Mr Mondialisation en fait l’écho régulièrement : l’industrie textile, avec la fast-fashion en tête de proue, génère une pollution démesurée. Chaque année ce ne sont pas moins de 100 milliards de vêtements qui sont fabriqués (soit 60 % de plus en 15 ans !). Leur production rejette 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. S’y rajoute la pollution de 20 % des 60 milliards de mètres carrés de tissus produits chaque année qui sont jetés au moment de la coupe : ils finissent incinérés ou enterrés… Ne parlons pas des invendus qui, eux aussi, sont le plus souvent détruits par les marques elles-mêmes. Pour limiter l’impact environnemental de l’industrie de la mode, changer la façon dont les vêtements sont produits et consommés est devenu essentiel. Plusieurs alternatives éthiques voient le jour en France chaque année. La « Tribu de Paris » est l’une d’entre elles.

La création de la « Tribu de Paris »

L’idée de Tribu de Paris naît en 2020 dans l’esprit de Léopold Goraguer – un designer graphique de formation  – en plein confinement. Enfermé chez lui, Léopold visionne plusieurs reportages sur l’industrie textile qui lui ouvrent les yeux, sans doute un peu tardivement sur l’envers de la fast-fashion. Et mieux vaut tard que jamais ! Il en ressort d’autant plus choqué qu’il a contribué à cette industrie : « J’ai moi-même été un consommateur régulier de grandes marques à petit prix, sans savoir ce que cela impliquait » regrette-t-il.

Les trois fondateurs de Tribu de Paris : Stefan, Léopold, Ferdinand. Photo : Tribu de Paris

Il décide alors de mettre son énergie dans la création d’une nouvelle entreprise française de mode éthique. Son frère, dont il est très proche, se joint au projet ainsi qu’un ami qui vient de quitter son emploi et dont les parents sont couturiers. Motivés par le même désir d’être acteurs d’une mode responsable, ils s’associent pour donner naissance à Tribu de Paris.

Fabrication éthique pour des pièces uniques et personnalisées

Tribu de Paris se définit comme une marque de vêtements casual mixtes, fun et colorés. Elle désire s’attaquer à deux problématiques majeures du domaine textile : d’une part le coût humain et environnemental lors de la production et d’autre part le gaspillage et la surconsommation de vêtements encouragée par les diktats de la mode.

Pour ce faire, la marque fabrique ses vêtements à partir de matériaux biologiques et recyclés : du coton bio, du polyester recyclé, du tissu bio tissé en France, de la toile/denim récupérée. Tribu de Paris limite la perte de matière première en ayant recours à l’upcycling : elle récupère des excédents de stock, des fins de rouleaux et des chutes de tissus.

Récupérer, utiliser des matières déjà existantes pour éviter de produire (donc de polluer), c’est donc le mot d’ordre de Tribu de Paris. Par ailleurs, les vêtements sont uniquement proposés en précommande. Ils sont achetés avant même d’être fabriqués, ce qui limite le gaspillage et encourage une consommation responsable. En effet, ici l’offre s’adapte parfaitement à la demande : zéro gaspillage ! La livraison des vêtements a lieu moins d’un mois après la commande.

Pour son lancement, Tribu de Paris a conçu quatre premiers produits écoresponsables : un t-shirt, un hoodie, une casquette et un masque. Le t-shirt, le hoodie et la casquette sont personnalisables : le premier au niveau des épaulettes, le deuxième au niveau du cordon de la capuche et la dernière au niveau de la languette arrière. La personnalisation s’effectue avec les chutes de tissus récupérées par Tribu de Paris, limitant une fois de plus le gaspillage tout en offrant un vêtement vraiment unique. Une option bienvenue pour séduire les consommateurs tout en recyclant du tissu qui aurait fini incinéré ou enfoui. Toutes les personnalisations sont réalisées dans un atelier de la région parisienne et non à l’autre bout du monde. Les conditions de travail sont donc également responsables.

Concernant justement le respect des travailleurs, un point primordial pour la marque, elle s’en assure en collaborant avec des partenaires européens labellisés GOTS. Ce label certifie que les produits textiles ont été fabriqués dans des conditions de travail dignes, dans le respect de l’environnement et qu’ils ne nuisent pas à la santé de ceux qui les portent. Il bannit l’emploi d’intrants dangereux (métaux lourds toxiques, solvants aromatiques etc.) et promeut l’utilisation de fibres biologiques certifiées qui doivent être présentes à plus de 70% (certification de niveau 2) et 95% (certification de niveau 1) dans le produit textile.

Déjà le succès pour la campagne Ulule

Les quatre premières créations de Tribu de Paris sont disponibles en précommande sur la page de leur campagne Ulule, laquelle se finit le 15 juin à minuit. La campagne permettra de financer leur production, de présenter le projet, l’équipe, et le processus de création au grand public. Mais l’engouement de celui-ci est déjà manifeste, la campagne ayant atteint 215% de son objectif initial au moment de l’écriture de cet article.

Ce succès prouve qu’une demande pour des vêtements éthiques est bel et bien présente chez des consommateurs désormais avertis des problématiques environnementales et soucieux de mieux consommer.

Le hoodie. Photo : Tribu de Paris

À la fin de la campagne Ulule, la Tribu de Paris compte organiser une rencontre avec ses premiers clients afin qu’ils puissent découvrir l’atelier dans lequel la marque personnalise ses pièces et qu’ils y choisissent la taille du ou des produits qu’ils ont précommandé(s). La viabilité de l’entreprise assurée par la réussite de la campagne lui permettra d’investir dans la conception de futurs produits et trouver une stabilité dans un marché difficile. Un site internet sera également mis en ligne durant l’été 2021 où ces derniers seront proposés à la vente. Pour l’instant, vous pouvez suivre ce projet via leur page facebook et compte instagram.

S. Barret


Nos travaux sont gratuits et indépendants grâce à vous. Afin de perpétuer ce travail, soutenez-nous aujourd’hui par un simple thé 😉

Donation