Ovni de la presse indépendante, La Gazette de Gouzy lance un appel pour sauver ce quadrimestriel « dessiné, engagé et gratuit » de la faillite. Car nous ne considérons pas les autres médias engagés comme des concurrents, nous relayons leur appel dans nos lignes.

Menacée en raison de moyens financiers insuffisants, La Gazette de Gouzy vient de lancer un dernier appel afin de pouvoir continuer la publication de son journal. De nombreux soutiens importants se sont manifestés pour soutenir la démarche. Parmi eux, une vingtaine de dessinateurs de presse, comme Berth, Lasserpe, Jiho, Gab, Kurt, Granger, Rodho, Sanaga, mais aussi l’ingénieur, essayiste et défenseur de la décroissance Vincent Liegey.

Née en 2014, la Gazette de Gouzy veut « faire entendre une « autre » voix que celle des médias dominants«  et « relayer des informations et des réflexions « alternatives » par le biais de la Bande Dessinée ». À ce titre, La Gazette de Gouzy est membre de la Coordination Permanente des Médias Libres (CPML).

En faisant écho aux luttes et expériences sociales, elle se donne comme objectif de porter la voix de celles et ceux dont la parole est généralement oubliée par les médias dominants. Dans un objectif de vulgarisation, ses fondateurs souhaitent également mettre en lumière et rendre compréhensibles les sujets de société brûlants. « En toile de fond, on est porté par les idées de l’objection de croissance », précise Gwenhaël Blorville. L’ensemble de l’activité du journal est bénévole.

Rédacteur en chef du journal depuis 2017 et cofondateur, il explique : « notre objectif est de toucher des gens qui ne s’intéressent pas spécialement à la décroissance, à l’environnement ou aux alternatives ». Selon lui, « la BD est un support pour toucher un autre public ». La diffusion gratuite du journal papier est motivée par un engagement pour développer un modèle d’échange en dehors de la sphère marchande. « On veut remettre la gratuité au cœur de notre société, tout en conservant un contenu contenu sans publicité », explique le rédacteur en chef.

Aujourd’hui La Gazette de Gouzy se présente sous la forme d’un quadrimestriel de 16 pages qui contient deux séries de planches dessinées ainsi que quelques textes pour analyser et décortiquer des phénomènes de sociétés. Rebondissant parfois sur l’actualité, le journal essaye également de prendre de la hauteur pour embrasser une critique plus globale. Entièrement gratuit, le journal est disponible dans les points de diffusion et peut être téléchargé depuis le site.

Pour soutenir la Gazette de Gouzy, c’est ici.

Avec l’autorisation de Gwenhaël Blorville nous republions ici une Bande dessinée intitulée Les ouvriers face aux idées toutes faites, produite par le dessinateur Matthieu Blorville et publiée dans le numéro 6 d’avril 2015.


Donation

Nos travaux sont gratuits et indépendants grâce à vous. Afin de perpétuer ce travail, soutenez-nous aujourd’hui par un simple thé 😉☕

 

Donation