Scandale de la viande avariée au Brésil : comme un goût de « Soleil Vert »

Le premier exportateur de viande au monde est touché de plein fouet par un scandale de très grande ampleur. Au Brésil, plusieurs entreprises auraient mis sur le marché de la viande avariée, mélangée à des produits chimiques cancérigènes, le tout avec l’implication d’inspecteurs des services sanitaires et de groupes agroalimentaires. Pour le moment, l’enquête ne dit pas si une partie de cette viande a été exportée dans le monde…

Les scandales industriels n’en finissent plus. Le plus grand exportateur de viande du monde, le Brésil, est touché depuis quelques jours par un scandale dans le secteur de la viande. Une mauvaise publicité dont l’industrie de la viande mondialisée aurait préféré se passer. Ce sont des écoutes téléphoniques qui ont permis à la police fédérale de découvrir les pratiques illégales mettant directement en danger les populations. Pas moins de 1100 policiers répartis sur l’ensemble du pays participent activement à l’enquête. Les scandales à répétition frappant le secteur de l’industrie alimentaire laissent comme un goût de Soleil Vert dans la bouche, poussant plus que jamais les consommateurs à réfléchir sur leur mode d’alimentation.

Viande avariée et produits chimiques

Pas moins de 20 personnes ont été arrêtées dans le cadre de l’opération « Carne Fraca » (viande avariée). Selon les premières investigations, elles seraient impliquées dans une affaire sanitaire nationale : on leur reproche d’avoir participé à la vente de viandes avariées, mélangées avec de la viande dont la date de péremption n’était pas encore dépassée. La plus grande entreprise de production de viande du pays, JBS, est également concernée par l’affaire puisque des investigations ont eu lieu dans ses locaux. Le Brésil exporte de la viande dans au moins 160 pays du monde.

Selon les informations rendues publiques par le Ministère de l’agriculture du pays, trois lieux de production ont été fermés suite à ces premières révélations. 21 autres entreprises ont été placées sous observation. Les enquêteurs pensent que la viande avariée était mélangée à des produits chimiques pour lui rendre un aspect « normal », avant d’être mise en vente comme tout autre produit dans les étalages des supermarchés. Les substances chimiques auraient notamment permis de masquer l’odeur de la viande qui n’était plus comestible. Outre les problèmes sanitaires que pouvait poser ce procédé en raison du caractère avarié de la viande, les produits chimiques introduits sont cancérigènes. Selon les déclarations de la police, des fonctionnaires pourraient avoir touché des pots-de-vin pour délivrer des certificats sans procéder à des contrôles.

Soleil vert est un film d’anticipation américain sorti en 1973 où les habitants de NY en sont réduits à manger des produits de synthèse, fournis par la multinationale « Soylent »

Un marché essentiel pour le Brésil

La marché de la viande est un secteur important pour le Brésil, qui tire chaque année 13 milliards d’euros de ses exportations dans le domaine. Depuis son arrivée au pouvoir, le Président Michel Temer mise d’ailleurs sur les exportations agricoles. En dehors du marché de la viande, le Brésil joue également un rôle essentiel dans la production mondiale de soja pour nourrir le bétail.

Pour répondre à la situation, le président du pays, très inquiété par les éventuelles conséquences commerciales de ces révélations, multiplie les réunions, non seulement pour faire avancer l’enquête mais également pour répondre aux demandes de la population ainsi que des pays dans lesquels la viande auraient pu être exportée. Pour rassurer les consommateurs de viande industrielle, les autorités publiques ont annoncé de sévères contrôles dans 4837 lieux de production qui participent à l’exportation de viande depuis le Brésil vers le monde entier. L’Union européenne, la Chine ainsi que les USA demandent cependant de plus amples informations : à ce stade de l’enquête, on ne sait pas si de la viande avariée a été exportée à l’étranger.


Sources : ladepeche.fr / welt.de