Plusieurs milliers de conteneurs sont abandonnés par l’industrie du transport chaque année. Pourquoi ne pas leur redonner vie à travers un habitat recyclé et durable ? Beaucoup ont déjà appliqué cette idée en Europe et ailleurs, dont ce jeune Canadien qui n’imaginait pas que sa cabane auto-suffisante allait faire le tour du web.

C’est en 2012 qu’un Canadien de 29 ans, Joseph Dupuis, a débuté la construction d’une étrange cabane dans les bois. Construite à 50 kilomètres d’Ottawa, cette cabane “recyclée” semble avoir décroché le cœur des amoureux de l’habitat alternatif abordable. Posté sur le site Reddit, son projet de maison autosuffisante fut consulté par plus de 750 000 personnes en quelques jours.

Étonné par la popularité de sa cabane, à l’apparence externe très simple, le concepteur explique son idée. L’aventure démarre par l’achat de trois conteneurs d’expédition provenant d’Asie pour 3400 $ chacun (3000 euros). Profitant d’un petit terrain familial inutilisé, il a décidé d’y installer ses conteneurs, scindés, isolés et transformés en l’habitat de ses rêves.

Quand il s’est lancé dans ce projet, Joseph faisait de la recherche sur les énergies renouvelables, le même domaine où travaille son père. En guise de test et d’application de ses recherches, il a choisi d’installer des panneaux solaires à proximité de la maison. Il l’a également équipée d’un système de chauffage, de climatisation et d’un poêle à bois pour les hiver les plus rigoureux. En effet, dans la région, la température peut chuter sous les 30 degrés. Si la baraque ne paie pas de mine de l’extérieur, à l’intérieur, c’est un véritable petite palace où il semble faire bon vivre.

Au total, la construction de cette maison a couté 50 000 $ dont 20 000 $ pour la réalisation et 30 000$ pour le système d’énergie solaire, de chauffage et d’éclairage. Ainsi, à ce jour, la facture mensuelle la plus chère est celle de son téléphone, affirme-t-il. De plus, sa cabane est construite dans une zone où les impôts foncier sont peu élevés, ce qui permet une existence peu couteuse et moins stressante.

Je veux aider autant de monde que possible à sortir de la poche des grandes banques et à devenir plus autonomes.” explique-t-il au HuffPost. “Je vois mes amis acheter des maisons à 400 000 dollars et s’endette pour les 35 prochaines années. C’est un peu dépassé. Nous n’avons pas besoin de ces maisons inabordables et de tous ces trucs (inutiles) que nous avons dans nos vies” conclue-t-il sans qu’on puisse vraiment lui donner tort.

Vue comme une expérimentation architecturale grandeur nature, cette cabane est une énième démonstration qu’il est possible de construire autrement avec de l’imagination. Le jeune homme envisage désormais de revendre sa création et ouvrir une structure pour aider d’autres jeunes à vivre de la même façon. On lui souhaite bonne chance !

9_shipping-container-house

8_shipping-container-house

6_shipping-container-house

4_shipping-container-house

3_shipping-container-house

2_shipping-container-house


Source : journaldequebec.com / ottawasun.com / workingtitle.catheplaidzebra.com / Photographies : S7vnth

Donation