Dark Vador, Voldemort et le Joker : ultimes menaces de l’humanité ? (Vidéo)

Dark Vador, Voldemort et Bane joignent leurs forces pour s’attaquer à l’Humanité : voilà un scénario qui s’annonce palpitant, mais imaginé de toute pièce par Greenpeace. Avec ce message frappant l’ONG souhaite nous interroger : l’humanité est-elle prête à résister à une menace bien plus réelle que le pire film de fiction, l’élevage industriel de masse et le danger que le secteur représente pour l’environnement ? Quelques jours après avoir adressé une pétition augouvernement pour que deux repas végétariens soient servis par semaine aux enfants dans les cantines, Greenpeace remet les pieds dans le plat.

« Dark Vador, Predator, le Joker, ou encore Voldemort, ils ont tous tenté tour à tour d’anéantir le monde, mais le bien a toujours triomphé. Cette année, revenant des quatre coins de la galaxie, ils ont décidé de s’unir pour atteindre leur but ultime et détruire l’humanité. Absorbé par ces images inédites, promettant le pire film catastrophe de tous les temps, notre spectateur ne réalise pas que la menace est bien réelle pour notre planète et bien plus proche qu’on ne pourrait le penser. » Un nouveau blockbuster qui fera le tour du monde ? On serait pas loin d’y croire, mais non.

Crédit photo : Greenpeace

Une vidéo pour dénoncer les conséquences de l’élevage

Publiée sous la forme d’une fausse bande-annonce qui reprend tous les codes des plus grands blockbusters, mais toutefois réaliste, la nouvelle vidéo de Greenpeace pointe du doigt une menace bien plus réelle et immédiate que les grands vilains du cinéma  : la surproduction et la surconsommation de viande, et l’élevage industriel qui va avec. Pour cause, ce secteur d’activité compte parmi les plus polluants de la planète. Pour rappel, l’élevage cause à lui seul 14 % des émissions de gaz à effet de serre. Secteur particulièrement polluant et nocif pour l’environnement, il est également et surtout à l’origine d’une déforestation importante accroissant la pression qui existe sur la planète du fait des activités humaines.

Crédit photo : Greenpeace

La courte vidéo est un clin d’œil ironique et sarcastique à l’attention de notre société contemporaine, plus prompte à s’imaginer des scénarios peu probables et à peindre le courage de l’humanité dans des films grand public, qu’à réagir collectivement contre les menaces les plus réelles et immédiates. Pour Greenpeace, la conscience collective du danger doit être le moteur d’une réaction sociétale alors que, par ailleurs, diverses études ont mis en cause la consommation excessive de viande et de produits laitiers ces dernières années en raison de leur impact négatif pour la santé humaine. Ainsi, l’ONG demande un réveil collectif et une diminution raisonnée de la consommation de viande.

Appel au sursaut collectif

« Cette vidéo, à première vue ludique, nous rappelle que la surconsommation et la surproduction de viande constituent un enjeu sanitaire et environnemental primordial dont il faut prendre conscience urgemment, explique Laure Ducos, chargée de campagne agriculture chez Greenpeace France. Les Français-e-s consomment aujourd’hui en moyenne 230 grammes de viande par jour. C’est beaucoup trop ! Il est indispensable de modifier nos régimes alimentaires, en mangeant moins de viande et plus de protéines végétales comme les lentilles ou le soja ». L’ONG invite chacun à s’engager pour prendre une autre direction.

D’ailleurs, certains n’ont pas attendu pour dénoncer les excès de la consommation de viande et continuent d’essayer de montrer qu’il existe des alternatives crédibles et non contraignantes, que ce soit en adoptant un régime alimentaire végétalien, végétarien, ou même fléxitarien. Dans chacun des cas, il s’agit d’adapter notre mode de vie individuel aux réalités environnementales globales, en matière d’alimentation mais également de consommation en général. Aujourd’hui, et malgré tous les clichés qui subsistent, il est possible de se convaincre très facilement dans les très nombreux restaurants que la cuisine végétale est riche, appétissante et nutritive. 

Crédit photo : Greenpeace

Mais, quelques semaines à peine après l’appel historique de 15 000 scientifiques du monde entier à agir immédiatement pour lutter contre le changement climatique, tout le monde semble avoir oublié l’alerte. L‘amnésie collective bat son plein alors que s’annoncent les fêtes de fin d’année. Le consumérisme, sous ses formes les plus variées, depuis nos assiettes jusqu’aux écrans plats, se porte bien. Toutes les injonctions à consommer semblent bonnes pour fermer les yeux une année de plus.


Nos travaux sont gratuits et indépendants grâce à vous. Soutenez-nous aujourd’hui en nous offrant un café. 😉 ☕ Source : greenpeace.fr

Donation