Vingt ans pour changer le monde. C’est court. C’est pourtant le défi que s’est lancé Fermes d’avenir, une association française qui a pour objet la promotion des méthodes alternatives de culture, soutenables écologiquement et socialement, pour accélérer la transition agricole. Afin de contribuer au changement de notre modèle agricole, elle encourage la création de 30.000 micro-fermes dans les deux prochaines décennies en France. Hélène Médigue propose de suivre les acteurs de cette démarche dans son film-documentaire intitulé « On a vingt ans pour changer le monde » et qui sort dans les salles ce 11 avril.

Depuis 2013, Maxime de Rostolan à l’origine de l’association Ferme d’avenir s’engage pour la promotion de l’agro-écologie en France. Entre analyse des sols, rencontres ministérielles et échanges avec les agriculteurs et les agricultrices, l’ingénieur et les personnes qui l’accompagnent dans ce combat, comme Hélène Le Teno, spécialiste des transitions écologiques et numériques, ont fort à faire. C’est eux, et tant d’autres âmes inspirantes, que nous découvrons dans le film d’Hélène Médique bercé de la remarquable musique de Christian Olivier.



Depuis les champs jusqu’aux ministères

Une agriculture résiliente est-elle possible ? Est-ce bien sérieux ou un rêve irréalisable ? L’agro-écologie peut-elle être plus rentable que l’agriculture conventionnelle ? Ferme d’avenir le pense et veut non seulement le prouver, mais également revaloriser le métier de paysans ! Pour cela, les membres de mouvement s’arment de patience et de pragmatisme, n’hésitent pas à se rendre jusque dans le bureau de Stéphane Le Foll (Ministre de l’agriculture sous François hollande) et de Nicolas Hulot, Ministre de la transition écologique et solidaire. Pourtant, du propre aveux de ces derniers, mettre le temps long de la transition à l’agenda des politiques est particulièrement compliqué.

Alors, faut-il tout abandonner ? Non, certainement pas : la révolution, elle se passera d’abord dans les champs, là où bon nombre de personnes, qu’elles soient professionnelles ou bénévoles, s’activent déjà à construire une autre agriculture. C’est du moins le sentiment que nous avons à la vue de ce documentaire. Dès ses débuts, Ferme d’avenir a fait le pari de lancer des fermes expérimentales, notamment celle de La Bourdaisière, pour montrer qu’il est possible de se passer de pesticides et d’intrants chimiques pour toute notre alimentation, mais aussi de susciter un intérêt croissant pour cette démarche. Face à l’attentisme et l’inaction, ils mettent les mains dans la terre.

Répondre de manière positive à l’urgence 

Car il y a vraiment urgence. Le film d’Hélène Médigue s’ouvre sur le constat alarmant de Claude et Lydia Bourguignon, deux agronomes spécialistes des sols et célèbres dans le milieu de la permaculture et de l’agro-écologie : à force de labours trop profonds et d’usage massif d’intrants chimiques, « nous avons des sols fertilisés mais qui ne sont pas fertiles ». Aujourd’hui, l’agriculture consomme plus d’énergie qu’elle n’en produit, elle est entièrement dépendante du pétrole et de ses dérivés. Au regard de la raréfaction des ressources fossiles (qui ne peuvent pas être substituées par une autre énergie) et des prix de plus en plus élevés, nous sommes face à un « état de faillite programmée ». D’autant qu’à ce jour, l’essentiel des exploitations ne survivraient pas sans les subventions qui leur sont allouées. L’agriculture industrielle moderne irait donc droit dans un mur, avec l’illusion dangereuse de pouvoir toujours nourrir les populations.

Ces remarques ne manqueront pas de faire écho à l’actualité la plus récente. Il y a quelques jours, une étude mondiale à propos de la dégradation des sols mettait en lumière l’aggravation du phénomène de désertification et ses conséquences : des populations de plus en plus nombreuses sont contraintes de quitter leurs terres et de migrer. Si rien n’est fait pour ralentir le phénomène (non seulement en  limitant le changement climatique, mais également en soignant les sols), des dizaines de millions de personnes seront contraintes à migrer dans les prochaines décennies. 20 ans pour changer le monde ? Le compte à rebours a déjà commencé, et Hélène Médique nous fait découvrir certains de ceux qui font la course contre-la-montre.

Plus d’information à propos du film ici. L’association Ferme d’avenir est à découvrir sur son site internet. 


Nos travaux sont gratuits et indépendants grâce à toi, lecteur. Soutiens-nous aujourd’hui en nous offrant un thé 😉 ☕