La lessive industrielle, c’est l’un des produits d’entretien ménagers que nous utilisons le plus mais qui est aussi le plus polluant, tant en ce qui concerne le packaging que le produit lui-même. Partant de ce constat, un entrepreneur français a décidé de créer une lessive entièrement éco-responsable, de la conception à la vente et l’après utilisation. Huit mois plus tard la  lessive Washaby était née. Découverte.

La lessive porte un poids écologique effarant : en France chaque année on effectue 7,3 milliards de lessives qui consomment 500 milliards de litres d’eau. Les résidus de lessive sont évacués avec les eaux usées et finissent dans la nature : car la plupart des ingrédients des lessives industrielles n’étant pas ou peu biodégradables, ils s’accumulent et polluent les eaux de surface, le sol, et fatalement on en retrouve des traces jusque dans l’organisme d’animaux (en particulier les poissons) voire de l’Homme. Pour donner une idée de l’ampleur de la pollution due à la seule lessive, en Europe on produit plus de 3 millions de tonnes de détergents à lessive par an. Enfin, à tout cela s’ajoutent évidemment les bouteilles de lessive à usage unique en plastique le plus souvent non recyclable. Fléau de la modernité parmi d’autres, les autorités ne font rien pour endiguer le problème.

Cette réalité, le co-fondateur de Washaby François Louart, en est d’autant plus conscient que comme il l’avoue, il a longtemps été avec ses deux associés, Greg et Ferran, un consommateur de lessive industrielle. Ayant fait partie du problème avant d’en prendre conscience, il décida de chercher une solution. Ses deux associés sont aussi deux amis, qui ont vécu en collocation après leurs études. S’ils utilisent au quotidien des produits écologiques, ils ont des difficultés à trouver une lessive écologique qui ne soit pas chère, difficile à se procurer hors magasins spécialisés, et celles qu’ils trouvent sont trop souvent emballées également dans du plastique, comme si une démarche écologique holistique était impossible. A eux trois, ils se lancent alors dans la conception de leur propre lessive éco-responsable, qui devra pallier les défauts des autres.

Leur cahier des charges écologique est ambitieux autant que précis. Leur lessive ne doit produire aucun déchet plastique et ne pas polluer l’eau. Sa formule devra être labellisée et son efficacité prouvée sur le blanc comme la couleur. Elle adoptera le format capsule biodégradable pour éviter le surdosage qui entraîne une surconsommation d’électricité et de produit (gaspillage). Concernant la mise en vente, la priorité est donnée au confort pour le consommateur et à un prix économique. Impossible ? Le choix est fait d’une livraison gratuite à domicile en 48 heures (le colis se doit donc de tenir dans une boite aux lettres) dans un emballage en carton recyclé et recyclable. Via le (alors) futur site internet le client pourra opter pour un envoi unique ou une programmation d’envois selon ses besoins, programmation qu’il pourra modifier ou résilier à tout moment.

Les fondateurs de Washaby n’oublient pas le bilan carbone de leur lessive qu’ils veulent le plus faible possible. Car à quoi bon concevoir une lessive non polluante si sa fabrication et son transport ont un bilan carbone déplorable ? A cette fin la production se fera en circuit court : d’où l’installation de Washaby en Catalogne où se trouvent toutes les matières premières nécessaires. La production est donc également locale. Tous leurs autres fournisseurs se situent dans un rayon de moins de 100km. Un partenariat mis en place avec la Poste assure enfin une livraison respectant la neutralité carbone. A ce stade, c’est déjà un tour de force.

Le film d’alcool polyvinylique des capsules se dissout pendant la lessive

Huit mois de recherche furent nécessaires pour mettre au point la composition de leur lessive disponible sur leur site (garantie non testée sur animaux) et trouver un fournisseur d’emballages 100% recyclés et biodégradables. Les fondateurs de Washaby ont aussi décidé de s’engager de manière sociale et solidaire en s’associant avec la Fondation Cares. Celle-ci travaille avec des personnes en situation de handicap ou menacées d’exclusion sociale en leur donnant accès au travail et à une formation professionnelle : ces personnes gèrent les commandes Washaby le matin et reçoivent une formation dans le métier de leur choix l’après-midi.

Ultime consécration pour ses concepteurs : la lessive Washaby a reçu la certification Écolabel, décernée aux produits « respectueux de l’environnement et de la santé tout au long du cycle de vie (de l’extraction des matières premières à leur utilisation, en passant par leur fabrication). » Confiant en l’avenir, François Louart voit la naissance d’une nouvelle ère dans la consommation des produits du quotidien, une alternative à la grande distribution qui vend des produits industriels nocifs. Il est certain que le marché des produits sains, facilitant la vie des utilisateurs comme sa lessive est une tendance destinée à s’accroitre dans les années à venir. Les citoyens de plus en plus conscients de l’impact écologique de leur consommation réaliseront peut-être sa prédiction.

La marque est présente sur les réseaux sociaux instagram, facebook, twitter où l’on peut suivre leur actualité mais aussi de récentes informations en matière d’écologie.

S. Barret


Nos travaux sont gratuits et indépendants grâce à vous. Afin de perpétuer ce travail, soutenez-nous aujourd’hui par un simple thé 😉

Donation