La vague des épiceries sans emballages a le vent en poupe !

    Cela fait à peine quelques jours qu’une nouvelle épicerie lilloise a décidé d’emboîter le pas à un type de vente qui séduit de plus en plus : proposer des produits sans emballage et en vrac. Un mouvement porté notamment par la franchise Day by day qui opte pour une façon de consommer plus écologique et responsable ! A vous de jouer ?

    Lancée en 2013 à Meudon, Day by day se présente comme la première chaîne d’épiceries en vrac, avec déjà quatre enseignes en France. Son concept : offrir des quantités à la demande et sans emballage de produits alimentaires ou d’entretien. Ses principales motivations : moins de gaspillage (acheter le produit de son choix dans la quantité souhaitée), moins d’emballages (réduire le nombre d’emballages inutiles) et plus économique (proposer des produits de meilleur qualité à des coûts inférieurs). On y gagnerait sur tous les plans.

    day-by-day-intérieur-Meudon-copie-2

    En pratique, les clients sont invités à venir avec leurs propres contenants ou à utiliser ceux mis gracieusement à leur disposition par d’autres clients. Ainsi, acheter en vrac uniquement ce dont on a besoin c’est aussi réduire les quantités produites et l’impact de l’activité humaine sur l’environnement. Chaque consommateur n’achète que la juste quantité, celle dont il a réellement besoin, jour après jour. La vente en quantité prédéfinie engendre en effet un gaspillage non négligeable : près de 20 kilos, dont 7 kg de produits non déballés, sont jetés chaque année par les Français. Soit 17 millions de tonnes de nourritures gaspillées en France chaque année !

    Pour Alice Bigorgne, tout a commencé par la lecture d’un livre : « Zéro déchet » de Béa Johnson. Un choc pour Alice qui a alors décidé de changer de métier (elle était responsable merchandising au sein d’enseignes de distribution très connues) et de façon de consommer. A Roubaix, dans sa ville, une personne produit 240 kilos de déchets résiduels par an. De son côté, Virginie a réussi à faire baisser ses déchets à 20 kilos par an. Elle a voulu aller plus loin et s’est intéressée au concept « Day by day ». Grâce à cette démarche, Alice encourage une écologie préventive : « Le precycling, plutôt que le recyclage des déchets ». En effet, en plus de détériorer l’environnement, l’emballage représente un coût compris entre 5 et 20 % du prix final des biens de grande consommation, répercuté sur le consommateur.

    day-by-day-Lille-Alice

    Implanté dans le célèbre quartier de Wazemmes, idéalement situé près des Halles, son magasin de 60 m2 compte plus de 450 produits. À chacun de venir ici avec ses bocaux, bouteilles ou autres récipients pour les remplir à votre convenance et selon vos besoins : « Si vous avez besoin d’une seule cuillère à café ou de deux bâtonnets de cannelle, je vous les vends » insiste Virginie. Résultat des courses : zéro déchet et presque 40 % moins cher par rapport à un produit équivalent conditionné et marketé. Les aliments vendus sont également sélectionnés pour leur qualité, histoire de rivaliser sérieusement avec les logiques industrielles.

    Mise à jour avril 2015 – Les boutique de vrac « day by day » continuent de fleurir partout en France. Après Meudon-la-Forêt, Versailles, Fontenay-le-Fleury et Lille, c’est au tour de Nantes d’accueillir sa boutique sans emballage. Vous la trouverez rue Pierre-Chéreau, près de la tour Bretagne et de Go Sport. Amandine Lagarde-David devrait vous y accueillir avec grand plaisir !

     De quoi donner l’envie à chacun de s’approprier la devise de Béa Johnson qui a inspiré Virginie : « refuse, reduce, reuse, recycle, rot » (refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter).


    Source : lavoixdunord.fr / daybyday-shop.com / consoglobe.com