ECO, est un jeu vidéo disponible sur Steam depuis le 08 février dernier. Fruit d’une collaboration de 2 ans entre Kickstarter et les développeurs de Strange Loop Games, ce jeu original propose un concept inédit. En effet, dans cet univers, votre civilisation devra arrêter la chute d’un astéroïde, tout en protégeant son environnement et sa communauté. ECO intègre ainsi dans son développement et son évolution des dynamiques innovantes d’écosystèmes qui se dégradent, qui doivent être renouvelés et vont jusqu’à intégrer les notions de pollution et de gaz à effet de serre. C’est donc un jeu de gestion qui met l’accent avant tout sur la coopération et l’anticipation de ses actions, et où chaque conséquence doit être assumée durement…


Un rare jeu responsable, coopératif et écolo !

ECO s’inscrit dans la longue lignée des jeux Sandbox, se présentant sur un concept proche de Minecraft. Une vaste map aux graphismes soignés nous plonge dans un monde où Nature et civilisations doivent cohabiter tout en équilibre. Dans ce jeu, on oublie tout de ensuite les minages intensifs pour chercher du diamant, l’élevage ou le massacre d’animaux qui réapparaitraient indéfiniment par magie… ECO intègre définitivement dans son concept une vraie leçon de prise de conscience sur l’environnement. Ainsi, il faudra veiller à ne pas gaspiller les ressources de votre chère Terre, nettement plus petite que la plupart des cartes Sandox du genre. Renouveler, anticiper, s’organiser, voilà les maîtres mots d’ECO.

On se laisse prendre rapidement au jeu. Car celui-ci met également au premier plan la coopération entre joueurs. Pas question de se faire la guerre ! Si vous voulez en effet avancer dans l’aventure, il vous faudra nouer des liens avec les autres joueurs et vous rendre des services mutuels grâce au système de compétence. Ainsi, chaque joueur peut dans l’évolution de son personnage se spécialiser dans une compétence à valeur ajoutée, et devra ensuite aider un autre joueur, ou se faire aider d’un autre membre de la communauté qui n’aura pas développé les mêmes compétences que lui. Cela promet la création de grandes communautés ainsi qu’un système économique intégré.

Le jeu est pour le moment disponible uniquement en anglais, ce qui peut rebuter certains joueurs francophones, mais rassurez-vous. Mr Mondialisation a testé pour vous ECO, et la communauté francophone est déjà bien présente et vous accueille avec chaleur. Aussi, ce jeu n’est pas foncièrement “facile” si on prend en compte que chacun de nos choix sont irréversibles. Mais n’est-ce pas là un aspect bien plus réaliste ? Tout comme dans la “vraie vie”, une forêt rasée, un océan pollué, et le réchauffement climatique avancé ne peuvent être “remis à zéro” par magie. ECO, dans cette optique, est un jeu qui prend des dimensions pédagogiques intéressantes et innovantes.

Donation

Des enjeux concrets et une prise de conscience des joueurs ?

La grande force de ECO, c’est qu’il force le joueur à prendre conscience de ses actes et de chaque conséquence qu’il en découle sans pour autant rendre l’expérience barbante. Au contraire, c’est une nouvelle dimension qui s’offre au monde du jeu. Pour la nourriture, il ne faut pas gaspiller, sinon vous serez affamés. Pareil pour les objets. Ainsi, tout ce qui vous entoure (plantes, animaux, matière, éléments, météo, etc.) est sujet à changement, à de nombreuses dynamiques de renouvellement et de destruction qui influencent votre manière de jouer. Ce n’est plus l’homme qui adapte la Nature à ses envies, mais lui qui s’adapte à l’Environnement disponible.

Également, le jeu va jusqu’à intégrer un système complet de réglementations et de lois unique par serveur, et on est très loin des simples règles de non-grief et hack de Minecraft. Dans ECO, il y a donc une portée politique : c’est à vous de gérer des zones de jeu délimitées en les déclarant comme parcs naturels par exemple, en réglementant l’industrialisation et le type de constructions autorisées, la quantité et le type de matériaux disponibles… Et vous pourrez même “punir des criminels” via un vote de communauté. Il faudra ensuite assumer la conséquence de ces choix : confort ? sécurité ? économie ? équilibre des ressources ?

L’influence du jeu vidéo et une sensibilisation originale pour défendre l’environnement

Enfin, quelle influence peut avoir un jeu vidéo ? Selon les “on dit” et les idées reçues générales, le jeu vidéo est une activité de loisir – qui n’aurait donc aucun but concret – pratiquée par un public jeune et qui, comme on l’entend, conduit généralement à un retranchement dans la société et le développement d’un comportement plus asocial – voire plus violent. Si les mentalités évoluent avec la génération Y, certains clichés ont la vue dure. Car le jeu vidéo est devenu un support culturel comme un autre, avec ses univers riches de plus en plus souvent le fruit d’une recherche intellectuelle complexe.

Aujourd’hui, certains personnalités publiques proposent une vision progressiste du jeu vidéo et pensent que ce support cache un réel potentiel pour notre société. Une figure s’est particulièrement exprimée sur le sujet ces derniers mois. “La moyenne d’âge des consommateurs de jeux vidéo, on ferait mieux de dire des praticiens du jeu vidéo, c’est 35 ans. Ce sont des hommes et des femmes qui savent ce qu’ils font et qui ont un comportement de jeu. Ce n’est pas un comportement puéril. Le jeu, c’est structurant de l’imagination humaine. On commence tous par jouer pour se construire en tant que personne.” s’exprimait ainsi par exemple Jean-Luc Mélenchon lors de la campagne présidentielle 2017.

Le jeu-vidéo possèderait-il un réel potentiel pédagogique, d’épanouissement, de prise de conscience et de sensibilisation ? Les créateurs de ECO y croient certainement et assume leur choix : faire un jeu qui force le joueur à se soucier de son environnement pour pouvoir progresser et maintenir la paix dans sa civilisation. Car dans la “vraie vie”, il n’y a qu’un seul game-over !


M.D


Sources : Jeuxvideos.com / Steam Article gratuit, rédigé de manière 100% indépendante, sans subvention ni partenaires privés. Soutenez-nous aujourd’hui par un petit café. 😉

Donation