Ce nouveau clip de Moby dénonce l’idiocratie moderne sans langue de bois

C’est toujours plaisant de voir un artiste de renommée mondiale dénoncer les dérives de notre monde moderne sans faire dans la dentelle. Quelques mois après la sortie de son treizième album « These systems are failing », Moby revient sur le devant de la scène musicale avec « More Fast Songs About The Apocalypse ». Un nouvel album, mis en ligne gratuitement, qui sonne comme une belle promesse de découvertes engagées et inspirantes, dont Moby a le secret. « In This Cold Place » , le nouveau clip dans lequel Moby dénonce les maux de notre société ne fait aucun cadeau au nouveau président des États-Unis… Avis aux amateurs!

Moby nous livre donc un nouveau clip d’animation réalisé par le fameux Steve Cutts, l’auteur du clip Are you lost in the world like me? qui avait comptabilisé pas moins de 28 millions de vues et gagné le Webby Award de l’animation. Une alchimie entre les deux artistes qui marche toujours aussi bien, semble-t-il, puisque pour Moby, « Travailler sur « In this cold place » et « Are you lost in the world like me » avec Steve Cutts a été un point culminant pour moi en terme de créativité. C’est un immense illustrateur/animateur et activiste, et je suis profondément heureux qu’il ait accepté de faire ces deux vidéos. » Dont acte ! le clip est tout simplement brillant et couvre la plupart des grandes problématiques de notre temps.

De son côté, Steve Cutts explique « Selon moi, ce format vidéo basé sur d’anciens dessins-animés très connus était une bonne manière de représenter le cirque qu’est la société moderne, de dénoncer par ce moyen le consumérisme, la cupidité, la corruption et notre propension naturelle à l’auto-destruction. Cela déplore aussi la façon dont les dessins-animés pour enfants enrobent la réalité d’un manteau de sucre, ainsi que la publicité, qui dépeint les animaux comme des êtres imbéciles, heureux que l’on se serve d’eux pour faire de l’argent et dont les personnages sont toujours fiévreusement obsédés par telle ou telle marque de produit. »

Un nouveau clip qui n’épargne aucune des absurdités de notre système productiviste. Et Donald Trump y joue un rôle tout à fait central car, il faut le dire, l’administration du nouveau président semble particulièrement visée. D’ailleurs, pour annoncer la mise en ligne de ce nouvel album, un mystérieux communiqué de presse a été envoyé aux médias américains, signée « John Miller », identité fictive dont Donald Trump se servait pour parler aux journalistes dans les années 80′. Dans ce communiqué de presse « John Miller » dénonce un Moby « vieux et triste » dont la musique est très bruyante, et conseille les journalistes de ne surtout pas l’écouter, même si l’album est gratuit.

En tout état de cause, les fans de Moby seront ravis d’apprendre qu’il n’a rien perdu de son excellent esprit critique et que ses œuvres sont toujours aussi engagées dans une volonté de dénoncer ce qui ne tourne pas rond dans notre monde. Dans une interview donnée à Mr Mondialisation en janvier dernier, il expliquait notamment comment l’activiste en lui avait peu à peu pris le pas sur l’artiste pour nous offrir des œuvres toujours plus engagées :

« À ce niveau de ma carrière, j’ai l’impression que je n’ai plus le droit de me comporter comme un égoïste, que mes préoccupations personnelles sont loin d’être prioritaires par rapport à la situation de mon pays, de la planète et de l’espèce humaine en général. Ma carrière de musicien ne me préoccupe pas plus que ça, ce qui m’intéresse désormais c’est de faire comprendre aux gens quelles sont mes motivations. Je préfère désormais utiliser ma célébrité et ma carrière à faire de la Terre un endroit plus vivable que de parler de moi ! » Ainsi Moby veut démontrer que le rôle d’artiste n’est pas juste celui de transmettre des émotions, mais aussi d’être en phase avec son temps et d’en retranscrire les grandes questions dans ses œuvres.

Il ne nous reste plus qu’à découvrir ce que ce nouvel album nous réserve, dans la digne lignée de « These systems are failing », en commençant par « In This Cold Place ». Et, bien qu’il soit gratuit, si nous souhaitons contribuer pour ce nouvel opus, Moby nous propose plutôt de faire un don à la cause qui nous tient le plus à coeur. Les siennes ? La cause animale, le changement climatique et les droits des femmes. À nous de jouer !


Moby and the Void Pacific Choir / Mr Mondialisationjohnmillerpr.info