C’est une petite révolution pleine de promesse pour les personnes qui souffrent d’un cancer : l‘entreprise française Nanobiotix annonce le succès sa nouvelle approche thérapeutique de traitement d’un certain type de cancer (le sarcome des tissus mous, notamment), NanoXray. Leur technologie, fruit de 15 ans de recherche, permettrait de multiplier par neuf les effets des radiothérapies tout en limitant un certain nombre d’effets secondaires. Loin d’en être à ses balbutiements, la commercialisation du produit devrait débuter prochainement, après avoir passé avec succès les essais cliniques de phase III. (En photographie, Laurent Lévy, Président du Directoire Nanobiotix).

NanoXray, technologie développée par l’entreprise française Nanobiotix, propose un nouveau mode d’action pour lutter contre le cancer, en ciblant très spécifiquement les tumeurs grâce aux nanotechnologies. Après des essais sur plusieurs milliers de patients, les données récoltées très prometteuses devraient pouvoir accélérer le processus de commercialisation. Plusieurs millions de personnes traitées par radiothérapie dans le monde pourraient prochainement bénéficier de cette avancée.

Une technologie qui permet de multiplier par neuf les effets des radiothérapies

Le traitement se fonde sur les nanoparticules d’oxyde d’hafnium, qui ont la particularité de se fixer spécifiquement sur les cellules malignes de cancer. Activées par radiothérapie, elles permettent de viser localement les cellules cancéreuses et de les détruire. Ce ciblage permet de multiplier par neuf l’efficacité de la radiothérapie. Une avancée qui est donc assez remarquable dans la lutte contre le cancer. « Ces données sont exceptionnelles et montrent sans le moindre doute une amélioration du traitement par radiothérapie avec un nombre significatif de réponses complètes. NBTXR3 apporte un réel bénéfice aux patients, et peut changer le standard de soin », se réjouit Pr. Sylvie Bonvalot, MD, PhD, chirurgien, Chef de service sarcomes et tumeurs complexes de l’Institut Curie à Paris.

Nanobiotix, l’entreprise à l’origine de ces recherches, se présente comme « un des pionniers et leaders en nanomédecine ». Depuis 15 ans, elle a développé une approche révolutionnaire pour le traitement local du cancer avec pour objectif de changer la donne dans le traitement du cancer. « Nanobiotix a développé une approche innovante, différente des approches classiques des autres sociétés pharmaceutiques ou biotechnologiques : une nouvelle façon de traiter les patients grâce à la nanophysique appliquée au cœur de la cellule », explique la société. Grâce à ses recherches, elle espère « aider des millions de patients recevant une radiothérapie en améliorant son efficacité dans les cellules tumorales, sans augmenter la dose reçue par les tissus sains environnants. » 

Un espoir supplémentaire pour les patients

En effet, aujourd’hui, “environ 60 % des patients atteints d’un cancer sont traités par radiothérapie. Avec deux problèmes : les rayons traversent des tissus sains qu’ils peuvent endommager, et on n’est jamais sûr que le malade a reçu la bonne dose au bon endroit. Après dix ans de recherche, Nanobiotix a trouvé la parade : injectées dans la tumeur, des nanoparticules programmées en laboratoire vont décupler la force des rayons X au cœur même des cellules malades sans dommage collatéral”, explique le groupe. Le procédé est donc relativement simple dans l’idée : vulgairement, cibler plus spécifiquement qu’avant les cellules cancéreuses à détruire. Par ailleurs, la société française ne s’arrête pas là, ses recherches s’axant également sur les cancers de la tête et du cou ainsi qu’un programme consacré à l’immuno-oncologieune nouvelle approche thérapeutique qui vise à restaurer l’immunité naturelle d’un patient contre le cancer. À terme, le cancer éradiqué ? C’est aujourd’hui de l’ordre de l’espoir pour ces chercheurs.

Rappelons que le cancer est une cause majeure de décès dans le monde. En 2012, le nombre de décès dus à la maladie s’élevaient à 8,2 millions. En France, entre 2004 et 2008, il s’agissait de la première cause de décès chez l’homme (33 % de l’ensemble des décès masculins) et la deuxième cause chez la femme (24 % de l’ensemble des décès féminins). Par ailleurs, outre un certain nombre de cancers d’origine génétique, le phénomène est en pleine progression, non seulement en raison de l’augmentation de la population, mais aussi en raison de la pollution et de l’évolution des comportements, alimentaires entre autres. Bien évidemment, la nouvelle approche thérapeutique bienvenue de Nanobiotix ne doit donc pas empêcher de s’attaquer à certaines causes évitables de la maladie.


Nos travaux sont gratuits et indépendants grâce à vous. Afin de perpétuer ce travail, soutenez-nous aujourd’hui par un simple thé 😉☕ Photographie d’entête : © William Parra