Vivre sans déchet et sans plastique ? C’est possible, nous explique la jeune française Aline Gubri. Dans son livre intitulé « Zéro plastique, Zéro toxique » qui vient de paraître, elle nous raconte pourquoi elle a décidé de changer ses habitudes, et propose 101 astuces et recettes pour parvenir à un mode de vie plus respectueux de l’environnement et de sa santé.

Après avoir animé un blog pendant plusieurs années sur ce sujet, Aline Gubri sort un livre pour partager son expérience ainsi que les recettes et les principes qu’elle a mis en application dans sa transition vers le zéro déchet. Elle espère ainsi encourager d’autres à la suivre et montrer qu’une vie sans plastique est avant tout une question de volonté.

Crédit photo : Alice Gubri

Un quotidien fait de plastique

Un rapide coup d’œil suffit en effet à s’en convaincre : notre quotidien est fait de plastique. Depuis nos emballages jusqu’à notre brosse à dents, difficile d’y échapper. Il se faufile même sous la forme de micro-éléments dans les cosmétiques. Ce dérivé de pétrole auquel industriels et consommateurs sont accros a pourtant des conséquences environnementales graves. Une fois dans la nature, le plastique pollue terres et mers pendant des décennies et affecte l’ensemble de la chaîne alimentaire.  Transportés par les cours d’eau et réduits peu à peu en miettes de quelques millimètres, les microplastiques s’accumulent dans les océans, formant de véritables îles flottantes de déchets. Qui l’ignore aujourd’hui ?

Il est pourtant possible de réduire de manière importante les pastiques que nous produisons, consommons et jetons. Le mouvement du Zéro Déchet tente de le montrer, non seulement en développant des alternatives de consommation, comme les magasins de vente en vrac, mais également en montrant qu’il est possible de modifier notre rapport à de nombreux objets du quotidien en les fabriquant nous-mêmes. Bien évidemment, ce changement demande une nouvelle organisation et une réelle volonté. Mais ceux qui s’y essayent témoignent de la satisfaction que procure ce mode de vie plus responsable.

Crédit photo : Aline Gubri

Zéro plastique, un livre pour s’y mettre

Donation

C’est le cas d’Aline Gubri, une jeune femme de 22 ans qui a décidé de partager son expérience dans un livre dans lequel elle décrit les alternatives concrètes qu’elle a développé. De la cuisine à la salle de bain, elle propose une centaine d’astuces et de recettes pour se passer du plastique. De nombreux exemples du livre ne manqueront pas de surprendre, comme le « film alimentaire lavable » fait maison à partir de cire d’abeilles ou encore la bouilloire relaxante à partir de grains de riz ou d’haricots. Aline insiste, « le zéro déchet, ce n’est pas juste réduire nos poubelles, c’est une réflexion globale à propos de nos consommations et de leurs conséquences environnementales ». « Vivre zéro déchet, c’est aussi privilégier les circuits courts », renchérit-elle.

L’étudiante n’a pas été freinée par son âge : cela fait déjà 3 ans qu’elle expérimente le zéro déchet. En dernière année de Master développement durable à la Sorbonne, elle espère d’ailleurs pouvoir prolonger son engagement dans la vie active, en continuant à sensibiliser autour d’elle à propos de la nécessité de réduire nos déchets. Il faut dire, elle a désormais de l’expérience, notamment grâce au blog qu’elle anime.

Aline se souvient que lorsqu’elle découvre le phénomène, un peu par hasard au court d’une lecture, elle est d’abord restée un peu « sceptique », comme tout le monde. Pourtant, en s’intéressant de plus près à la question, elle découvre « les conséquences environnementales importantes de nos déchets » et comprend que , « sans que je ne m’en rende compte, le comportement que j’avais ne correspondait pas à ma sensibilité écologique ». Et c’est peut-être le cas de beaucoup d’entre nous. Bouleversée, elle décide alors de tout mettre en œuvre pour changer et révolutionne sa manière de vivre : désormais, elle ne part plus jamais faire ses courses sans ses bocaux et sachets en tissus, et confectionne tous ses produits ménagers elle même. Aline est fière de pouvoir le dire : aujourd’hui elle vit sans quasiment produire de déchets, si bien qu’elle n’a même plus besoin de poubelle chez elle.

Si la transition n’est pas forcément simple, puisque le zéro déchet oblige à interroger de manière radicale les habitudes individuelles, aujourd’hui Aline ne s’imagine plus vivre autrement. Non seulement elle réalise que son nouveau mode de vie lui permet de faire des économies, car elle est obligée de véritablement cerner ses besoins, mais en plus elle prête une attention particulière à tous les produits qu’elle utilise, évitant les nombreux produits toxiques et assainissant son quotidien. Ainsi, la démarche est couplée avec la recherche d’un mode de vie volontairement plus simple. Pour elle, comme pour d’autres, le Zéro déchet est devenu une évidence qui lui a permis de réduire de manière importante son impact sur l’environnement.

Zero Plastique, zéro toxique est publié aux éditions Thierry Souccar et vendu au prix de 13,90 euros (livre fabriqué en France, imprimé à partir d’encres végétales sur du papier 100 % recyclé).


Nos travaux sont gratuits et indépendants grâce à vous. Soutenez-nous aujourd’hui en nous offrant un café. 😉 ☕ Source : consommonssainement.com

Donation