Une exposition de solutions en matière d’habitat eco-responsable

La création d’un éco-logis tente de plus en plus de français, et l’idée de construire une habitation respectueuse de l’environnement fait son chemin. Un projet qui reste bien souvent bloqué au stade d’idée, tant elle semble onéreuse dans sa mise en pratique. Mais à l’heure où les conséquences du changement climatique se font de plus en plus sentir, trouver des solutions pour démocratiser l’éco-habitat devient urgent. C’est aussi l’avis de Chloé et Olivier, deux citoyens qui ont sillonné le monde pendant deux ans, afin d’en ramener des solutions à moindre coût et les partager le plus largement possible. 

Contribuer au changement par l’habitat

Dans pas moins de 15 pays, le couple d’aventuriers aura réalisé 50 interviews et filmé 20 projets d’éco-habitats différents. Une démarche altruiste qui sonne comme un réel engagement, fort d’un an de préparation et de deux années de tournage. De cette expérience, ils en ramènent une exposition, « Eco-Logis, un autre monde en construction(s) », mêlant vidéos, photos, carnets de voyage, et surtout beaucoup de conseils pour réduire sa facture énergétique. Le caractère itinérant de leur exposition traduit une réelle volonté d’apporter leur pierre à l’édifice et à contribuer au changement en cours, en partageant leurs connaissances acquises au plus grand nombre.

Pendant deux ans, donc, Chloé et Olivier sont partis à la rencontre d’ingénieurs, architectes et auto-constructeurs qui construisent partout dans le monde des maisons écologiques à moindre coût énergétique. Et, pour Jean-Baptiste Thévard, acteur du changement rencontré durant le périple, membre de l’Association « Approche Paille », il y a urgence :

« On fait des bâtiments aujourd’hui qui, une fois livrés, ont emmagasiné à l’intérieur, juste le temps de la construction et les matériaux, autant d’énergie que 60 ans de son utilisation. C’est à dire qu’il y a une dette carbone avant même d’avoir commencé à y mettre un pieds dedans. » Cet état de fait ne peut continuer au regard de la situation écologique critique actuelle.

Avant de préciser qu’à l’inverse, quand on construit un éco-logis en paille, on a un crédit carbone, c’est à dire qu’on a commencé à stocker de l’énergie avant même de commencer à habiter dedans. Il en va de même pour d’autres matériaux qui participent très largement à cette nouvelle vision de la construction : utilisation de bambou plutôt que de l’acier et du béton, création de briques en terre cuite où faites à partir de tous les matériaux trouvés à proximité pour éviter l’importation de ciment. Des situations écologiques à moindre coût qui permettent même aux populations les plus pauvres d’accéder à un logement, non seulement décent, mais également beau et agréable à vivre.

Il est également question dans cette exposition d’idées pour parvenir à créer des habitations auto-gérées énergétiquement, dont les fameux Eartships. Notamment grâce au respect de 6 points clés: l’utilisation de la masse thermique pour chauffer et climatiser, la collecte des eaux de pluie, la création d’énergie, la maitrise des eaux usées, la production de nourriture grâce à ces mêmes eaux usées et recyclées, et finalement l’utilisation de matériaux recyclés et naturels.

Le constat d’une urgence 

La raison pour laquelle Chloé et Olivier se sont lancés dans cette belle aventure est simple. Parvenir à répondre à cette question : Peut-on habiter durablement la planète tout en offrant à chacun un logement digne ? Une question qui sonne comme une des problématiques principales de notre société actuelle, sur bien des aspects. Selon le programme des Nations Unies pour le développement, le secteur du logement et de la construction consomme un peu plus de 40% de la production énergétique mondiale et est responsable d’environ 30% des émissions de gaz à effet de serre.

Pour apporter des chiffres un peu plus parlants et percutants, voici ce que le dernier rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), présente : Si nous continuons sur cette lancée, la hausse des températures devrait se situer entre 3,7°C à 4,8°C d’ici la fin de siècle. Sur le site de l’initiative de Chloé et Olivier, Eco-Logis, nous trouvons cette citation de Pierre Radane, Ancien président de l’ADEME qui, nous le parions, parviendrait à elle seule à motiver chacun à s’investir dans cette transition énergétique, qui n’est désormais plus une option :

« Dans l’Histoire, six degrés de moins, c’est un kilomètre de glace sur les îles britanniques, la banquise au nord d’une ligne Londres-Amsterdam-Munich, l’océan à 120 mètres plus bas que son niveau actuel, la toundra à Paris avec de jolis mammouths laineux. Si on laisse filer l’augmentation des températures au-dessus de 2°C, il se produira un changement de climat équivalant à la sortie de l’ère glaciaire, mais à un rythme cinquante fois plus rapide ! ». Et c’est tout le problème de notre changement climatique actuel, il est bien trop rapide pour laisser aux espèces le temps de s’adapter. L’Homme lui en a encore le choix !

L’engagement du couple a pour objectif de sensibiliser, questionner, valoriser, relayer et encourager. Créer des ponts entre acteurs et futurs acteurs du changement, inspirer par le partage de ces initiatives, sensibiliser et encourager le passage à l’action. Et surtout, déconstruire les préjugés liés à la construction écologique en montrant qu’elle n’est pas forcément un gouffre financier et qu’elle est techniquement accessible à tous.

Une exposition qui doit faire son chemin, le plus longtemps possible et qui nous montre, comme nous le rappelle Jean-Baptiste Thévard que « lorsque l’on a compris ces logiques là, si on est décideur public, si on a un peu de bon sens, on fait ce choix là »Plus d’informations sur cette belle initiative et les dates d’exposition leur site officiel.


Eco-Logis / Page Facebook Eco-Logis

Article gratuit, rédigé de manière 100% indépendante, sans subvention ni partenaires privés.Soutenez-nous aujourd’hui par un petit café. 😉