Saint Hoax « s’attaque » à nouveau à l’iconographie Disney, cette fois, pour transmettre un message à caractère féministe.

Saint Hoax est un graphiste anonyme qui s’est fait remarquer à plusieurs reprises pour ses réalisations osées et critiques. Le revoilà avec une série axée sur l’indépendance de la femme. Il introduit la chose comme suit : « J’ai attendu trop longtemps pour être sauvée. Comme un livre laissé sur l’étagère. Mais pourquoi attendre d’être sauvée ? Quand je peux simplement me sauver moi-même. »

Il ne faut évidemment pas voir une simple critique de Disney dans ces réalisations, mais de l’assujettissement de la femme à l’homme de manière générale. Pourquoi la femme devrait-elle forcément attendre le prince charmant pour créer sa sécurité, construire sa vie ? La jeune fille fragile protégée par le beau prince contre un méchant personnage, cette vision archaïque est issue d’une époque où le patriarcat était bien plus prégnant qu’aujourd’hui dans la culture judéo-chrétienne. Encore que, un certain livre aux nuances douteuses pourrait nous donner tort.

4168390_orig

Mais Disney semble, contre toute attente, évoluer avec son temps. Même si on pouvait déjà voir une suffragette dépeinte positivement dans Marie Poppins en 1964, c’est dernièrement que le virage radical s’est opéré. On pense notamment à Elsa de la Reine des Neiges et sa fameuse intervention musicale « libérée, délivrée »… Alors qu’on s’attend au traditionnel baiser du prince (qui s’avère être le méchant), c’est l’amour fraternel qui dénoue la situation.

4072013_orig

Quelques mois après, même scénario avec Maléfique qui explore dans la nuance le rapport du bien et du mal, de la folie des Hommes et du respect de la Nature, tout en affirmant que la première histoire de la belle au bois dormant est un mensonge. Les productions Disney vont-elles se poursuivre vers moins de niaiserie ? On ne peut que l’espérer pour les plus jeunes qui auront bien du mal à y échapper.

106479_orig

351130_orig

8568033_orig

Saint Hoax s’est déjà fait remarquer à plusieurs reprises sur de nombreux sujets engagés. Rappelez-vous de ces animaux de Disney dépecés vivants pour leur fourrure ou encore ces princesses qui embrassent leur père. Dans cette série qui interpelle toujours autant, l’auteur indique dénoncer une bien triste statistique officielle : 46% des viols le sont par un membre de la famille proche.

saint-hoéax

Little-Mermaid-Sexual-Assault-Campaign

saint-hoax


Source : blog-disney.net / www.nydailynews.com

Donation