« Tels qu’ils sont » : paroles de quatre enfants autistes (Reportage)

En donnant la parole à quatre enfants et adolescents qui vivent différentes formes de l’autisme, Simon Malidin. souhaite offrir une autre approche de ce trouble qui touche 650 000 personnes en France en s’intéressant d’abord aux personnes concernées. Nous découvrons le documentaire de 26 minutes qu’il a réalisé dans le cadre de son diplôme de fin d’études.

Simon Malidin est tout fraîchement diplômé l’école de cinéma Cinécréatis à Nantes. Pendant sa dernière année d’étude, il a dû réaliser une œuvre audio-visuelle de 5 minutes à présenter à un jury. Son travail, dans lequel il s’est penché sur les questions liées à l’autisme, a par ailleurs donné lieu à un reportage auto-produit de 26 minutes diffusé librement sur internet.

Les Troubles du Spectre Autistique, un phénomène mal connu du public

« Je suis tombé sur un article à propos d’un robot qui permet à certains autistes de communiquer et je me suis rendu compte que je ne connaissais rien du phénomène », se souvient le jeune homme, qui a alors entamé ses propres recherches sur la question en se renseignant auprès de la littérature scientifique existante et en se rapprochant de plusieurs associations de parents. « Je me suis aperçu que la plupart des gens en France ne connaissent pas l’autisme, ont des préjugés et ont comme seules références des films comme Rain Man ». 

D’après la classification internationale des maladies de l’OMS, l’autisme est un trouble envahissant du développement qui affecte les fonctions cérébrales. Selon l’association Vaincre l’autisme, 1 naissance sur 100 est touchée par les Troubles du Spectre Autistique (TSA) et 650 000 personnes seraient aujourd’hui concernées en France. Si l’on parle de « troubles » au pluriel, c’est que les formes de l’autisme sont extrêmement variées. Certaines personnes parlent sans difficulté, d’autres sont « non-verbales » toute leur vie. Environ la moitié des personnes touchées par des TSA présentent une déficience intellectuelle alors que les autres ont un potentiel intellectuel qui est dans la moyenne de la population, voire parfois plus élevé dans certains cas.

Un reportage pour montrer « la diversité de l’autisme »

C’est d’ailleurs pour cette raison que l’auteur a souhaité montrer le quotidien de plusieurs enfants, Alex, Jessica, Sasha et Alex témoignant ainsi de la diversité de l’autisme. « Je n’ai pas voulu suivre une seule personne autiste, cela aurait été donner une version unique de l’autisme, alors qu’il existe des cas extrêmement différents et des sévérités différentes », nous explique-t-il ainsi. Par ailleurs, son reportage est marqué par la volonté de donner la parole aux personnes autistes elles-mêmes. Simon Malidin s’est donc approché de quelques familles ayant accepté la demande et a commencé par créer un contact avec les enfants pour établir une relation confiance : « j’ai d’abord passé beaucoup de temps avec eux sans ma caméra pour apprendre à les connaître. Je les ai accompagnés à l’école par exemple ». 

En France, les familles dont l’un des enfants est autiste partagent généralement le même constat : elles se sentent délaissées par l’État et l’administration. Faute de dispositifs adaptés, les enfants doivent souvent rester chez eux. Ainsi, 80 % des personnes concernées ne sont pas scolarisées. En Italie et en Suède par exemple, les taux de scolarisation sont bien plus élevés, souvent au sein d’un cursus ordinaire : les enseignants disposent de formations pour accompagner les enfants de manière spécifique quand cela est nécessaire.

Simon Malidin qui travaille aujourd’hui dans une boîte de location de matériel audio-visuel sur Paris, espère désormais toucher avec son repartage un public non-averti. Il est également déterminé à réaliser de nouveaux documentaires à l’avenir. Le documentaire, disponible librement sur internet, a été projeté au sein de différentes associations ayant pour objet l’autisme et diffusé au Salon de Riau (salon international de l’autisme en France).


Nos travaux sont gratuits et indépendants grâce à toi, lecteur. Soutiens-nous aujourd’hui en nous offrant un thé 😉 ☕