Lyon – Alors que l’hiver approche à grands pas et que les centres d’accueil sont pris d’assaut, une association lyonnaise propose d’apporter sa pierre à l’édifice au travers du concept des nuits suspendues. Mise en place par l’association L’ouvre-porte, l’initiative propose aux visiteurs de l’Alter-Hostel de Lyon de participer au financement d’une nuit en auberge pour des personnes en difficulté et sans-abris. Après les « cafés suspendus », voici donc les « nuits suspendues » !

Ouvrir sa porte à ceux qui en ont besoin

Installée à Lyon, l’association de l’Ouvre-Porte a pour but de mettre en relation des particuliers et des personnes sans-abris dans un esprit de partage et de coopération. Cherchant à créer un véritable réseau d’entraide, l’association de L’ouvre-porte cherche donc à loger un maximum de personnes sans-abris chez l’habitant. Mais ces derniers ne sont pas obligés de proposer un canapé ou un lit, ils peuvent aussi décider de partager simplement leur salle de bain, leur garage pour stocker des affaires, ou encore un simple café. Ainsi, les particuliers peuvent décider de ce qu’ils souhaitent mettre à disposition des personnes en difficulté.

Après son lancement en 2016 par une poignée de bénévoles indignés de la situation française en termes de logement et d’accueil des personnes sans domicile fixe ou migrantes, l’association invite donc chacun « à ouvrir sa porte », et à prêter canapés et lits inoccupés à des personnes dans le besoin (une alternative aux lits vides plus citoyenne qu’Airbnb). L’hiver arrivant, les membres de l’association espèrent rassembler un maximum de personnes autour de l’initiative, et invitent chacun à faire preuve de générosité, dans la mesure du possible.

Hall du AlterHostel

Le principe des nuits suspendues

Mais les membres de L’ouvre-porte ne souhaitent pas s’arrêter là. Face à la recrudescence des demandes de logements d’urgence, l’association lance cette année l’opération « Nuits suspendues » afin de permettre à toujours plus de personnes de bénéficier d’un toit. Le principe est assez simple, et s’inspire de la pratique des cafés ou baguettes suspendues, déjà présente dans certains lieux sensibles aux problématiques d’inégalités de richesses où chaque personne qui achète un café ou une baguette de pain peut décider de payer le double et offrir à une personne dans le besoin un café, ou une baguette.

Pour les nuits suspendues, l’idée est la même : les personnes hébergées à l’AlterHostel (auberge participative et « éco-friendly ») de Lyon peuvent décider de payer un peu plus et ainsi cotiser pour offrir une ou plusieurs nuits à des personnes sans-abris. Une boîte à dons est également à disposition dans le même but, ainsi qu’un crowdfunding qui servira à créer une « réserve de nuits suspendues » lorsque l’association n’arrivera plus à loger toutes les personnes qui viennent sonner à sa porte. La campagne est d’ores et déjà en ligne, et le restera jusqu’au 31 décembre. Objectif : récolter 10 000 euros, soit 100 nuits suspendues.

Selon l’enquête « Dénombrer et décrire » du collectif des morts de la rue publiée en Novembre 2017, ce sont plus de 500 personnes SDF qui sont décédées dans la rue en 2016. Entre 2012 et 2016, le nombre réel est estimé à plus de 13 000 décès ! En 2017, il est probablement que la misère fasse à nouveau des morts, pourtant évitable. À l’approche de l’hiver, et face au manque de structures adaptées, il est plus que jamais urgent d’agir en soutenant les associations et acteurs du changement qui œuvrent à offrir un toit à tous. D’ici quelques jours, Lilo & Mr Mondialisation dévoileront à leur tour une grande opération internationale d’aide aux sans-abris…


Sources : HelloAsso.comSite de L’ouvre-porte