On en parle plus que jamais, le gaspillage alimentaire est un fléau contre lequel chacun de nous peut (devrait?) agir à son niveau. Mais comment fédérer les efforts des uns avec ceux de parfaits inconnus et encourager tout le monde à passer à l’acte ? C’est précisément ce que propose de faire Mummyz, une plateforme internet pour partager vos repas entre voisins en toute facilité.

Chaque français jette en moyenne 30 kilos de nourriture consommable par an. Cela représente environ 100 repas (avec une portion de 300 grammes) et 400 € jetés par les fenêtres ! Parallèlement à ce phénomène, les études montrent que les gens sont à la recherche de repas offrant « Prix – Équilibre – Qualité » et « Convivialité – Expérience – Saveur ». Il n’en faut pas plus pour faire le pont. Mummyz se veut être cette passerelle entre les 2 volontés puisqu’elle propose de bien manger à prix abordable tout en limitant le gaspillage… Reste à trouver un public !

Mummyz, startup française, vient tout juste d’être fondé par Emmanuel Tran avec l’appui d’acteurs publics (BPI France, Région Alsace) et en collaboration avec Mickaël Delaunay, diplômé en Mathématiques Appliquées et Informatique, et Timothée Jarrosson, diplômé en Multimédia et Arts graphiques. Ensemble, ils proposent un site internet et une application qui permet de partager ses repas en toute facilité, tout en gagnant des avantages. Leur 
plateforme communautaire vise à récompenser l’effort de lutte contre le gaspillage alimentaire, à créer du lien social localement, à soutenir le pouvoir d’achat des ménages et à préserver le patrimoine culinaire local via le partage des différentes cuisines françaises. Le tout basé sur la confiance entre utilisateurs (soutenue par des outils de vérification) et la valorisation de plats authentiques, abordables et cuisinés dans les «règles de l’art».

me-moyen

Pour ne rien laisser à la poubelle

Comment ça se passe ? En s’inscrivant sur la plateforme, chacun peut devenir un « mummyzer » (entendez, un partageux). En un clic, vous pouvez, soit proposer des plats « maison » à emporter ou à livrer, soit les réserver en ligne. Pour ceux qui cuisinent de trop, il suffit d’indiquer la disponibilité et le prix du repos proposé, puis de choisir le mode d’échange et enfin donner envie aux acheteurs de les goûter. Pour celui qui cherche un plat, il suffit d’entrer le lieu, la date et le plat souhaité ! Rien de plus simple.

Le profil détaillé du cuisinier est disponible pour toute information nécessaire et celui-ci gagne en respectabilité avec le temps. Une fois le plat choisi et le mode d’échange précisé, il ne suffit plus qu’à commander. La commande est confirmée par paiement sécurisé et un e-mail récapitulatif est envoyé à l’acheteur. Le cuisinier est immédiatement prévenu par SMS et e-mail au même titre qu’un restaurant. Les deux conviennent alors d’une rencontre (on l’espère conviviale) au moment et à l’endroit prévus. Ceux qui le souhaitent peuvent laisser un avis sur mummyz.fr et s’abonner aux cuisiniers qu’ils apprécient. Certains participants, très bien côtés, deviennent même « Super Mummyzers » ! On l’aura compris, Mummyz fait simplement le lien entre ceux qui cuisinent de trop et ceux qui ont faim.

Gratuit pour les cuisiniers

Mummyz se veut être un outil à la portée de tous. L’inscription sur la plateforme est gratuite pour le cuisinier et celui-ci perçoit la totalité de la contribution demandée pour son plat. Le consommateur s’acquitte du prix des parts commandées ainsi que de modestes frais de services. Mummyz, de son côté, s’engage à fournir aux mummyzers une application web agréable et fonctionnelle, et à les accompagner lors de leur expérience sur mummyz.fr tout en véhiculant des valeurs de partage, de confiance et d’authenticité. Précisons que ce n’est pas un service de traiteur entre particuliers car on peut y partager, au maximum, 6 parts d’un repas durant 2 jours.

Envie de manger plus sain, de rencontrer des adeptes du fait maison ou de proposer vos parts restantes à prix réduits pour éviter le gaspillage ? alors n’hésitez pas à devenir un mummyzer ! Un projet qui n’est pas sans rappeler MyCookr, le site de la cuisine collaborative « fait maison » qui, lui, n’est pas basé sur un échange monétaire mais sur l’expérience et la gratuité.

mycookr


Sources : mummyz.fr / facebook.com / bonjouridee.com

Donation