Allain Bougrain Dubourg, président de la LPO (Ligue de protection des oiseaux) ainsi que des militants de l’association ont été violentés hier alors qu’ils tentaient d’empêcher la capture de nombreux pinsons, une espèce d’oiseau légalement protégée…

On vous en parlait dans un récent article sur le silence des oiseaux, la France a connu un déclin de 78% des spécimens de volatiles depuis 1970. Des associations luttent sur le terrain pour arrêter ce massacre silencieux. C’est notamment le cas de La Ligue de Protection des oiseaux, présidé par Allain Bougrain Dubourg depuis un certain nombre d’années. Ce dernier est connu pour avoir présenté de célèbres émissions de télévision sur les animaux dans les années 80 et 90.

Passionné par la nature depuis toujours, certains passages des émissions qu’il présenta sont restés dans les annales de la culture télévisée grâce à des moments d’anthologies aussi drôles qu’éducatifs. Mais depuis son arrivée à la présidence de la LPO, Allain Bougrain Dubourg a été de nombreuses fois agressé en tentant d’interrompre le braconnage d’oiseaux menacés d’extinction. Lors de ces interventions, les militants retirent les pièges installés, dans des propriétés privées notamment, afin d’éviter la perte de milliers d’oiseaux protégés : les pinsons.

LPO P

La LPO a pour but de protéger les oiseaux, mais aussi les écosystèmes et l’environnement dont ces derniers dépendent. Avec le temps, l’organisme a élargi ses objectifs pour globalement devenir une association de préservation de l’environnement et de la biodiversité.  Les actions de la Ligue de Protection des Oiseaux, nombreuses et vastes, passent par des missions d’observation ou de sauvetage d’animaux en détresse, ainsi que par de la sensibilisation sur tous les terrains. En effet, l’association intervient auprès d’administrations, de collectivités territoriales ou encore d’entreprises, et gère de nombreux hectares d’espaces naturels.

Des actions de recensement, de protection des milieux naturels ou encore de surveillance sont organisés tout au long de l’année dans de nombreux départements (il existe plusieurs antennes locales en France). À côté de tout ce travail de longue haleine sont aussi organisées des opérations « coup de poing » telle que les libérations d’oiseaux protégés et capturés par des braconniers. Ce lundi 09 novembre une intervention de grande envergure concernait les pinsons.

https://www.youtube.com/watch?v=UxNdnAXG6UA

Le pinson est un oiseau protégé par l’article 3 de l’arrêté du 29 octobre 2009 du Code de l’Environnement. Il est donc strictement interdit et illégal de le chasser, ce qui constitue une menace pour l’espèce. L’association avait organisé une mission similaire l’année dernière concernant le Bruant Ortolan, espèce également protégée mais toujours braconnée. Les deux espèces d’oiseaux (parmi d’autres) continuent d’être capturées pour des motifs de traditions. Le pinson termine en brochette tandis que le bruant ortolan est maintenu dans le noir pendant plusieurs semaines, puis engraissé, et noyé dans de l’armagnac.

La capture d’un pinson constitue pourtant un risque d’un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende. Malgré ces lourdes peines, la LPO estime que les braconniers sont très peu inquiétés par la justice en raison de pouvoirs publics inactifs et démissionnaires. Toujours selon l’association, la France ferait partie des 10 pays du bassin méditerranéen où le taux de braconnage est le plus élevé (avec la Grèce, Chypre, la Croatie, la Lybie ou l’Albanie). Mais qui s’intéresse aux oiseaux ? Qui comprend leur rôle fondamental dans l’équilibre de la biodiversité ?

LPO 1Credit image : lpo.fr

« Ce matin 9 novembre 2015, dès l’aube, Allain Bougrain Dubourg accompagné de militants de la LPO a une nouvelle fois dû intervenir sur le terrain dans les Landes pour dénoncer le braconnage des pinsons. Après les ortolans -également protégés par la Loi- un peu plus tôt dans la saison, c’est au tour des pinsons d’être massivement victimes de braconnage. Chaque année, ils sont entre 150 000 et 300 000 Pinsons des arbres et 30 000 à 50 000 Pinsons du Nord à être capturés et tués à des fins « culinaires » au mépris de la loi. »

Le président de l’Association Allain Bougrain Dubourg ainsi que les militants ont été vivement bousculés et violentés par les braconniers, sous l’œil des journalistes présents, soumis au même régime. Selon les images et témoignages, un braconnier aurait même poursuivi les militants avec une pelle. Usant d’une pratique parfaitement illégale, au cœur même de la France, les braconniers semblent vouloir faire la loi en toute impunité, détruisant un patrimoine naturel dont la survivance est désormais critique. Notons enfin qu’une pétition circule pour mettre fin à ce massacre.

Soutenir et s’engager auprès de la Ligue de Protection des Oiseaux

LPO 3Credit image : lpo.fr


Sources : LPO – Ligue de protection des oiseaux : 1 – 2 – 3

Donation