À 1750 mètres d’altitude, adossée au village de Vens dans l’ouest de la vallée d’Aoste, se dresse la Casa Solare, une étonnante maison solaire perdue dans les Alpes italiennes. Dessinée par un studio d’architecture milanais et achevée en juin 2011, cette micro-maison de 83m² est non seulement autonome en énergie mais aussi exceptionnelle. Visite.

Entièrement construite en mélèze local, non traité et non peint, cette « maison solaire » est le parfait compromis entre un souhait de simplicité volontaire, de liberté et de technologie verte. Fruit de l’imagination des architectes du Studio Albori à Milan, la tiny-house conçue pour la vie en autonomie ne répond à aucune symétrie ou logique traditionnelle avec ses angles bizarres et ses extensions hasardeuses. Il faut y voir une œuvre d’art utilitaire. Les finitions intérieures sont élémentaires et le mobilier fut entièrement conçu à partir de bois de récupération. C’est probablement ce qui en fait également une pièce unique en son genre. Et c’est souvent le but de la vie en « tiny » : rester simple mais conserver sa singularité. Ce type de maisons marginales devient le reflet du caractère de son concepteur ou propriétaire.

cs07

Particularité technique, trois côtés de la structure sont « aveugles » (sans fenêtre) et solidement isolés, tandis que la façade sud, totalement ouverte par de larges vitraux, laisse entrer les rayons de la lumière. Évidemment, cette disposition sert à capter un maximum l’énergie gratuite du soleil pendant la journée. Deux systèmes complémentaires viennent renforcer cet effet : si la disposition de grandes fenêtres permet à la chaleur de pénétrer dans les pièces principales, un surplomb limite la diffusion de cette chaleur durant l’été, sans bloquer le soleil d’hiver. La partie basse de la structure est constituée de panneaux MPC (Matériaux à Changement de Phase) dont les sels minéraux permettent l’accumulation de la chaleur générée par le soleil dans la journée, et sa restitution la nuit venue.

Enfin, les traditionnels panneaux photovoltaïques posés sur le toit transforment l’énergie solaire en électricité. Ce type de solution, qui ne fait pas l’impasse des énergies grises et autres pollutions en amont, reste malgré tout la plus écologique d’autant plus quand elle est couplée à une vie simple. De quoi offrir suffisamment d’énergie pour subvenir aux besoins – très limités – de la maison, à l’exception de la cuisinière au rez-de-chaussée qui fonctionne au bois, abondant dans la région. Un système de pompe à chaleur additionné à un dispositif de captage souterrain permet également de limiter les pertes thermiques tout en renouvelant l’air.

cs10

Donation

Avec deux chambres et un dortoir répartis sur trois étages, cette micro-maison n’est finalement pas si petite qu’elle en a l’air ! Elle est assez grande pour accueillir une famille moyenne, avec l’accès à l’électricité et au confort moderne, le tout dans un cadre paradisiaque. Encore un bel exemple de ce qu’il est possible d’accomplir avec des matériaux locaux, de la technique et surtout de l’ingéniosité.

cs06

cs03

cs08

cs04

cs02

cs01


Source : designboom.com / smallhousebliss.com / albori.it

Donation