« Coco Velten » : un nouveau lieu de mixité sociale à Marseille

Après le succès des Grands Voisins dans le 14e arrondissement parisien, place à Coco Velten, un projet d’occupation temporaire d’un espace de 4000 mètres carrés à Marseille. Personnes sans-domicile fixe, habitants du quartier de Belsunce et bon nombre d’acteurs de l’économie sociale et solidaire se rencontreront au cœur de ce nouveau tiers-lieu. Visite guidée.

Les Grands Voisins, tiers-lieu parisien qui a pris pied depuis 2015 dans l’ancien hôpital Saint Vincent de Paul de la Capitale, vient d’obtenir une prolongation de trois ans et affiche le dynamisme et la volonté de « contribuer à préfigurer le quartier de demain ». Cette expérience singulière fait désormais des émules : c’est ainsi qu’un projet du même genre, Coco Velten, prend forme dans le quartier de Belsunce, à proximité de la Gare Saint-Charles à Marseille.

Situé  dans les locaux de l’ancienne Direction des Routes de la cité phocéenne, en face de « l’îlot Velten » (un projet de renouvellement urbain de la ville de Marseille et réunissant un grand nombre d’associations partenaires), le futur tiers-lieu nourri l’ambition de créer un espace jovial et hybride où se mêleront culture et économie locale.

Crédit image : Yes We camp
Crédit image : Yes We Camp

Un nouveau défi

Les locaux de l’ancienne direction des routes sont en cours d’achat par la ville de Marseille. Mais face à la longueur des démarches, la région PACA, qui mise sur une démarche « Zéro SDF » (politique étudiée par le lab Zéro, laboratoire d’innovation, rattaché à la préfecture), a fait appel à l’équipe de pilotage des Grands Voisins pour y mener un projet social temporaire.

Actuellement, la gestion du projet « Coco Velten » est assurée par trois structures de l’économie sociale et solidaire : l’association SOS Solidarité se charge du volet social, qui comprend essentiellement la mise en place du centre d’hébergement et d’accueil de personnes vulnérables. Les aspects économiques et entrepreneuriaux ont été pris en main par Plateau Urbain, une coopérative d’urbanisme temporaire. Enfin, Yes We Camp, le porteur de la convention d’occupation temporaire du bâtiment, coordonne l’ensemble du projet.

Néanmoins, tout comme les Grands Voisins, Coco Velten n’a pas vocation première à durer dans le temps. Si l’expérimentation de nouvelles formes de partage de l’espace au cœur des villes est la bienvenue, la logique qui impose que ces projets ne soient que temporaires, soumis aux rythmes d’autres projets urbains de grande ampleur, n’entre-t-elle pas en contradiction avec la volonté de changer durablement les villes ? La question reste ouverte, avec l’espoir d’ancrer un tel projet plus durablement dans le tissu local.

Crédit image : Yes We Camp

Un lieu de mixité social

Pendant trois ans, « Coco Velten » va donc accueillir des personnes sans domicile fixe, ainsi que des associations, des entreprises locales, des artisans – créateurs… Marianne, membre de Yes We Camp et en charge du projet, nous confie : «  Contrairement aux Grands voisins, nous construisons le projet autour et avec les gens du quartier. Coco Velten est un espace qui tient à rassembler les initiatives déjà présentes dans le quartier et à les faire se rencontrer. Le projet sera réussi si chacun se sent légitime à être dans le bâtiment, à fréquenter les espaces communs, à s’approprier le lieu, contrairement à la façon dont est pensée a ville aujourd’hui. »

La Mixité sociale et l’Ancrage dans le quartier étant au cœur du projet, les trois associations fondatrices de Coco Velten travaillent main dans la main avec les acteurs sociaux et/ou associatifs déjà implantés sur les lieux : Le centre social Bernard du Bois, le théâtre de l’œuvre, les associations des commerçants de Belsunce, la cité de la Musique, le Contact Club… « Grâce au Contact Club, nous avons pu inviter des jeunes du quartier à participer physiquement à la construction du projet. Toujours dans cette dynamique « d’appropriation du lieu », ce chantier fait office d’insertion pour ces jeunes qui découvre un lieu qui sera, entre autres, le leur », développe Marianne.

Un chantier en cours

En ce moment même, les locaux de l’Ancienne direction des routes sont chamboulés pour se transformer en terrain d’accueil : les bureaux sont réaménagés en logements pour 80 personnes en situation de grande précarité. L’ancienne cantine est transformée en un restaurant/bar ouvert à tous. Sur le toit-terrasse : un atelier végétalisation est déjà prévu alors qu’une pépinière pourrait également voir le jour. Également au programme, un gymnase pour les activités culturelles et sportives et évidemment des espaces mutualisés pour accueillir réunions et séminaires. Certains espaces resteront volontairement vides afin de laisser libre-court à l’imagination de certains groupes.

Pour les structures qui désirent s’investir à Coco Velten afin d’enrichir cet espace collectif d’un maximum de pratiques et d’idées, un appel à candidatures est ouvert jusqu’au 5 novembre. L’équipe de pilotage estime pouvoir accueillir entre 20 et 40 groupes de volontaires. Ces lauréats pourront occuper les lieux à partir du mois de décembre, tout comme les futurs hébergés, tandis que le public sera invité à découvrir ce lieu hybride dès le mois de janvier. Une belle et grande aventure semble s’annoncer.


Nos travaux sont gratuits et indépendants grâce à vous. Afin de perpétuer ce travail, soutenez-nous aujourd’hui par un simple thé 😉