Les vagabonds de l’énergie vous embarquent sur la route de la transition

Partis en août 2016 sur les routes, les Vagabonds de l’énergie, alias François Glaizot et Clément Bresciani, se sont donné 18 mois pour parcourir le globe. Leur ambition ? Réaliser ce tour de notre monde de façon écologique, et, surtout, partir à la rencontre des différents acteurs qui œuvrent aujourd’hui pour un nouveau rapport à l’énergie. C’est depuis Haïti qu’ils nous font parvenir le premier épisode de leur reportage, tourné à Porto Rico, au sein de la structure de la Casa Pueblo.

Un tour du monde sociologique de l’énergie

Notre rapport à l’énergie a grandement besoin de se renouveler. Alors que les énergies fossiles sont en train de s’épuiser, quand ceux-ci ne détruisent pas l’environnement, l’époque s’affirme comme celle de la croisée des chemins : il s’agira d’embrasser la transition énergétique, ou de foncer collectivement dans un mur. Conscients de ces enjeux, François Glaizot et Clément Bresciani ont décidé de partir plusieurs mois « vagabonder » à travers une douzaine de pays autour du globe à la rencontre de ceux qui agissent d’ores et déjà pour changer le paysage énergétique.

 

Afin de coller à leur éthique écologique, F. et C. ont bien évidemment décidé d’emprunter des moyens de transport les moins polluants possibles, même lorsqu’il s’agira de traverser les océans ! Pour ce faire, s’ils n’iront tout de même pas jusqu’à traverser l’Atlantique à la nage, les deux vagabonds ont tablé sur le stop, le train, le covoiturage et même le cobaturage.

Au travers de ce périple, les deux hommes ont pour ambition de réaliser une « étude sociologique de terrain » qui les aidera à analyser et comprendre les choix et comportements liés à la production et à la consommation énergétiques. Car, en effet, les deux vagabonds ne conçoivent pas une transition énergétique qui laisserait les locaux sur le carreau. Si les solutions techniques pour réduire nos empreintes énergétiques existent d’ores et déjà, leur tour du monde souhaite pour autant exploiter la part humaine qui se cache derrière la mise en œuvre de modèles énergétiques respectueux de l’environnement et des communautés. « Intégrer l’humain au cœur de cette transition énergétique est une condition essentielle de sa réussite », écrivent-ils sur leur site.

Épisode 1 : le projet « Casa Pueblo », à Porto Rico

Dans le premier épisode de la web-série qui retrace leurs aventures, François et Clément partent à la rencontre d’une communauté portoricaine qui travaille à la promotion de l’autonomie énergétique. Située au cœur des montagnes, à Adjuntas, la Casa Pueblo rassemble depuis les années 70 des citoyens prêts à en découdre pour la préservation de leur environnement. Initiée à l’époque alors qu’un projet de mine à ciel ouvert menaçait la région, l’initiative continue aujourd’hui d’œuvrer pour la création de zones protégées, lutte contre d’autres grands projets dévastateurs, et promeut des modes de vie respectueux de l’environnement.

Véritable lieu de partage et d’apprentissage, la Casa Pueblo est aussi un exemple en termes d’autonomie énergétique et d’organisation humaine. Les Vagabonds de l’énergie y ont passé deux semaines, bien installés à l’ombre de ses toits tous recouverts de panneaux solaires…


Sources : Vagabondsenergie.org