Belgique – La coopérative NewB se monte le 6 mai 2011 en réponse citoyenne à la crise frappe la finance belge depuis 2009. De petites banques et banques publiques disparaissent, c’est l’opportunité de créer autre chose, d’entrer dans l’inconnu. Huit ans plus tard, avec le soutien de 51 000 citoyens-membres et plus de 150 organisations de la société civile, NewB s’apprête à devenir enfin une banque légalement. Une banque citoyenne qui veut répondre à des critères sociaux et environnementaux, soit une ambition inédite dans le paysage bancaire belge. Mais pour voir aboutir ce projet, il reste une dernière ligne droite à franchir : NewB doit lever 30 millions d’euros d’ici le 27 novembre. Et pour cela, la mobilisation des belges sera décisive.

La coopérative NewB a fait du chemin depuis sa création en 2011. Dès l’origine, elle compte 24 organisations sociétales, un nombre qui ne fera que croître. En 2013, suite à une campagne publique de souscription, 43 000 citoyen(ne)s rejoignent NewB. Ces derniers seront consultés l’année suivante pour décider de l’avenir de la coopérative. L’idée de créer une banque est déjà là mais les conditions n’étant pas propices, l’Assemblée Générale décide de développer des produits soutenant le (futur) projet bancaire, objectif final sur le point de se confirmer.

Le premier produit qui verra le jour sera Goodpay, une carte de paiement prépayé qui voit le jour en 2016. C’est aussi la première carte de paiement durable sur le marché belge. Une nouvelle version de la carte sera introduite en 2017 ainsi que des produits d’assurance. Depuis 2018 jusqu’à l’heure actuelle, forte son expérience, NewB se concentre désormais sur l’obtention d’une licence bancaire.

Sa future banque, NewB la veut « coopérative, participative, professionnelle, socialement et écologiquement responsable ». NewB désire « envoyer un message de changement clair pour une finance plus durable en Belgique ». Des valeurs la définissant qu’elle a inscrites dans ses statuts. Les citoyens qui s’engageront à ses côtés auront l’assurance que leur argent financera exclusivement des projets locaux et l’économie locale. C’est un point important sur lequel NewB se démarque particulièrement de ses concurrents qui sont principalement de grands groupes étrangers dont les promesses ne correspondent généralement pas aux actes. En cas de crise financière, les filiales des banques belges classiques peuvent être amenées à transférer des fonds importants au centre-mère étranger, aux dépens de l’économie locale. Une pratique que NewB permettra d’éviter.

Autre cheval de bataille de NewB, la préservation de la planète. Les banques actuelles investissent encore massivement dans les énergies fossiles, alors qu’une « bulle carbone » menace d’exploser et de leur faire perdre plus de la moitié de leur valeur comme le décrit un rapport commandé par les Verts européens. Pas le choix, disent-elles ! C’est le marché qui dicterait leurs choix… NewB entend au contraire être dans ses fondements une banque durable et soutenir la transition écologique en y orientant toutes ses financements via trois types de crédits : pour la mobilité douce, la performance énergétique des bâtiments et la petite production d’énergies renouvelables.

Présentation de NewB. Photo @NewB

Dernier pilier de l’engagement éthique de NewB, son désir de (re)mettre l’humain au cœur de son fonctionnement et de servir une société où les droits humains sont respectés. Chaque membre se voit ainsi doté d’une voix lors de l’Assemblée Générale et peut donc décider de l’orientation de NewB dans l’intérêt de la société et des valeurs de la banque. Un fonctionnement coopératif à l’opposé de celui des grandes banques capitalistes focalisées sur le rendement financier à court terme et les désirs des gros actionnaires. Des banques qui, malgré la crise catastrophique de 2008, continuent de faire régulièrement parler d’elles par leurs spéculations dangereuses, des affaires de corruption et de blanchiment d’argent, les rémunérations délirantes de leurs dirigeants tout en supprimant pourtant des emplois en masse.

Les citoyens, dégoûtés du système financier actuel, ont désormais l’opportunité de rejoindre une banque éthique, responsable écologiquement et socialement, au service du collectif. Il est possible de participer à la campagne de capitalisation de NewB qui se tient jusqu’au 27 novembre en suivant ce lien.

S. Barret


Nos travaux sont gratuits et indépendants grâce à vous. Afin de perpétuer ce travail, soutenez-nous aujourd’hui par un simple thé 😉

Donation