Le centre de sauvegarde de la faune sauvage de la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux) PACA (Provence-Alpes-Côtes d’Azur), en première ligne pour la protection de la biodiversité, a fermé ses portes ce mois-ci faute de financements pour perpétuer ses activités. Dépités, les responsables du centre dénoncent un manque de soutien de la part de l’État alors même que la crise écologique est à son paroxysme.

Les animaux blessés trouvés sur le bord des routes, à proximité des lignes électriques ou dénichés y trouvaient un refuge indispensable : énième victime de la baisse des aides et subventions au secteur associatif, le centre de soin de l’association locale LPO PACA à Buoux dans le Vaucluse à fermé ce mois-ci. « On accueille plus d’animaux, il reste une centaine d’individus dans le centre, qui seront relâchés si possible », nous indique François Grimal, Président LPO PACA.

Relâcher Buse variable. Crédit image : Grégory Delaunay
Martinets noirs en soins. Crédit image : Grégory Delaunay.

Coup dur pour les responsables et bénévoles

Si la fermeture de ce centre, qui accueille chaque année près de 1500 oiseaux et petits mammifères, ne remet pas en cause l’existence entière de l’association, cette « activité de soins représentait une bonne partie de notre vie associative et mobilisait une centaine de bénévoles ainsi que deux salariées », commente François Grimal. « C’est un coup dur ». La décision a été motivée en raison de contraintes budgétaires. « Le financement de l’État pour ce centre était jusqu’alors dérisoire et n’est plus garanti en 2019. La fin des emplois aidés a également engendré un surcoût des dépenses de fonctionnement d’un tel établissement », précisent les responsables par communiqué.

Les bénévoles, moteurs indispensables au fonctionnement régulier de cette activité, accusent également le coup. « Je suis dégoûtée, atterrée… », témoigne Marion sur Facebook, bénévole-transporteur depuis un an et demi pour ce centre de soins. En dépit des difficultés rencontrées pour faire perdurer l’action associative, « nous avions au moins en attendant la minime satisfaction de sauver quelques-uns de ces animaux exterminés à une vitesse folle », poursuit-elle. Au nom de l’économie, la sauvegarde des espèces animales ne semble pas vraiment être une priorité des autorités.

Genette en soins. Crédit image : Grégory Delaunay
Chouette hulotte. Crédit image : LPO PACA

Protection de la biodiversité

La LPO PACA s’engage dans la protection des oiseaux et de la biodiversité de la région et a notamment pour mission de venir en aide aux animaux blessés. En tant qu’association locale, la LPO PACA est indépendante de la LPO France avec qui elle a néanmoins passé une convention. « On propose une expertise naturaliste, de l’animation nature, une protection de la biodiversité et de la formation », décrit François Grimal.

« L’Homme est dans la nature, il en fait partie », rappelle-t-il, avant d’insister sur la nécessité de préserver l’environnement pour les générations futures. Il regrette notre déconnexion collective, et le fait que l’on oublie trop facilement à quel point notre société est dépendante des services écosystémiques. C’est un fait, l’humanité ne peut pas vivre sans cette biodiversité que nous sacrifions sur l’autel de nos activités.

Alors que le déclin de la biodiversité fait la une des journaux, le sort du centre illustre le risque des politiques d’austérité dont les acteurs jugés non rentables ou sans intérêt financier sont les premières victimes. Selon l’Observatoire National de la Biodiversité,  » en France, à l’heure actuelle, 26 % des espèces évaluées sont considérées comme éteintes ou menacées ». Dans ce contexte, le retrait de l’État contribue à fragiliser les derniers garde-fous qui sont en première ligne sur le terrain pour étudier la faune et la flore et pour freiner les atteintes qui leur sont portées. Ainsi, cette mort programmée des structures locales pourrait accélérer l’hécatombe en cours.


Nos travaux sont gratuits et indépendants grâce à vous. Afin de perpétuer ce travail, soutenez-nous aujourd’hui par un simple thé 😉☕