Du bio et du local dans les cantines d’Avignon ? Et pourquoi pas…

À l’heure où la population française s’attache de plus en plus à la consommation locale et biologique, des projets se développent pour nous permettre de bénéficier d’une alimentation saine et savoureuse, à partir de légumes frais, bio, et sans additifs. C’est le cas de la société Local en Bocal qui oeuvre depuis deux ans pour produire des soupes, compotes et préparations pour taboulé, 100% bio et locaux à Avignon. Cette jeune entreprise a créé une gamme de produits « d’à côté » dans laquelle tous les légumes sont achetés directement auprès d’agriculteurs locaux. Mais l’enjeu va plus loin pour Charlotte, fondatrice de Local en Bocal puisque l’entreprise vient de se donner pour mission de proposer une gamme de produits dans les cantines scolaires de la région ! 

Défendre les valeurs d’à côté

Ancré dans le développement durable et territorial, une des priorités de Charlotte est de créer de l’activité locale tout en respectant l’homme et son environnement. Lorsqu’on lui a demandé comment lui était venue l’idée de créer cette jeune entreprise du bio et du local, elle nous a répondu : « Je voulais créer une entreprise qui répondent à mes valeurs : taille humaine, créatrice d’emploi, dans le respect de l’homme et dans le respect de l’environnement. Notre développement est dicté par l’équilibre masse salariale/capacité de production/capacité à vendre nos produits. Je ne cherche pas à développer à tout prix. Le bio et le local c’était une évidence pour moi, car c’est ce que je consomme à titre personnel. Le bio pour ses bénéfices environnementaux et sur nos santés, et le local parce que je suis intimement convaincue des bénéfices de l’économie locale. Nos légumes ne voyagent pas depuis l’autre bout du monde alors qu’on est en pleine zone de production. Ils sont récoltés et cuisinés le lendemain ou presque. On peut valoriser les légumes « moches », écartés du marché car trop gros, trop tordus, top tachés… C’est une économie créatrice d’emplois locaux, créatrice de lien (avec les agriculteurs, avec nos clients que je livre en direct, avec nos consommateurs, que je rencontre souvent, mais aussi avec le réseau économique et social d’Avignon). C’est extrêmement enrichissant. »

La gamme de produits d’à côté répond à plusieurs impératifs : Le bio, le bon, le local et l’éthique. Le Bio car les soupes et purées de la gamme sont cuisinées maison, sans additifs, à base de produits frais et bio dans un rayon de 150km autour de l’atelier. Bon également, car toutes les recettes sont préparées par la cuisinière locavore de l’entreprise, Claire, qui s’attache à toujours plus de créativité. Local ensuite, puisqu’en plus d’être cultivés autour de l’atelier, les légumes sont achetés directement aux producteurs, dans une recherche de circuit très court. Et Éthique, enfin, car l’entreprise s’attache à défendre des valeurs humaines et environnementales en participant à la création d’emplois, la relocalisation de l’économie et aux liens entre producteurs et consommateurs.
Ainsi, l’entreprise nous propose de découvrir des recettes qui évoluent au fil des saisons, aussi alléchantes qu’une soupe bio de courge et noix de muscade, une soupe de butternut et coriandre, une soupe de carottes orange et gingembre ou encore une soupe froide de courgettes au curcuma et zeste de citron !

Un combat pour les nouvelles générations

Mais Local en Bocal s’attaque à une autre combat: celui de proposer une alimentation saine, goûteuse et locale dans les cantines, afin de sensibiliser les enfants au goût et leur donner l’envie d’une cuisine plus respectueuse de leur santé et de l’environnement. Voilà donc l’entreprise lancée dans la fabrication d’une gamme de soupes et compotes bio à destination des cantines d’Avignon. En interview pour Mr Mondialisation, Charlotte explique que pour elle « c’était une évidence depuis le début de l’entreprise. Nous nous sommes d’abord concentrés sur notre gamme « à côté », car on ne peut pas tout faire d’un coup. Mais maintenant nous sommes prêts à produire cette gamme à destination des cantines. En tant que jeune mère de deux enfants scolarisés (et en tant qu’ancienne élève dégoutée par la cantine!) je suis particulièrement sensibles aux initiatives qui favorisent le bio et le local dans les cantines, mais aussi le GOUT! »

Pour mener à bien cette mission, l’entreprise à lancé une campagne de financement participatif pour pouvoir investir dans du matériel de conditionnement adapté. Car l’initiative de Charlotte ne cesse d’évoluer ! Les produits de la marque « d’à côté » avaient à l’origine été produits dans un atelier collectif. Depuis juillet 2016, elle a aménagé un espace de production dédié à la marque sur Avignon, dans une conserverie artisanale. Ainsi, depuis l’année dernière, les salariés de Local en Bocal préparent leurs légumes dans leur légumerie, et ont tout le matériel nécessaire pour cuisiner, mettre en pot, pasteuriser et stériliser les produits. Ils ont même une camionnette pour leurs livraisons. Manque à l’appel le matériel nécessaire pour pouvoir proposer les produits en magasins et dans les cantines, à savoir une cellule de refroidissement rapide, une deuxième marmite et des scelleuses ! Voilà à quoi servira la collecte du financement participatif.

On remercie chaleureusement Charlotte pour cette belle initiative à l’heure où les cantines restent encore les mauvais élèves de l’alimentation. Grâce à des projets novateurs comme Local en Bocal, loin d’être isolé à l’échelle du pays, le message selon lequel la santé de tous et des enfants en particulier doit prévaloir sur des considérations économiques et de coûts, fait de plus en plus son chemin dans les esprits.


Propos recueillis par l’équipe de Mr Mondialisation. Sources : Que Choisir / Blue Bees / Local en Bocal