Qu’est-ce que le bonheur ? Des centaines de penseurs se penchent sur la question depuis des millénaires et aucune réponse précise n’existe. Le bonheur est avant tout personnel. Mais celui-ci serait tout de même contagieux… Partant de ce principe, une jeune équipe de producteur se lance à la recherche de ces gens heureux, les invitant à témoigner pour chercher à nous contaminer…

Un tour du monde pour partager le bonheur, c’est le projet dans lequel se sont lancés les 3 créateurs de l’agence SOSInBelair. Ils sont partis d’un constat simple : « Le bonheur est communicatif, alors partageons le ! ». Happy People Are Happy a pour ambition d’être la série documentaire inspirant à mener une vie tournée vers le bonheur, en l’expliquant au travers d’exemples de gens heureux rencontrés dans le monde entier. À Tokyo, New york, en Tanzanie et en Mongolie, Ils ont été filmer des « Happy Ambassadors » à qui ils posent une question simple : “Qu’est-ce qui vous rend heureux?”. Le résultat: 4 épisodes inspirants et esthétiques, porteurs de messages aussi positifs que variés, qui ne manqueront pas de donner le sourire.

Une aventure de 4 mois

L’aventure de ces jeunes commence par une campagne de levée de fonds sur KissKissBankBank qui leur permet de payer une partie des frais de déplacement. Une fois sur place, ils sont allé à la rencontre de Archie, Mio, Dashka, Edmund et Richard, 5 personnages qui ont une approche unique du bonheur et qui prennent plaisir à en partager les ficelles au travers d’anecdotes authentiques et personnelles.

1-ARCHIE

« Certaines personnes répandent le bonheur autour d’eux – nous on appelle ça les Happy Ambassadors – et tout le monde en connaît une ou deux. Notre casting était donc basé sur le contact humain, car nous avons simplement demandé aux gens que nous rencontrions sur notre chemin si elles connaissaient de telles personnes. Ensuite nous sommes entrés en contact avec ces dernières et les avons interviewés. Les gens sont contents de parler de ce qui les rend heureux ! » explique les producteurs.

L’aventure s’est finie sur une conférence TEDx où Gandalf, le réalisateur, explique ce que tous ont appris de ce périple : le bonheur, ça s’acquiert à l’exercice, et ça passe par des petites choses au quotidien, des recettes simples et accessibles à tous.

Voir des gens heureux rend heureux.

L’ambition de SOSInBelair va au delà de la réalisation d’un documentaire. La jeune équipe veut transmettre de la joie aux gens tout en les aidant à trouver la voie de leur propre bonheur. Pour eux, le meilleur moyen d’explorer ce sentiment est de le comprendre au travers d’exemples, et c’est précisément la pédagogie adoptée par Happy People Are Happy. « Nous voulons que regarder un épisode de Happy People Are Happy revienne à s’administrer une dose de bonheur et ainsi créer des moments d’inspiration qui nous poussent à agir !».

Chaque épisode de la série s’organise donc autour du témoignage d’un des personnages. Celui-ci invite, avec la plus grande poésie, le spectateur à réfléchir à sa propre situation et à interroger sa vision du bonheur.

« Tous les matins je parle à mes fleurs. Je leur dis qu’elles sont belles et qu’elles ont bien grandi, cela me rend heureuse ! » – explique Mio, résident à Tokyo. « …Et puis un jour Dieu s’est adressé à moi et il m’a demandé de faire un choix. Pour moi, à l’époque, le Bien ressemblait en tout point au Mal, mais j’ai choisi le Bien. » estime quant à lui Archie, New York. Chaque personnage est unique et évolue dans un univers particulier, allant du métro Tokyoïte aux mines de diamant de Tanzanie, en passant par le Bronx new-yorkais et les steppes mongole.

Une série artistique hybride au concept efficace

Travaillant pour le cinéma de fiction, le studio apporte une importance capitale à l’image, le scénario et le rythme de l’aventure. L’objectif de chaque épisode est de permettre une immersion profonde du spectateur et le partage de l’univers et de l’enthousiasme du protagoniste. « Dans les documentaires classique, on se compare face au sujet. C’est un effet que nous avons voulu éviter. Ici le spectateur doit ressentir les mêmes choses que le protagoniste pour embrasser ses sentiments et leurs complexités. C’est ainsi que nous avons pris le parti de réaliser des installations artistiques, des plans abstraits, simple ou contemplatif. » précisent les auteurs.

Le projet n’en est qu’à ses premiers pas. À l’avenir, l’équipe envisager de créer un média international complet via la création d’une plateforme où les réalisateurs du monde entier, mais aussi les particuliers, pourront partager des vidéos relative au bonheur.

28062014-DSCF6098


Source : kisskissbankbank.com