La courte émission DataGueule, coproduite par Premières Lignes, StoryCircus et France Télévisions, revient en force avec une problématique dont l’issue pourrait bien déterminer l’avenir de l’humanité. Pourquoi continue-t-on à subventionner des énergies polluantes avec des fonds publics, au risque de sacrifier les générations futures ?

On vous l’apprenait dans un précédent article, l’énergie fossile coute 4 800 milliards d’euros par an (chiffres 2013) de fonds publics. Une manne colossale qui vient en aide aux industriels pour d’obscures raisons à l’heure où tous s’indignent de l’endettement des peuples. En effet, ceci signifie que l’endettement mondial repose en large partie sur la perpétuation d’un modèle énergétique révolu.

De nombreuses questions légitimes se posent alors : face à l’augmentation des coûts d’extractions, l’industrie fossile pourrait-elle survivre aux énergies renouvelables qui, elles, ne sont pratiquement pas subventionnées mais se développent malgré tout ? Le fait même de subventionner avec des fonds publics une industrie dont on connait le bilan environnemental et humain est-il encore seulement concevable ? Qu’adviendrait-il si ces milliards de fonds étaient déplacés par les énergies propres ?

À n’en pas douter, la civilisation occidentale s’est développée à très grande vitesse grâce aux énergies polluantes. Des industries très puissantes se sont constituées et comptent bien maintenir leur suprématie, notamment par un travail de lobbying important auprès des institutions « démocratiques » (dont une part consiste à mettre en doute le réchauffement climatique). Comment renverser ces noyaux conservateurs qui semblent subsister avec l’aval des institutions publiques ? Le dernier épisode de #DataGueule nous invite à réfléchir à ces questions…


Source : youtube.com / mrmondialisation.org

Donation