Banksy vient de signer sa plus grande œuvre jamais réalisée en ouvrant son propre parc d’attraction, à l’aide d’autres artistes, où chaque élément a été imaginé pour transmettre un message subversif. Le résultat vaut franchement le détour…

Bienvenue à Dismaland, un parc d’attraction aux airs d’apocalypse, satire grandeur nature de la société du spectacle et du monde moderne signée Banksy. Avec l’aide de plusieurs artistes de renommée internationale, une ancienne piscine désaffectée a été transformée en pastiche de parc d’attraction où tout semble avoir été fait pour faire émerger la réflexion et l’esprit critique.

Ouvert ce weekend dans une petite station balnéaire d’Angleterre, Dismaland se veut volontairement être le parc à thème inapproprié aux enfants, estime Banksy (et ce même si l’entrée est gratuite en dessous de 5 ans). Et pour cause, l’expérience artistique va bien au-delà d’une caricature du fameux parc d’attraction Disneyland. On y trouve une grande quantité d’œuvres, de grande taille ou très discrète, qui évoquent de manière amusante, ou carrément critique, différents faits de société.

2843Photo: Yui Mok/PA Wire via ZUMA Press

À l’entrée, attendez-vous à être fouillé par une milice de l’absurde. Une fois à l’intérieur, c’est un peu la confusion, et c’est exactement le but recherché. Grande zone artistique, de nombreux artistes y exposent une cinquantaine d’œuvres de manière inattendue. On y trouve un univers parallèle à mi-chemin entre le pays des merveilles d’Alice et le monde post-apocalypse de Mad Max avec une dose d’Orwell. Le bonheur des esprits subversifs.

Parmi les artistes exposés, on croisera Damien Hirst, Jenny Holzer et Jimmy Cauty, notamment. Quelques attractions sont également au programme comme un carrousel à la viande de cheval, un bateau de migrants télécommandé ou encore des autotamponneuses avec la mort en personne… Fait plutôt rare, même les travailleurs du parc jouent également un rôle d’œuvre comme on peut le constater sur les photographies. Enfin, le prix ne semble couvrir que les frais de fonctionnement. Comptez seulement 3 livres sterling le billet d’entrée ! De quoi faire probablement affluer des dizaines de milliers de curieux dans les semaines à venir…

dl_b-wlogoflt.4

Concernant le rapport à Disneyland de l’artiste, rappelons qu’en 2006 celui-ci s’était introduit dans un des parcs américains pour placer le mannequin d’un prisonnier de Guantanamo au cœur d’une attraction. L’évènement profondément critique de la politique américaine avait fait un tollé médiatique. L’artiste ne cesse d’utiliser l’iconographie de Disneyland, non pas tant contre la marque elle-même, mais comme support et symbole d’une société jugée superficielle. L’exposition située à Weston-Super-Mare devrait être ouverte au moins 6 semaines. On attend avec impatience la réaction légale des responsables de Disney.

dismalandYui Mok/PA Wire via ZUMA Press

dismaland3Yui Mok/PA Wire via ZUMA Press

original

150820175214-banksy-dismaland-super-169Matthew Horwood/Getty Images

p0306tf7

bansky-dismaland-08Yui Mok/PA Wire via ZUMA Press

dismaland2Yui Mok/PA Wire via ZUMA Press

150820-dismaland-banksy-mn-1511_3accd4917c25b2096df853f25f33b023.nbcnews-ux-2880-1000

4152328Photo: AP Images


Source : europe1.fr / huffingtonpost.com

Donation