvre dans la synthèse de ce cristal.

 

Le graphène , un matériau miracle ?

Isolé depuis 2004, le graphène ne cesse de démonter ses propriétés remarquables. Une foule d’utilisation pourrait bien chambouler notre quotidien avec plus ou moins d’intérêts pour l’environnement.

Ce cristal de carbone possède en effet une très bonne résistance, une haute conductivité thermique, ainsi qu’une excellente conductivité électrique.

Ce qui en fait matériaux de choix pour les  super-conducteurs.

 

graphene

 

Le problème ?

Sa synthèse, par extraction du graphite reste à ce jour un processus difficile et relativement couteux.

 

Brique de graphite via geoscienceworld

 

Une solution possible?

Contre toute attente, le chanvre !

 

Le chanvre, une plante connue depuis la nuit des temps

 

Faisant partie des plus anciennes à être cultivées par l’Homme, le chanvre est une plante herbacée très prisée pour ses fibres.

Culture de chanvre industriel – via cannabis-infos

 

Ses domaines d’applications sont plus que nombreux : tissus, construction, isolation thermique, huiles, cordage, papeterie, …

Un nouveau domaine viendrait bien rejoindre cette longue liste : les batteries

 

Une batterie faite à base de chanvre, pour bientôt ?

 

En effet, des scientifiques de l’université d’Alberta, à Edmonton (Canada) ont réussi à produire des nano-feuilles de graphènes en chauffant et en compressant des fibres de chanvres.

Ces mêmes nano-feuilles peuvent alors être utilisées comme super-conducteurs, procurant aux batteries une capacité et une vitesse battant tous les records.

 

194beq5oyuypvjpg
via gizmodo

 

Une tellement application induirait un retour vers une culture industrielle du chanvre…

Pour rappel, le chanvre est une des premières plantes domestiquées par l’homme. Même durant l’antiquité, la culture du chanvre était commune et trouvait son utilité à travers de nombreux objets de la vie quotidienne. Au cours de l’histoire, la plante fut frappée de nombreuses interdictions à travers le monde, pour des raisons idéologiques et économiques. Cette nouvelle pourrait considérablement accélérer le retour du chanvre industriel pour des solutions durables.

 


Source : sensiseeds.com