Comme si passer 1 an ½ sur un biclou par tous les temps ne suffisait pas, Clément et Isis, jeune couple franco-québécois, et leur petite fille, Yaëlle, sont véganes, décroissants, zéro-déchets… et ça leur réussit plutôt bien ! Récit d’un tour d’Europe eco-engagé sur toute la ligne !

Lui est touche à tout, webmaster, photographe, musicien, communicateur scientifique, ouvreur de voies d’escalade, il ne peut pas s’empêcher de grimper des montagnes, à chaque fois qu’il en croise une. Elle est blogueuse sur Diabétique et joyeuse, passionnée par la nutrition végétale, l’art, la santé des êtres humains, animaux et plantes et en synthèse par tout ce qui rend joyeux… elle non plus ne se refuse pas une petite balade verticale sur des gros cailloux de temps en temps. Début 2016, ils prennent une année sabbatique, achètent vélos, sacoches, matériel de camping et décident de tailler la route en deux roues au départ d’Orléans, accompagnés par la nouvelle arrivante de la famille, la petite Yaëlle qui se remettait alors d’une opération du cœur à la naissance.

05_voyage_vegan_zero_dechet

Lorsqu’ils contactent InfoVégane1 pour la première fois, Isis et Clément ont déjà près de 4000 km dans les jambes. Ils nous parlent de leur journal de bord en ligne, blog Enjolivelo, et nous racontent leur article autour du voyage et du véganisme. On y lit en 10 points pourquoi voyager en étant végane n’est pas impossible. À les écouter, ça paraît même presque facile… à condition de savoir user de tact, connaître les langues étrangères et savoir faire preuve de débrouillardise dans les rayons des épiceries…

Parfois, à la campagne, les épiceries manquent de diversité. On n’y trouve presque rien de biologique, de complet, de végétalien cuisiné, ou même de fruits et légumes frais. Il faut alors ouvrir les yeux si on ne veut pas manger des pâtes à la sauce tomate.

11_voyage_vegan_zero_dechet

Créer de l’étonnement, une manière de militer

Donation

Les mots « voyage / végane / vélo » en cri de ralliement, quand on leur demande comment on fait rimer tourisme et militantisme, le couple nous répond :

Oui, on y croit ! Nous nous faisons souvent héberger par des inconnu.e.s (en particulier grâce aux réseaux du site www.warmshowers.org) et notre alimentation se retrouve régulièrement au centre des discussions. Nous faisons toujours très attention à respecter le point de vue de nos hôtes, tout en expliquant le nôtre, sans jamais tomber dans le piège des échanges stériles! Notre simple façon de faire et d’être est une manière de militer. Concernant le véganisme, mais aussi le vélo, la façon dont nous éduquons notre fille, le fait de vivre avec peu. Cela crée de l’étonnement, démarre les discussions avec des inconnu.e.s, et incite à la réflexion. C’est peu, mais nous croyons que c’est fécond.

07_voyage_vegan_zero_dechet

Et la décroissance ?

Nous limitons autant que possible nos dépenses à la nourriture. Nous faisons du camping sauvage (en ramassant toujours derrière nous), dormons chez l’habitant ou encore faisons des échanges de services. Notre nourriture est autant que possible biologique et toujours végétale (bien évidemment). Enfin, le fait de voyager à vélo plutôt qu’en voiture ou en avion a un impact bien moindre sur l’environnement. Si tout le monde faisait ça…!

Quant à Yaëlle, la plus jeune de la famille s’offre les services d’un abondant stock de couches lavables que ses parents ont la bonne idée de faire sécher sur un étendoir portatif bricolé maison sur leur remorque.

 » Notre moyen de déplacement fait partie à part entière de notre démarche « 

À ce compte-là, quand on leur demande si on peut encore parler de vacances, Clément et Isis répondent :

Nous nous définissons plus comme étant en voyage. D’abord parce que nous nous déplaçons constamment. Que notre moyen de déplacement fait partie à part entière de notre démarche. Et enfin parce que nous ne cherchons pas vraiment à jouer les touristes (que nous sommes malgré nous un peu quand même). Nous cherchons plutôt à être toujours un peu hors saison! Cela nous permet de rencontrer les « locaux » dans un autre contexte que touristique.

01_voyage_vegan_zero_dechet

04_voyage_vegan_zero_dechet

Rencontres et écolieux

« Les locaux » justement, ils vont parfois les chercher un peu à l’écart du reste du monde…

Nous cherchons à rencontrer des initiatives de vie communautaires véganes ou au moins végétariennes. Nous avons profité de notre passage dans les Pyrénées Orientales pour rendre visite au Bourgat à Prats-de-Mollo et aux Amis de la douceur et de l’harmonie à Serralongue.

«  Toutes ces rencontres nous permettent de nous rapprocher de notre idéal.« 

De passage à Prades, nous avons rencontré Benjamin et Yazmin du projet Éotopia. Nous avons particulièrement été marqué.e.s par notre rencontre avec Yazmin et Benjamin. Nous les avons visité peu avant leur installation en Saône et Loire. Leur projet fou : un écolieu végane, ouvert sur le monde, avec une économie basée sur le don. De quoi nous inspirer profondément! Toutes ces rencontres nous permettent de nous rapprocher de notre idéal. Elles nous permettent de réaliser les concessions que l’on est prêt à faire et celles sur lesquelles nous devons être intransigeant.e.s pour être épanoui.e.s !

03_voyage_vegan_zero_dechet

09_voyage_vegan_zero_dechet

Et ensuite ?

Aujourd’hui la famille est en pause dans le sud de la Drôme où l’un d’entre eux se remet d’une vilaine entorse à la cheville (on ne divulguera pas de nom… juste que c’est un garçon…) Dans les jours prochains, l’équipage prendra la direction de l’Italie avant de traverser les Balkans pour rejoindre la Grèce et y passer l’hiver.

Finalement quand on les interroge sur leurs projets après le voyage, Isis et Clément nous confient vouloir rentrer en France quelques années avant de retourner vivre au Québec, dans un environnement qu’ils jugent plus favorable aux enfants végéta*iens.

À l’école des enfants de la Terre de Waterville les repas sont véganes 2 jours par semaine, végétariens le reste du temps ! Au Québec, les enfants peuvent apporter un repas et le manger à la cantine avec leurs ami.e.s ! Que vous soyez végane, décroissant.e, zéro déchet, amateur.trice d’escalade, cycliste, voyageur.euse, ou curieux… vous pouvez suivre leur passionnant périple sur le blog Enjolivélo ou leur page facebook.

  08_voyage_vegan_zero_dechet


Crédits photos : Clément Courte / enjolivelo.com

1 InfoVégane est une association basée en région Centre-Val de Loire qui a pour objectif d’informer sur l’exploitation animale, d’ouvrir à une autre conception de la vie basée sur l’égalité et la liberté animale (antispécisme) dont le mode de vie végane en est la concrétisation en actes.

Donation