Dernière photo avant extinction : la série choc du photographe Tim Flach

Tamarin bicolore (Amazonie brésilienne) / Crédit photo : Tim Flach

« Éveiller les consciences », c’est l’objectif du photographe Tim Flach, qui publie un ouvrage pour rendre hommage aux espèces animales menacées et rappeler l’urgence d’agir pour les sauver. De manière symbolique, le livre a été intitulé « En danger » (Portraits de la vie sauvage en voie de disparition en français), une réalité qui résonne tristement dans les esprits au moment de découvrir les images, toutes à couper le souffle. Et malgré la mélancolie inévitable, le photographe britannique célèbre la beauté du monde animal.

Le Tamarin bicolore, le gorille des plaines de l’Ouest africain, le pithécophage des Philippines, l’antilope saïga… Ces noms parfois étranges ne vous diront peut-être pas grand chose. Pourtant, tous ces animaux ont un point commun : ils sont menacés de disparition.

Antilope saïga (Asie centrale). Crédit photo : Tim Flach

2700 espèces animales en voie d’extinction

2700 espèces animales sont en voie d’extinction, 12500 autres sont menacées, selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN). Tim Flach a voulu photographier quelques unes d’entre elles, « certaines connues de tous, d’autres non ». Pour le photographe, nous avons un rapport paradoxal à la nature : « Certains d’entre eux [animaux] sont particulièrement appréciés et l’on est surpris d’apprendre qu’ils sont en train de disparaître, alors qu’il s’agit d’animaux représentés encore aujourd’hui dans des films ou livres pour enfants, ou que l’on retrouve sous forme de peluches dans les chambres ». Pourtant, c’est presque dans l’indifférence générale que leur monde se meurt, comme si l’humanité portait des œillères et refusait de faire le lien entre l’action des Hommes, et leurs conséquences. Il faut dire qu’on semble tous très occupé à assurer notre réussite économique avant tout…

Un hommage au monde animal

L’une des réussites de ce livre, est de donner un visage à l’hécatombe, essentiellement provoquée par les activités industrielles de l’humanité, le recul des espaces naturels, ainsi que le braconnage. À chaque photographie, c’est la beauté d’une nouvelle espèce qui marque l’esprit. Dans le même temps, Tim Flach raconte l’histoire de ces animaux dont le sort de certains est d’ores et déjà scellé, alors que pour d’autres il existe encore un espoir de les sauver.

Ainsi, le papillon monarque disparaît, en raison de la destruction de son habitat naturel ; le tigre du bengale, lui, est une proie privilégiée des braconniers ; l’ours blanc voit les glaces fondre, et son espace de vie avec lui.

Pour la plupart des portraits, en cadre resserré, le londonien nous laisse entrevoir des expressions à la fois étranges et humaines, mais aussi la majesté d’un monde mystérieux. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si l’une des œuvres majeurs du photographe est intitulée « Trop humain ». Ce nouvel ouvrage lui a demandé pas moins de 18 mois pour réaliser les photographies et 6 mois supplémentaires pour finaliser le livre. Tim Flach s’était auparavant déjà rendu célèbre à travers ses portraits d’animaux. Mais jusqu’à présent, c’est essentiellement à leur humanité qu’il s’était consacré.

Pithécophage des Philippines / Crédit photo : Tim Flach

Pendant ce temps, l’administration américaine envisage d’autoriser la chasse à l’éléphant

Comme si l’actualité devait toujours nous rattraper, l’administration américaine a annoncé cette semaine que l’importation de trophées d’éléphants était à nouveau autorisée, revenant sur l’interdiction prise par Obama en 2014. Jeudi dernier, l’agence fédérale de la chasse et de la pêche américaine écrivait sur son site quelle allait « émettre des permis autorisant l’import des trophées d’éléphants chassés par loisir au Zimbabwe ». Sous la pression des organisations de défense de l’environnement, Trump a finalement reculé, alors que les opposants craignaient que ce revirement accroisse le danger qui pèse sur le mammifère. Car les éléphants, aussi, font partie des espèces à découvrir dans la série de Tim Flach.

Gorille des plaines de l’Ouest africain / Tim Flach
Photographie : Tim Flach

Nos travaux sont gratuits et indépendants grâce à vous. Soutenez-nous aujourd’hui en nous offrant un café. 😉

Sources : timflach.com / liberation.fr / theguardian.com