Cette famille vit dans un dôme géodésique sur le Cercle Arctique

À l’heure où la vie en ville lasse, nombreux sont ceux qui cherchent à se rapprocher de la nature. Certains le font de manière radicale ! Pour vivre son rêve, la famille Hjertefolger a décidé de s’établir aux confins de la Norvège, dans le cercle Arctique, au creux d’une maison écologique unique en son genre, enfermée dans un dôme géodésique. Présentation.

Non à tord, le cercle arctique est associé aux conditions climatiques extrêmes qui y règnent. Cependant, cela n’a pas empêché la famille Hjertefolger, composée de deux parents et de deux enfants, d’élire ce lieu pour y construire une maison et s’y établir de manière permanente. Aux limites de la Norvège, à l’extrême nord du pays, ils ont ainsi créé leur propre oasis glacé : depuis 2013, la famille vit sur une île appelée Sandhornøya. Ce projet hors du commun est associé à une volonté de vivre de manière plus simple, plus proche de la nature et d’adopter un mode de vie plus soutenable.

Un climat hostile transformé en atout

La structure de la maison a été construite à partir de sable et d’eau, ainsi que des matériaux organiques, notamment du bois local. Autour de la maison, un dôme géodésique à la fois fonctionnel et esthétique retient la chaleur et sert de serre. Malgré le caractère imposant de cette structure, sa construction a demandé à peine trois semaines de travail en août 2012. Mais la maison, elle, est le résultat de deux ans de travail. Par ses caractéristiques, le dôme protège la famille des vents violents, des importantes chutes de neige, et réduit fortement les dépenses liées au chauffage. En outre, la maison est dotée de panneaux solaires, ce qui assure l’approvisionnement d’une partie de l’énergie dont la famille a besoin. Il faut ajouter que le rez-de-chaussé se trouvant sous terre, la maison bénéficie de la chaleur naturelle du sol, ce qui réduit une nouvelle fois les dépenses énergétiques. L’habitat atypique est particulièrement spacieux, puisqu’il comprend cinq chambres à coucher, deux salles de bain, un salon, une cuisine, et même un garage.

Le dôme à l’avantage de créer un micro-environnement autour de la maison, propice à la mise en place d’un jardin et à la culture de fruits et légumes. Une part importante de la nourriture consommée par la famille est donc produite de cette manière. Les plantes sont quant à elles irriguées grâce aux eaux usagées. Dans la liste des espèces cultivées sur place, on trouve des pommes, des cerises, des abricots, des concombres, des tomates ou encore des plantes aromatiques. En ces contrées glaciales, où il fait nuit en permanence pendant trois mois de l’année, cette liste a de quoi surprendre les curieux !

Une émancipation loin et proche du monde

La famille, qui affirme avoir été changée intérieurement par cette nouvelle manière de vivre, aime raconter la chaleur de sa nouvelle demeure et les paysages spectaculaires baignés par les aurores boréales qui animent son quotidien. Ainsi, Ingrid et Benjamin, les deux parents, soulignent l’atmosphère particulière et unique à cette maison et le calme qui y règne. Situés dans une région préservée des pollutions humaines, ils peuvent jouir tous les jours avec leurs enfants d’un environnement particulièrement sain.

Afin de sensibiliser à leur mode de vie et inspirer d’autres personnes, la famille envisage prochainement de tenir des conférences et d’organiser des workshops. L’idée n’est pas de présenter leurs choix individuels comme un modèle à suivre, mais de montrer qu’il est possible de reprendre son destin en main. En effet, décider de son mode de vie et de son habitat, c’est pour beaucoup de personnes un moyen d’émancipation qui permet de reprendre le contrôle de leur existence. L’expérience a donné naissance à un court reportage disponible gratuit (voir ci-dessous). La famille partage également son quotidien sur leur blog à découvrir.


Sources : inhabitat.com / mymodernmet.com