La KODA : l’habitation ultra-minimaliste écologique et amovible

Une nouvelle habitation vient de faire une entrée remarquée dans la catégorie des maisons pouvant être déplacées rapidement tout en répondant à des standards écologiques élevés. La KODA, proposée par le cabinet estonien Kodasema, se singularise par ses facilités de montage et de démontage ainsi que par son fonctionnalisme élevé.

Les maisons alternatives sont de plus en plus petites et c’est une bonne nouvelle. En effet, cette tendance accompagnée d’une mode qui va au plus épuré et tend au minimalisme est également synonyme d’un plus grand détachement vis à vis des objets matériels. Par ailleurs, la diminution des espaces habitables va de paire avec des dépenses énergétiques réduites et un mode de vie globalement plus léger. Outre ces caractéristiques, la maison KODA inventée par le cabinet estonien Kodasema se singularise par son esthétique, son faible impact sur l’environnement ainsi qu’un montage et un démontage aisés. Elle est à la fois écologique et amovible.

KODA_2Photo : Paul Kuimet

Changer les habitudes de l’architecture

La KODA a été présentée pour la première fois de manière officielle à l’occasion de la Biennale d’architecture de Talinn en Estonie qui s’est tenue à l’automne 2015. Prochainement, elle concourra  dans la catégorie « small project » au Festival mondial d’architecture de Berlin qui aura lieu en Novembre prochain.

KODA_6Photo : Facebook/Koda by Kodasema

Dans une interview accordée au site katus.eu, Ülar Mark, le directeur du cabinet, explique la difficulté qu’il existe à quitter les sentiers battus en architecture. Tout comme dans d’autres disciplines, cette communauté est composée d’un réseau dont les principes sont établis depuis longtemps, ce qui favorise une inertie importante et rend délicat le fait d’aller à contre courant. Pourtant, c’est bien une nouvelle voie que Kodasema s’est décidé à explorer, bien qu’il faille ajouter que les tiny house et autres modèles réduits de maisons ont le vent en poupe. Ülar Mark est parti du constat selon lequel « une grande partie de notre qualité de vie dépend de deux éléments qui doivent répondre à nos besoins : notre maison et sa localisation ». C’est dans cet esprit que la maison a été modelée.

KODA_7Photo : Facebook/Koda by Kodasema

Ainsi, le cabinet d’architectes répond au développement de nouvelles aspirations et l’apparition de modes de vie plus nomades dans toutes les strates de la société, également dans la classe moyenne et chez les personnes plus aisées. Regrettant le caractère peu fonctionnel et donc non efficace d’un point de vue énergétique de la majorité des maisons habituelles, Ülar Mark s’est fixé comme objectif d’améliorer la qualité et le design de l’habitat. D’ailleurs, notons bien que l’espace ainsi créé n’est pas forcément destiné à accueillir un lieu d’habitation. Les concepteurs privilégient une utilisation protéiforme de leur invention : « dans notre esprit, vous pouvez faire ce que voulez de KODA« ; soit une maison en centre ville, un local associatif, un café cosy, un atelier, un studio ou même une salle de classe… Entouré d’une équipe de cinq architectes et designers de tous bords, Ülar Mark a modelé un préfabriqué à la fois esthétique et moderne.

KODA_4Photo : Facebook/Koda by Kodasema

Des caractéristiques remarquables

Pas plus de 25 mètres carrés au sol sont nécessaires pour disposer d’un salon, d’une cuisine, d’une salle de bain ainsi que d’une chambre installée en mezzanine. Les designers se sont même offerts le luxe d’intégrer une petite terrasse à l’avant du bâtiment, témoignant ainsi de leur souci du détail et de la précision. Les matériaux de construction ont spécialement été choisis en raison de leur caractère non toxique. En effet, les murs sont essentiellement composés de béton-fibre et de bois lamellé croisé. Ces derniers peuvent être recyclés en fin de vie. Grâce à une grande baie vitrée faite de quatre couches, une luminosité optimale est assurée à l’intérieur tout en limitant les pertes de chaleur. Enfin, il est possible d’installer des panneaux solaires sur le toit afin de se rendre autonome en énergie.

KODA_3Photo : Paul Kuimet

La KODA peut-être assemblée à l’endroit pressenti sans qu’aucune fondation ne soit préalablement nécessaire. Le cabinet espère que l’ensemble de ces caractéristiques permettra de monter et de démonter la maison en moins de sept heures. En raison de sa petite taille, peu de matières premières sont requises pour la réalisation de la maison. Si la structure est prévue pour pouvoir être autonome d’un point de vue énergétique, ses inventeurs suggèrent toutefois de l’installer à proximité d’une source d’électricité ainsi que d’une source d’eau.

KODA_5Photo : Facebook/Koda by Kodasema

Pour « tous » vivre dans une KODA, il va cependant falloir attendre encore un peu. Le premier prototype est en phase d’essai et par conséquent son coût reste élevé à ce stade. Son prix de lancement pourra donc paraître édifiant : les premières unités seront vendues environ 100.000 dollars, estime Kodasema (90.000 euros). Raison de plus pour s’inspirer de cette brillante idée pour développer ses propres alternatives.


Sources : archdaily.com / dezeen.com / positivr.fr