C’était le 1er janvier 2009. Le décompte du passage à la nouvelle année a eu lieu il y a quelques minutes, des amis et inconnus s’amusent et échangent leurs vœux gaiement dans la rame de métro qui mène au centre de San Francisco. Oscar Grant est dans cette rame qui passe par la Station Fruitvale… (re)Découvrez cette histoire vraie poignante et méconnue sur le racisme ordinaire.

Réalisé par Ryan Coogler, Fruitvale Station a été primé lors de nombreux festivals comme celui de Sundance, de Cannes ou encore de Deauville. Le film, traitant du racisme ordinaire, a reçu de nombreux prix dont celui du public, néanmoins il n’a pas été accessible partout en Europe. Il apparaît pourtant important de le visionner, notamment au vu de l’actualité qui a secoué les États-Unis cet automne après l’Affaire Ferguson (entre autres).

L’impact d’un film comme Fruitvale Station

Le premier long métrage de Ryan Coogler retrace le parcours d’une seule et même journée d’Oscar Grant, jeune homme de 22 ans et père d’une petite fille. Un journée concentrée sur ce personnage réel où l’on découvre les aspects de son quotidien, de ses questionnements mais aussi de ses déboires. Le réalisateur dresse un portrait globalement sympathique du jeune homme, certainement basé sur les témoignages de ses proches et des personnes qui l’ont connu. Ryan Coogler construit également une histoire qui est peut être un peu romancée afin d’alimenter la narration. L’histoire et les faits sont dans tous les cas absolument réels.

Au-delà de ces constructions nécessaires, le but est surtout de donner une dimension humaine à ce jeune homme. Au-delà du drame, du fait divers, ou encore des chiffres et des passions, l’objectif est de rendre son humanité à Oscar Grant. Alors on le voit dans sa vie de tous les jours, avec ses soucis et le reste, et il nous apparaît ainsi bien réel, bien vivant. Compassion, empathie et prise de conscience naissent ainsi naturellement. Par ailleurs, le métrage prend presque à certains moments les traits d’un documentaire, ce qui permet une immersion totale dans cette histoire poignante.

Un mal connu et encore très présent

Anxiogène et montant en tension crescendo, Fruitvale Station est à voir absolument car il questionne de vieilles problématiques malheureusement toujours actuelles aux États-Unis, et ailleurs. La discrimination, le racisme et la violence sont les poisons qui gangrènent l’humanité, ici et ailleurs, hier et maintenant.

Donation

Fruitvale Station est sorti le 1er janvier (2014), date hommage à Oscar Grant. Cette année, les États-Unis ont connu de vives protestations après les violences commises par la police. Michael Brown, Eric Garner, Akai Gurley, Tamir Rice autant de noms qui raisonnent désormais avec celui d’Oscar Grant, et tant d’autres victimes de discriminations dans une plus large mesure.

FSCredit Photo : Allociné 

Lire l’article sur la même thématique American History X écho des troubles aux États-Unis


Voir la vidéo de YouTube / Sources : Allociné 

Donation