À Paris, un espace vert protégé menacé par un projet de baignade

Il y a quelques mois, la Mairie de Paris annonçait sa volonté de mettre en place un projet de nage en eau libre dans le Bois de Vincennes, dans le 12ème arrondissement de Paris, prolongeant l’expérience de « Paris plages ». Rapidement, de nombreux habitants et habitantes ont élevé leur voix contre cette initiative prétendument « écologique », mais qui selon eux est une fausse bonne idée palpée de greenwashing, car la construction des nouvelles installations et l’affluence prévue risquent d’accroître la pression sur l’environnement local, menaçant notamment les nombreuses espèces qui y vivent.

D’ici 2019, un nouveau projet de la Mairie de Paris doit aboutir à la mise en place d’une plage et d’un espace de baignade sur 8000 m2 à l’entrée du Bois de Vincennes, sur la rive ouest de l’Île de Bercy, au milieu du Lac Daumesnil. La baignade sera gratuite et ouverte à tous pendant les 3 mois d’ouverture de l’année. Il est prévu que jusqu’à 2200 personnes puissent visiter ce lieux par jour et que 1000 personnes pourront se côtoyer sur les bords du lac au même moment. Les porteurs du projet affirmaient qu’ « il n’y aura pas d’impact sur la faune et la flore ». Pas au goût de nombreux riverains et amoureux de l’espace naturel.

lac daumesnilUn rare biotope menacé

Pour les opposants, le nouveau projet de baignade au cœur du Bois de Vincennes risque bien de se transformer en un non-sens écologique, alors qu’il est prévu que jusqu’à 2200 personnes puissent se rendre sur le lieu chaque jour une fois l’espace aménagé. Le projet, annoncé officiellement comme une « baignade écologique », s’est donc rapidement attiré les foudres de ceux qui qui y voient un risque pour la quiétude dont bénéficiaient les alentours du lac jusqu’à présent – apprécié pour son calme et les très nombreux oiseaux qui y trouvent refuge – et pointent les nuisances environnementales dont il sera la cause.

Les opposants craignent notamment de voir disparaître les oiseaux sauvages (dont des paons, des cygnes, des colverts, des bernaches…) de ce que certains décrivent comme un « havre de paix » relativement épargné jusqu’à ce jour. Alors que les espaces verts se font déjà rares dans la capitale, ils souhaitent préserver le peu de biodiversité restante. Si le projet devait aboutir, la sur-fréquentation n’aura t-elle pas raison du lieux ? interrogent les opposants. D’autres y voient également une atteinte au patrimoine parisien, alors que le site est classé et protégé depuis 1960 et qu’il a été nommé en 2015 « Ensemble arboré remarquable ». Ainsi, pour l’association de sauvegarde et de mise en valeur du patrimoine Paris Historique il s’agit d’un « Non-respect d’un site classé, [d’une] atteinte à la biodiversité de la flore et de la faune,  [d’une] destruction programmée de la cohérence paysagère du bois de Vincennes… Tout ça pour un « Paris-Plage » de plus, trois mois par an ! ».

Famille de 6 cygneaux tuberculé lac Daumesnil Vincennes Paris - swan 3/4Une enquête publique encore en cours

C’est donc le caractère véritablement écologique du projet qui est mis en question. Pour cause, la mairie a prévu toute une série de mesures afin d’effaroucher les oiseaux sur place notamment grâce à des dispositifs d’éloignement des animaux sous forme de fontaines (et ce pendant la période de nidification ou juste après l’éclosion des oeufs) et le fond de l’étang sera recouvert d’une bâche plastique afin de conserver une eau plus « propre » et éviter les remontées de boue. De nombreux nouveaux aménagements permanents et temporaires seront installés sur et autour des berges afin de pouvoir accueillir les visiteurs. Ces éléments risquent, en plus du raz-de marée humain, d’accroître la pression sur l’environnement et de dénaturer le lieu. Le projet a d’ailleurs recueillis un avis défavorable de la part de la Commission départementale de la nature des paysages et des sites.

Pour défendre leur cause, les membres du collectif citoyen « le feu au lac », ont lancé une pétition sur le site change.org, qui a été signée plus de 10.000 fois à ce jour. Par ailleurs, les citoyens et les citoyennes peuvent encore s’exprimer à propos de l’opportunité du projet en répondant à l’enquête publique qui se terminera le 9 mars prochain.

Lac Daumesnil (Paris)


Donation

Nos travaux sont gratuits et indépendants grâce à toi, lecteur. Soutiens-nous aujourd’hui en offrant un thé à la rédaction 😉 ☕ 

Donation