Utiliser le souffle des voitures pour éclairer les routes ? C’est l’idée de ce jeune français

À peine âgé de 18 ans, Antoine Leblanc ne manque pas d’ambition : l’élève en école d’ingénieur veut révolutionner l’éclairage des routes et autoroutes grâce à des lampadaires qui seraient autonomes en énergie. Le concept des lampadaires Heolios ? Grâce à des éoliennes verticales placées sur les mats, le souffle des voitures pourrait être converti en énergie électrique utilisée la nuit afin d’alimenter les lumières ainsi que le reste du réseau.

« Je me rendais chez des amis en voiture et sur la route je pensais à l’énergie importante consommée par l’éclairage public », se souvient Antoine Leblanc qui nous raconte comment lui est venue l’idée de son lampadaire Heolios. « À ce moment, j’ai été frôlé par une voiture et j’ai été surpris par le souffle provoqué par son passage. C’est à cet instant que je me suis dit qu’il serait intéressant de récupérer cette énergie pour produire de l’électricité », précise-t-il.

Crédit image : Heolios Roads

Des ampoules alimentées par le souffle des voitures 

C’est alors que l’élève en école d’ingénieurs, qui voudrait créer une entreprise dans les domaines des « smart cities » et du développement durable à la fin de son cursus « pour essayer de proposer des innovations qui permettraient de résoudre certains des problèmes qu’on a actuellement, notamment d’un point de vue énergétique » se lance dans l’idée un peu folle d’imaginer et surtout concrétiser un lampadaire capable de répondre à ce défi technique. Depuis, il a même créé un site internet pour expliquer sa démarche et présenter les principaux éléments de son projet.

Mais concrètement, comme fonctionneront les lampadaires ? « Quand les voitures se déplacent elles créent un souffle d’air. Le principe est de récupérer cette énergie produite grâce à des éoliennes fixées à la base du lampadaire », explique Antoine Leblanc. « Pour maximiser la production du lampadaire, un panneau solaire sera installé au sommet de la construction », ajoute-t-il encore. Le pied de chaque mat servira à stocker l’électricité produite : « elle sera utilisée pour l’éclairage de nuit ou redistribuée dans le réseau en cas de surplus ».

Crédit image : Heolios Roads

Réduire la facture énergétique 

Grâce à son lampadaire, Antoine Leblanc espère pouvoir participer à réduire la facture énergétique globale. Selon ses premiers calculs, le lampadaire Heolios peut produire jusqu’à 12 kW par jour. « Les lampadaires Heolios permettraient de subvenir à nos besoins d’éclairage des routes tout en réduisant les pollutions liées à la production d’énergie nécessaire pour assurer leur alimentation », affirme-t-il ainsi.

L’ADEME estime en effet qu’en France, la consommation totale d’électricité liée à l’éclairage public est de 56 TWh. Selon l’agence dédiée aux économies d’énergies, « la maîtrise de l’éclairage public est une source importante de réduction des consommations électriques. La vétusté des installations étant la principale cause de la surconsommation, l’ADEME incite les collectivités à renouveler leur parc ». Si sur les routes et autoroutes (indépendamment de leur gestion publique ou privée), une partie de la solution au problème réside dans l’extinction des lumières sur des portions de plus en plus importantes lorsqu’il n’y a pas d’impératif de sécurité, certains endroits, considérés comme plus délicats, restent éclairés.

C’est dans ce contexte qu’Antoine souhaite apporter sa pierre à l’édifice. Pour pouvoir concrétiser le projet et construire un premier prototype, l’étudiant est actuellement à la recherche d’entreprises spécialisées dans la construction de lampadaires et qui seraient intéressées par un partenariat. Au contact de professionnels du secteur, le jeune homme souhaite « élaborer un produit le plus respectueux possible de l’environnement ». Néanmoins, rappelons que cette solution n’est pas incompatible avec celle du développement des transports en commun afin notamment de pouvoir réduire le nombre de véhicules sur nos routes…

Crédit image : Heolios Roads

Nos travaux sont gratuits et indépendants grâce à vous. Soutenez-nous aujourd’hui en nous offrant un thé 😉