Imaginez laver votre linge sale sans besoin d’électricité tout en faisant votre séance de sport. C’est aujourd’hui possible avec le Bike Washing Machine, une machine à laver qui fait vélo d’appartement et inversement.

Ce vélo stationnaire au nom de « Biwa » (ou B.W.M) peut surprendre au premier coup d’œil. Le principe est pourtant aussi simple qu’ingénieux : lessiver ses vêtements en roulant sans sortir de son appartement. L’invention n’a rien de particulier. Nombre d’objecteurs de croissance et d’adeptes de la vie en autonomie ont déjà pensé à raccorder le mécanisme d’un vélo fixe au tambour d’une machine à laver. Aujourd’hui, le procédé est rendu à la portée de tous sans bidouillage. C’est un groupe d’étudiants chinois de l’Université Nationale Dalian qui est à l’origine du concept.

05_biwa

La roue avant de la machine est donc composée d’un simple tambour sur le même principe qu’une machine à laver classique. Celui-ci tourne par l’action mécanique du pédalier transférant l’énergie musculaire au tambour. N’espérez cependant pas atteindre une puissance de lavage similaire. En effet, vous pédalerez certainement moins vite que les 1600 tours minutes habituels de votre machine à laver. Cependant, ce n’est pas là l’objectif. Le Bike Washing Machine vise avant tout les amoureux de la vie en autonomie qui souhaitent le plus souvent survivre en dehors du réseau électrique classique, donc dans des conditions qui réclament des sacrifices inhabituels. De ce point de vue, le Biwa rempli parfaitement sa fonction.

01_biwa

Par ailleurs, ce « vélo à laver » permet d’associer deux dimensions en une seule : le sport et la fonction utilitaire de lavage. Et le bénéfice pourrait clairement se voir sur votre facture d’énergie. Pendant qu’on entretient sa santé, on réalise des économies d’argent. Une machine à laver de label A à A+ consomme en moyenne 127 KW par an, ce qui représente une économie d’environ 60 euros pour 33 kg d’émissions CO2 qui ne seront pas rejetées dans l’atmosphère. Car s’il existe une forme d’énergie sous-exploitée aujourd’hui, c’est bien notre énergie musculaire. Mais ceci représente un effort non négligeable que peu seront prêts à concéder.

02_biwa

Le Bike Washing Machine embarque également un système de recharge USB qui permettrait d’alimenter en électricité les petites appareils électroniques. En effet, une partie de l’énergie générée par le pédalage est récoltée et stockée dans des batteries pour une utilisation future. Notons enfin qu’il ne s’agit que d’un simple design conceptuel et qu’il n’est pas envisagé de le commercialiser à ce stade. Si vous rêvez de laver vos vêtements tout en faisant votre séance de sport sans débourser un euro, il faudra donc recouvrir, pour le moment, au plan B « low-tech » fait maison…

03_biwaSource : leberry.fr


Sources : techly.com.au /dlnu.edu.cn / journaldugeek.com / yankodesign.com / barbaratobola.com / Étudiants à l’origine du concept : Xuefei Liu, Di Fang, Linhao Su, Zhanbing Li, Xiaoyu Gao Xueyi Wang, Wen Fan, Liying Zhu, Deqian Zhao, Huan Li, Mengmeng Hu et Weiwei Li.

Donation