Quand les loups changent les rivières du Yellowstone

Si les loups sont, dans l’imaginaire collectif, des créatures hostiles capables de prendre la vie, ils sont, en réalité, les maillons indispensables de la chaine alimentaire capables de la réguler. Un clip présentant l’expérience du Yellowstone et de ses loups démontre cette réalité.

Dans le parc national du Yellowstone, pendant près de 70 ans et profitant de l’absence de prédateurs, les cerfs ont proliféré de manière incontrôlable. Abattre les prédateurs n’était pas vraiment une idée de génie. Malgré la régulation de l’Homme, l’explosion du nombre de cervidés, sans prédateur naturel, a conduit à une réduction drastique de la végétation ainsi qu’à une foule de conséquences négatives qui ont été jusqu’à toucher les rivières.

16530736888_f371c4c5de_b

Lorsque les loups furent réintroduits en 1995, c’est l’écosystème entier qui s’est littéralement éveillé. Le comportement des cerfs a changé, leur population a diminué et par un effet domino la nature a retrouvé un certain équilibre. De nouvelles espèces animales et végétales ont alors fait leur apparition et même la topographie des lieux s’est vue largement modifiée.

L’expérience du loup de Yellowstone démontre que les écosystèmes reposent sur des équilibres précaires où chaque individu, mêmes les prédateurs, a une fonction qui lui est naturellement attribuée. Bien que cette vidéo en illustre parfaitement le phénomène, il faut également comprendre que l’Humain n’est malheureusement pas un prédateur comme les autres. Son activité, fruit de choix conscients, a tout au contraire tendance à déséquilibrer l’ensemble des écosystèmes, au même titre qu’il fut à l’origine de la disparition du loup dans le fameux parc national du Wyoming.

La vidéo

[youtube=https://www.youtube.com/watch?v=MKtctwlkKTw]


Source : Youtube / bbc.com / Photographies par Jeremy Weber