Imaginez ce magasin idéal, qui n’exploite pas l’idée du « bio » que pour vendre des produits industriels sous cellophane provenant de l’autre bout du monde. Un magasin engagé et cohérent qui allie autant le local de saison, que le biologique, tout en éliminant les emballages et proposant des prix justes. Une utopie ? C’est pourtant le projet que comptent bien mener ces deux trentenaires français.

On ne va pas se mentir, consommer responsable peut parfois ressembler au parcours du combattant. Beaucoup ont conscience des enjeux environnementaux, mais peinent à trouver le magasin idéal. Les alternatives équitables existent déjà, mais se situent encore trop souvent loin des consommateurs engagés, et trop peu nombreuses. Observant ces contraintes et face à l’absence de solution près de chez eux qui puisse répondre vraiment à leurs aspirations, Maxime et Anaïs se sont mis à imaginer le magasin idéal pour les acteurs d’une consommation équitable et respectueuse de l’environnement. Ce magasin « parfait » qu’ils auraient aimé trouver près de chez eux. De cette idée va naître le projet Bokea. Une nouvelle alternative à la grande distribution qui donne du sens aux achats du quotidien.

Local, bio, vrac : vers une consommation responsable

Scandales agro-alimentaires, révélations sur les pesticides, produits bourrés de sucre ou d’additifs, gaspillage de ressources lié au suremballage… difficile de consommer « juste » aujourd’hui. Dans un supermarché conventionnel, pour s’y retrouver, il faudrait une loupe, un master en développement durable et des compétences en bio-chimie, nous expliquent, non sans humour, Maxime et Anaïs. Face à ce constat accablant, de nombreux français se tournent vers les alternatives pour consommer mieux, et autrement.

bokea2

Pour le jeune couple, le mode de vie durable se résume en 3 grands mots : local, bio et sans emballage (ou presque). « Aujourd’hui, pour consommer responsable, on est souvent obligé de décrypter les étiquettes et de courir aux quatre coins de la ville. Alors on a imaginé un magasin qui propose les meilleures alternatives  : un maximum de produits locaux et bio, du vrac pour tous les produits, et des solutions durables pour la vie quotidienne. » nous expliquent-ils. Par ailleurs, dans leur magasin idéal, des ateliers pratiques permettront aux clients de rencontrer les producteurs, mais aussi de concevoir leurs propres cosmétiques et produits d’entretien naturels. « Tout cela dans un seul endroit, pour que ce soit plus simple de faire le bon choix à chaque fois.« 

Par ailleurs, le jeune couple est particulièrement ancré dans les réseaux sociaux. “Nous croyons en un mode de vie durable qui s’inscrit  dans la modernité.” insiste Maxime. Ainsi, Bokea proposera également un site e-commerce et un « drive » pour satisfaire les clients les plus adeptes des courses en ligne tout en respectant des logiques de circuits-courts. Les interactions avec les producteurs seront réelles, mais aussi digitales, au choix. Des bornes interactives offriront une foule d’informations sur les producteurs locaux et les produits qu’ils proposent. Il sera donc autant possible d’échanger avec les producteurs directement en magasin qu’en ligne.

Un couple « hyper-connecté »

Consommer « durable » est dans l’air du temps et n’a rien d’un retour en arrière comme certains se l’imaginent. Nos deux acolytes aspirent, comme bon nombre de citoyens, à un mode de vie plus sain et (presque) zéro déchet. Tous deux sont pourtant issus du monde du Web et du E-commerce. Maxime est ingénieur informatique dans la santé et Anaïs est responsable communication pour une maison d’édition engagée. Ils veulent aujourd’hui démontrer que le monde des technologies n’est pas opposé aux valeurs écologiques. Preuve s’il en était, à l’instar de l’open-source, que l’engagement écologique et le dynamisme d’une jeunesse hyper-connectée peuvent faire bon ménage.

bokea4Photographie : ©Camille Andriason

bokea3

« Nous voulons incarner les valeurs d’une génération Y qui souhaite profiter des progrès technologiques sans piller la planète. Une génération qui cherche à vivre une expérience plus qu’à posséder, qui souhaite donner du sens à sa consommation mais qui reste aujourd’hui trop souvent coincée entre son idéal et la réalité du quotidien. » précise Anaïs. Et dans cette recherche de cohérence, le projet Bokea ne s’oppose en rien aux autres alternatives de consommation durable comme les réseaux d’achats locaux, les magasins en vrac, ou encore la vente en ligne directe. Ces modèles ne se soustraient pas. Toutes ces initiatives s’additionnent pour former l’offre de demain pour faciliter l’accès à un mode de vie résilient et durable. Mais les consommateurs seront-ils au rendez-vous ?

Un projet à soutenir

Dans l’espoir de concrétiser leur projet, Maxime et Anaïs participent actuellement au concours La Fabrique Aviva pour remporter une aide au lancement du projet jusqu’à 25 000 €. Vous pouvez soutenir leur initiative, comme tant d’autres, jusqu’au 19 février en votant pour Bokea sur le site fabrique Aviva ou le lien bokea.fr/aviva. « Nous avons reçu de nombreux messages d’encouragements pour Bokea, et des dizaines d’initiatives de ce type sont lancées en France ! » insiste le couple qui ne s’inscrit décidément pas dans les logiques traditionnelles de compétition acharnée. « Le changement est en marche et nous sommes heureux d’y participer« .


Source : interview réalisée par www.mrmondialisation.org