Fairphone, la coopérative néerlandaise à l’origine du premier smartphone éco-équitable, vient de lancer officiellement un nouveau modèle. Si l’annonce ne fait pas l’obsession des grands médias, comme un nouvel iPhone, il s’agit pourtant bien ici d’une véritable petite révolution.

Ce mardi 16 juin 2015, le Fairphone 2 était lancé officiellement par une petite boite des pays-bas dont l’objectif est de proposer une alternative équitable et concrète au monde du smartphone. Le premier opus, lancé en 2013, avait rencontré un véritable succès. Plus de 60 000 téléphones équitables vendus pour cette première génération. De quoi donner des ailes à la petite coopérative qui compte bien aller au bout de ses engagements avec une version encore plus engagée.

SignUp-Fairphone2-Dissassembled

On ne l’évite pas, la technologie avance à toute vitesse et les pontes du smartphone, Apple et Samsung en tête, laissent peu de chance à la concurrence de s’installer. De A à Z, cette industrie est pourtant très peu éthique. De l’exploitation d’ouvriers en Asie à l’extraction de minerais rares au Congo (que tant de gens dénoncent) en passant par l’obsolescence, difficile de consommer proprement en matière de téléphonie. Le premier Fairphone apparaissait déjà comme alternative à cette folie, mais ce nouvel opus va encore plus loin.

Objectifs du Fairphone 2 : améliorer encore l’approvisionnement de minéraux « sans conflit » offrant une sécurité non négligeable aux populations locales; travailler en collaboration avec des fonds de prévoyance contrôlé par les travailleurs notamment en Chine; améliorer son programme de recyclage des déchets électroniques et rendre l’objet facilement réparable. Plus que jamais, Fairphone veut démontrer au monde entier qu’il est possible de produire un téléphone de manière beaucoup plus équitable tout en offrant un produit moderne et efficace. Leur espoir, obliger les concurrents à s’aligner un jour sur ces méthodes équitables.

[youtube=https://www.youtube.com/watch?v=6DW733G76BY]

 

Le téléphone anti-obsolescence

En dehors de la chaine de production elle-même, c’est souvent notre capacité à changer trop rapidement de téléphone qui est décriée. Et c’est là que le nouveau Fairphone se démarque durablement. La petite bête a été conçue pour avoir une durée de vie prolongée. Mieux encore, tel un puzzle, il est possible de le démonter, sans entrave, afin de le réparer en toute facilité et sans lourds frais. De cette manière, il vous serait, par exemple, facile de dépluger l’objectif défectueux de votre appareil photo pour le remplacer. C’est donc une toute nouvelle architecture qui est proposée, modulable à souhait et axée pour être durable. Un smartphone autant destiné aux « bidouilleurs » qu’aux amoureux du commerce équitable.

Fairphone ne se limite donc plus à la vente de smartphone comme la majorité des marques. L’entreprise offre une série de tutoriels pour apprendre à retaper son téléphone (quand Apple place de la glue pour empêcher toute réparation) et met à disposition une série de pièces détachées pour encourager la réparation. De quoi répondre à un souhait grandissant de « consommer responsable » de la part des utilisateurs conscients. En outre, Fairphone prévoit de collaborer avec des développeurs pour offrir aux utilisateurs un choix et un contrôle plus importants sur le système d’exploitation. Les ennemis de big-brother apprécieront.

fair_phone_2

Pour en savoir plus sur les spécificités techniques du Fairphone, la coopérative propose de découvrir leur prototype à travers un site interactif. Le téléphone, réservé à l’Europe, sera disponible à la précommande pour 525 euros, TVA incluse. Un prix conséquent pour un produit étudié de A à Z pour être le plus équitable possible, mais malgré tout moins élevé qu’une grande marque. Il est possible dès à présent de s’inscrire à une liste des personnes intéressées par cette alternative équitable. À ce jour, plus de 50 000 membres de la communauté ont déjà signé afin de montrer leur intérêt pour ce nouveau téléphone.


Source : fairphone.com / Communiqué de presse Fairphone, Amsterdam, Pays-Bas, 16 juin 2015.