Huile de palme : un site français pour dénoncer les arnaques alimentaires

« L’industrie use et abuse du marketing « traditionnel » sur les étiquettes pour nous masquer la présence d’huile de palme », dénonce l’ONG Foodwatch dans sa dernière campagne. Selon l’ONG, cette huile particulièrement bon marché et prisée des industriels se trouve dans plus de la moitié des produits alimentaires au niveau mondial, en plus d’une part importante de notre carburant.

« Plusieurs consommateurs nous ont envoyé de manière spontanée des photos de produits dans lesquels se trouvent de l’huile de palme. Ils étaient surpris, car il s’agit de produits d’apparence traditionnelle dans leur emballage et présentation commerciale », explique Camille Dorioz, chargé de campagne chez Foodwatch. « On épingle l’huile de palme, car le produit renvoie aussi bien à des problématiques environnementales que sociales », précise-t-il.

En creusant la question, Foodwatch s’est aperçu « qu’il y a beaucoup de marques qui abusent d’une rhétorique commerciale laissant penser que leurs produits sont traditionnels, tout en utilisant de l’huile de palme dans leurs ingrédients ». Il en est ainsi de biscottes, de soupes, ou encore de pâtes à tartes dont les emballages font penser au terroir, évoquant leur caractère rustique. Le comble pour l’ONG ? La soupe « forestière » Knorr dont le premier ingrédient de fabrication est de l’huile de palme.

Grâce à des stratégies de communication élaborées, ces marques « cherchent à créer de la confiance avec le consommateur, afin que ce dernier ne cherche pas à consulter la liste des ingrédients« , analyse Camille Dorioz. Selon lui, il s’agit d’une « arnaque marketing qui induit en erreur : le produit vendu à l’intérieur de l’emballage n’est pas celui promis« . L’ONG réclame désormais que les industriels modifient leurs emballages ou cessent d’utiliser de l’huile de palme comme ingrédient. Par ailleurs, elle a mis en place un site internet collaboratif pour que les consommateurs puissent faire remonter les autres « arnaques ».

Cargill's Problems With Palm Oil

Une huile au cœur des critiques

Si l’huile de palme est au cœur de critiques incessantes, c’est d’abord en raison de ses conditions de production, néfastes tant d’un point de vue social qu’environnemental. Ainsi, la demande toujours plus importante engendre une pression sur les terres, contribuant à la progression de la déforestation. Les plantations sont souvent cultivées au mépris des droits des populations locales, acculant toujours un peu plus les peuples indigènes dont le nombre ne cesse de régresser. Dramatique sur le plan humain, l’exploitation de l’huile de palme l’est également sur le plan de son incidence sur l’environnement.

Les exploitants sont régulièrement accusés d’avoir recours au brûlis pour défricher de nouvelles parcelles, causant d’importantes pollutions aux particules dont souffrent en premier les habitants qui vivent aux alentours. Rappelons-nous en 2015 de ce père de famille qui témoignait en direct de grands feux ravageant les forêts indonésiennes dans l’indifférence des autorités. Exploitation industrielle en monocultures, les plantations d’huile de palme provoquent par ailleurs une perte de biodiversité importante.

« En Indonésie, entre 2012 et 2015, l’équivalent d’un terrain de football de forêt tropicale a été rasé toutes les 25 secondes. Et ce n’est pas près de s’arrêter ! Dans son dernier rapport, Greenpeace International estime que 50 millions d’hectares de forêt auront disparu sur la planète entre 2010 et 2020, soit environ la taille de l’Espagne. L’augmentation de la consommation d’huile de palme y participera activement ! », souligne Foodwatch. Pour l’ONG, la santé est également à prendre en compte : « il s’agit d’une huile très riche en acides gras saturés et dont plus de 40 % des Français et Françaises consomment déjà beaucoup trop« , précise Camille Dorioz.

Si l’huile de palme se trouve facilement dans les assiettes des consommateurs, il ne s’agit pas du seul usage qui en est fait. En effet, selon les régions du monde, l’huile de palme est utilisée à des fins différentes. Ainsi, dans les pays tropicaux, plus de 95 % de la production d’huile de palme est destinée à l’alimentation humaine. Mais en Europe, 46 % de l’huile importée est consommée par les voitures et camions roulant au diesel. C’est pratiquement autant que pour l’alimentation humaine, animale et la production de produits oléochimiques réunis.

Donation