L’équipe de designers de Bionicraft veut proposer un lombricompost au style moderne et épuré, grâce à un modèle qui s’intègre au mieux avec d’autres meubles d’intérieur. Ce dispositif encourage à réduire la quantité des déchets dans les poubelles pour ceux qui n’auraient pas de jardin, tout en produisant un substrat de culture pour les plantes (et, non, ça ne sent pas mauvais).

De plus en plus, le recyclage des déchets générés au quotidien par chacun d’entre nous est devenu un sujet qui préoccupe. Le problème ne commence naturellement pas avec nos poubelles, mais de manière plus générale avec les quantités astronomiques d’emballages utilisées au quotidien pour « protéger » les aliments ou les objets de consommation. De nombreuses initiatives citoyennes proposent d’ailleurs des programmes de réflexion associés à des actions collectives et des alternatives concrètes pour réduire les emballages de toute sorte. Tel est par exemple le cas du réseau Zero Waste.

biovessel-by-bionicraft-1

En ce qui concerne les déchets organiques, le compostage est longtemps resté réservé à ceux qui disposent d’un jardin, jusqu’à ce que le lombricompostage, une pratique adaptée à l’intérieur, se développe. Ce type d’invention vient alimenter la réflexion vis à vis des déchets, ces derniers induisant des pollutions ainsi que des dépenses énergétiques importantes. Dans ce contexte, repenser la manière de traiter les déchets organiques est primordiale, tant il est absurde d’incinérer ou d’enfouir ces éléments, alors qu’il existe de nombreuses façons de les valoriser. En matière de lombricompostage, il existe de nombreux moyens de monter soi-même un système simple. Pour les plus exigeants, il est possible de s’en procurer prêt à l’emploi.

Un lombricompost design

Bionicraft, un cabinet dont les bureaux se trouvent à Taïwan, veut insister sur cette problématique et faire éviter le chemin des ordures aux matières organiques grâce à un lombricomposteur qu’ils ont appelé Biovessel. Les concepteurs insistent sur la facilité de son usage et son efficacité. Pour ceux qui sont familiers des principes du lombricompostage, cela peut relever de l’évidence. Cependant, ce nouveau modèle, qui s’ajoute à ceux déjà existant, pourra éventuellement convaincre ceux qui avaient jusqu’à présent des réticences à adopter ce type de démarche.

biovessel-by-bionicraft-4

Dans un récipient de la taille de Biovessel, les vers peuvent digérer environ un kilo de déchets chaque semaine, soit l’équivalent des épluchures et autres restes composables produits par 2 à 3 personnes. Ensuite, après quelques semaines – 2 à 3 mois pour une maturation complète –, le substrat obtenu peut être mélangé à de la terre, aussi bien pour cultiver des plantes d’intérieur que d’extérieur. Afin de pouvoir lancer le projet à une échelle commerciale, une campagne de crowdfunding qui a rencontré des échos positifs et de nombreux soutiens est organisée jusqu’à la fin du mois d’octobre.

Le lombricompost sous toutes ses formes

Il existe de nombreux modèles de lombricompost, du « Made in France« , jusqu’au DIY. Dans la majorité des cas, il est conseillé d’empiler plusieurs boîtes percées en leur fond, ce qui offre aux vers ou lombrics la possibilité de migrer d’un étage à l’autre. Contrairement aux a priori que l’on peut avoir à propos de ce type de pratique, s’il on respecte quelques principes de base, le lombricompost n’occasionne pas de dérangements. C’est d’ailleurs pour cette raison, que le principe intéresse les designers, qui y voient un objet du quotidien.

biovessel-by-bionicraft-8

Ainsi, il est important de suivre quelques règles et veiller à ne pas jeter n’importe quels aliments dans le lombricompost. Il faut également éviter que les légumes soient trop gros, car dans ce cas, ils risquent de pourrir avant d’être digérés par les vers. De manière plus générale, la bonne tenue d’un lombricompost dépend de l’attention portée au maintien de l’équilibre entre matières carbonées et azotées (d’où l’importance d’ajouter régulièrement du carton ou des boîtes d’œufs) et au taux d’humidité qui ne doit pas être trop élevé. Ici aussi, les matières carbonées jouent un rôle essentiel.

Le lombricompost fait de plus en plus d’adeptes, car c’est une première réponse simple et locale à un problème global.

biovessel-by-bionicraft-7-1020x610


Sources : bionicraft.com / compostage.info / kickstarter.com

Donation