À l’heure où les objets de consommation semblent de faible qualité, quand ils ne sont pas programmés pour tomber en panne, une jeune londonienne va avoir une idée de génie : Buy Me Once. Portée par sa conscience écologique, Tara Button imagine un magasin où tout ne s’achète qu’une fois, ou presque. Entre durabilité, minimalisme et écologie, la démarche a le mérite de jeter un regard critique et de proposer une action concrète à la question de la consommation et de la surproduction.

De la cocotte à l’environnement, il n’y a qu’un pas

Tout commence avec une simple cocotte minute traditionnelle. S’affairant à la cuisine, Tara Button repense à la garantie « à vie » de sa cocotte émaillée, remarquant qu’il serait formidable de pouvoir appliquer ce genre de qualité et de durabilité pour d’autres produits de la consommation quotidienne. À l’heure où l’écologie et les achats responsables qui en découlent sont des impératifs à un monde plus sain, la jeune Anglaise va élaborer sa solution à un problème que tout « consomm’acteur » a déjà rencontré : trouver des produits de qualité, véritablement durables pour enfin tirer un trait sur la « culture du tout jetable ».

« J’ai fait des recherches sur tout un tas de produits, y compris les vêtements, dont beaucoup sont fabriqués pour être portés seulement quelques fois et jetés. » explique-t-elle dans le Dailymail. « J’ai découvert que, chaque année, au Royaume-Uni, on jette 1,5 million de tonnes de vêtements. Ça représente l’équivalent de 120 000 bus londoniens. Imaginez que ces bus soient alignés à la file indienne : ils occuperaient presque 120 kilomètres, soit un peu plus que la distance entre Londres et Cambridge. C’est effrayant, vous imaginez le gaspillage que ça représente ? » Une problématique qui ne concerne évidemment pas que Londres. Partout les déchets s’accumulent et la majorité d’entre eux ne sont pas conçus pour un traitement efficace. À Hong Kong par exemple, plus d’1,3 million de bouteilles en plastique et mille tonnes de sacs qui terminent dans les poubelles chaque jour.

13970407684_d5648e1eba_h

Photographie : Didriks

BuyMeOnce, une philosophie

On pourrait le traduire par « Ne m’achète qu’une fois », même si c’est plus un slogan qu’une réalité. Tout récemment mis en ligne, le site de Tara propose une série de produits durables qui risquent de vous accompagner le plus longtemps possible, peut-être même toute votre vie. Celui-ci est construit autour de différentes catégories, dont une bien évidemment consacrée au shopping. On y trouve des objets très variés, des ustensiles de cuisine à l’habillement, en passant par les jouets, les meubles ou le bricolage, entre autres. En pratique, Tara sélectionne et rassemble des marques reconnues pour la qualité et la longévité de leurs produits : par exemple, elle a choisi de mettre en avant les marques Dr. Martens et L.K. Bennett sur les conseils des différents cordonniers qu’elle a consultés sur le sujet. Elle doit donc mener enquête en amont pour s’assurer de la qualité d’un produit.

Tara souhaite ensuite inscrire sa démarche dans un cadre plus large : son site propose ainsi une rubrique « Articles & Conseils » dans laquelle elle partage des astuces d’entretien pour prendre soin de nos précieux achats, et des articles plus personnels abordant la philosophie du minimalisme, prônant la simplicité matérielle volontaire pour atteindre plus facilement un état de sérénité et d’équilibre. Tara nous en donne son interprétation : « une garde-robe minimaliste composée de quelques pièces que vous adorez, dans lesquelles vous vous sentez merveilleusement bien et qui sont fabriquées pour durer sera bien plus gratifiant qu’une myriade de vêtements qui vous laisse perplexe ».

Un de ses articles s’intitule d’ailleurs « Choses dont je n’ai pas besoin », un très bon exemple dans le sens de cette démarche. Et, quand on y réfléchit, son idée tombe sous le sens : acheter quelques produits de qualité pour répondre à nos besoins essentiels des années durant permet de se libérer des griffes d’un consumérisme omniprésent. Autant d’espace, de temps et d’argent que chacun pourra investir à bon escient. Et pour cause, si le prix de la qualité est souvent plus élevé qu’un similaire low-cost, le fait d’inscrire sa démarche dans un mode de vie plus simple permet de réaliser des économies non négligeables et donc de dégager du budget pour un achat équitable.

Tara Button. Photographie : Heathcliff O’Malley

Modèle encore imparfait mais porteur d’espoir

Les internautes soulèvent malgré tout quelques bémols à ce système. Le premier, et non des moindres, reste le prix. Après des décennies de consommation de produits toujours moins chers, il est assez difficile d’imaginer débourser 250€ pour un jean. L’idée que ce jean aura une durée de vie conséquente reste peu vendeur. Tandis que certains critiquent le manque de style et de variété des vêtements proposés, d’autres s’inquiètent d’une disparition du marché de l’occasion, si tout le monde se mettait à acheter des produits neufs. Pourtant, on ne peut s’empêcher de penser que la graine est semée et qu’elle fera des petits. Tara est parfaitement consciente de la question économique des ménages qui, même s’ils gagneraient sur le long terme à acheter des produits de qualité, n’ont pas toujours les ressources nécessaires dans l’immédiat.

Sans tomber dans un raisonnement manichéen, Tara défend une démarche qui vise à proposer une réponse à long terme au problème du gaspillage et de la crise écologique, en essayant notamment de redorer l’image d’une consommation raisonnée de produits de qualité : « Notre mission à long terme : nous associer à une entreprise de prêt éthique pour proposer des crédits aux consommateurs et leur permettre de faire les bons choix ; proposer des défis aux fabricants pour créer des produits plus durables que ceux disponibles à l’heure actuelle ; devenir un symbole de durabilité pour aider les consommateurs à choisir (grâce à une mention « article BuyMeOnce », par exemple) et transformer notre culture du jetable pour favoriser la conservation et la transmission. » Ambitieux…

Le concept remporte un tel succès que Tara tente de lancer le concept aux États-Unis. Espérons que sa prise de conscience, en plus de faciliter la vie des minimalistes et adeptes de la simplicité volontaire, saura faire entendre une conception radicalement différente de la consommation, de l’éthique, du poids de nos actions.


Sources : theguardian.com / dailymail.co.uk / buymeonce.com / Photographie : Heathcliff O’Malley

Donation