Tous ensemble, 200 jours pour accélérer la transition !

Alternatiba

L’union fait la force et le mouvement citoyen Alternatiba l’a bien compris. Face au sentiment d’impuissance grandissant des citoyens, le mouvement a décidé de créer un esprit d’équipe à échelle de la société pour permettre à tous de relever le défi climatique en œuvrant de façon concrète et en équipe pour le changement. Cette initiative, le Grand Défi des Alternatives, a été lancée le 15 mai dernier et rejointe depuis par 10 000 personnes engagées, mobilisées et en quête d’action. Un engouement prometteur, même si, pour l’équipe, on n’est jamais trop nombreux pour changer d’échelle. 

Attendre le déluge pour bouger ? 

Le Grand Défi des Alternatives, c’est le pari d’un changement d’échelle des alternatives pour le climat. C’est aussi la volonté de montrer qu’il est possible de s’engager, facilement, et que chacun peut devenir acteur et prendre part au changement pour donner un coup d’accélérateur à la transition écologique et sociale. Pour Alternatiba, le constat est clair: si les populations sont maintenant conscientes du problème du dérèglement climatique, le défaitisme semble avoir pris le pas sur la volonté d’agir. Il faut changer cet état d’esprit. Pour Cécile Marchand, porte-parole d’Alternatiba, le Grand Défi entend bien remédier à la situation.

 » Le problème, c’est qu’on ne voit pas l’impact de nos actions, on a l’impression que c’est une goutte d’eau dans l’océan, alors on ne fait rien. Pourtant, il ne nous reste que 5 à 10 ans pour relever le défi climatique et avoir une chance de maintenir des conditions de vie civilisées sur Terre, telles qu’on les connaît aujourd’hui. Le Grand Défi des alternatives est justement né pour contrecarrer ce défaitisme ambiant et redonner du pouvoir d’agir. Surtout qu’en face, il existe plein d’alternatives concrètes au dérèglement climatique qui ne demandent qu’à grandir !  »

Le Grand Défi, c’est donc du Crowdacting. Une campagne pensée sur le modèle du crowdfunding, financement participatif, mais ici on ne demande pas de l’argent mais de l’action. Depuis le 15 mais, et pendant 200 jours, chacun peut rejoindre une des trois équipes sur la plateforme et agir en fonction de ce qu’il juge le plus important, le plus urgent: « Plus chaud que le climat«  le défi de la transition énergétique, « Epargnons le climat«  le défi de la finance solidaire ou bien « Alimentons la transition » , le défi d’une alimentation soutenable. Bien qu’en ligne, l’engagement est très concret et n’a rien de virtuel, comme le rappelle Cécile Marchand :

« Nous sont proposées des alternatives concrètes dans ces domaines-là : se fournir en énergie renouvelable et coopérative, passer à une banque éthique, utiliser la monnaie locale du coin pour soutenir l’économie locale, ou participer à un défi local spécifique à son territoire. Ensuite, les passages à l’action réelle sont comptabilisés par nos partenaires qui font augmenter les compteurs – ce n’est donc pas virtuel ! Par exemple, le défi Finance solidaire a déjà atteint son premier palier, avec plus de 10 millions d’euros épargnés de manière éthique et solidaire. Et seulement 6 semaines après le lancement, déjà 10 000 personnes ont participé au Grand Défi ! On voit bien que cela répond à un réel besoin, celui de voir qu’on n’est pas tout·e seul·e à agir ».

Alternatiba

Une nouvelle norme de société

Le pari fou de ce Grand Défi est donc de bouger le lignes en suivant deux principes. Il s’agit de montrer à quel point l’union fait la force, et comme nous avons infiniment plus de poids lorsque nos actions se rejoignent. Mais c’est aussi le pari que le changement peut se produire maintenant, dans le temps court, pour peu que nous voulions bien lui en donner l’opportunité. Une initiative qui vient nous rappeler que nous n’avons plus le temps, et que nous pouvons accélérer le processus de transition si nous en faisons notre priorité.

Au delà de cette campagne, l’enjeu pour Alternatiba est de jeter les bases d’un nouveau paradigme, de changer la norme. Il s’agit réellement de s’appuyer sur le pouvoir citoyen et la consommation de chacun pour que de nouvelles priorités se dessinent. « L’objectif à plus long-terme, c’est de faire que ces initiatives solidaires et soutenables qui fourmillent, aujourd’hui appelées alternatives, deviennent la norme. Pour cela, nous voulons montrer aux citoyennes et aux citoyens qu’il n’est pas difficile d’agir concrètement contre les dérèglements climatiques : changer de fournisseur d’électricité est encore plus simple que de changer d’opérateur téléphonique, par exemple. Ces actions individuelles peuvent paraître anodines mais réalisées collectivement, elles font poids », nous explique Cécile M.

Alternatiba

Et les perspectives sont prometteuses puisque chacune des trois équipes a déjà atteint de bons résultats. L’équipe « Epargnons le climat » qui concerne la finance solidaire a passé son premier pallier avec 11 millions d’euros épargnés pour le climat. L’équipe « Alimentons la transition » grandit de jour en jour avec plus de 2500 citoyens engagés dans des banquets aux alternatives locales, bio et éthiques, preuve que l’alimentation soutenable fait son bout de chemin. Et pour finir, plus de 2000 personnes ont déjà fait le choix de se fournir en énergie renouvelable, un belle avancée pour l’équipe « Plus chaud que le climat ».

Une dynamique inspirante, qui, grâce à un effet boule de neige, permettra à Alternatiba d’engager les collectivités locales et les décideurs publiques à se positionner eux aussi, dans cet accélérateur de transition. Le monde de demain est déjà là, alors n’attendons plus.