Si certains photographes sont admis sur le territoire de la Corée du Nord, recueillir des témoignages sincères et non censurés d’habitants est un véritable tour de force. Yeonmi Park est une survivante de Corée du Nord. Aujourd’hui, libre et activiste des droits de l’Homme, elle livre un témoignage poignant de son expérience.

Note : Activez les sous-titres youtube

Dans cette vidéo, on peut la voir s’exprimer lors du Sommet One Young World 2014 à Dublin sur la réalité de la vie en Corée du Nord. Yeonmi explique avec précision comment le citoyen nord-coréen doit vivre dans la peur constante. Émettre une idée ou une parole non conforme à l’idéologie dominante peut engendrer les pires conséquences sur plusieurs générations.

Mais Yeonmi Park, c’est avant tout une histoire incroyable et douloureuse. A 9 ans, elle assiste à l’exécution sommaire de la maman d’un ami. Son « crime », avoir regardé et partagé un film hollywoodien. Ce climat autoritaire finira par frapper de plein fouet sa famille et précipiter sa fuite.

yeonmi_park_title

Pour tenter de survivre à la famine, le père de l’adolescente avait une petite affaire de produits importés de Chine sous le manteau. Il va malheureusement être arrêté et déporté vers un camp de travail, mouroir à dissidents. En effet, la libre entreprise n’est pas appréciée dans la dictature nord-coréenne car elle donne une place centrale à la liberté de l’individu.

«L’idée de marché est importante parce que dès que vous commencez à faire du commerce pour vous-même, vous pensez à vous en tant qu’individu et c’est une très grande menace pour un régime totalitaire», analyse Yeon-Mi Park.

Abandonnées suite à la disparition du père, Yeonmi et sa maman vont traverser le désert de Gobi, échapper à la police chinoise, aux rapts et aux animaux sauvages, en utilisant les étoiles pour trouver leur chemin. Teonmi témoigne que sa maman a été jusqu’à accepter un viol pour la protéger durant ce périple.

« Nous devons nous concentrer moins sur le régime et plus sur les personnes qui sont oubliées … nous sommes ceux qui peuvent les rendre visibles. »

Yeomi Park a eu la chance de pouvoir s’échapper de son pays en compagnie de sa maman et au prix de lourds sacrifices. A 21 ans, activiste engagée, elle livre un message poignant contre toutes les formes de dictatures.

tumblr_nfxl1uPrNG1rk7l01o1_1280Illustration : Little Witch Curry


 

Source : Upworthy / Vice / AFP /

Donation