Une ONG irlandaise de protection de l’environnement a pris la décision d’attaquer le gouvernement en justice en raison de « son échec à prendre des mesures adéquates pour prévenir le changement climatique ». Interrogeant la législation en vigueur, ce type de plainte, qui n’est pas la première dans le monde, est un moyen de questionner l’inaction des États face au changement climatique et donc la responsabilité collective des sociétés. 

L’Irlande est l’un des 195 pays a avoir signé l’accord de Paris sur le climat. Alors que le pays est le 3ème émetteur de gaz à effet de serre par tête en Europe, les dirigeants s’étaient engagés à réduire ces émissions entre 25 et 40 % pendant la période comprise entre 1990 et 2020. Pourtant, à deux années de l’échéance, le pays est bien loin de pouvoir prétendre atteindre cet objectif, puisque selon l’Agence pour l’environnement nationale, les projections prévoient une augmentation des émissions de 7,5 % sur cette même période ! Si les promesses étaient belles, le pays avance en marche arrière…

LYO_20140812_IMG_2384Car si l’Irlande peut jouir d’une belle renommée pour ses magnifiques paysages, elle reste en retard sur différents domaines environnementaux. Traitement des eaux, gestion des déchets et protection de l’environnement, contrairement à l’image qu’on pourrait en avoir, le pays est l’un des plus mauvais élèves de l’Union européenne. Pas d’exception en matière d’émissions CO2. En cause : les activités agricoles polluantes et les transports. La crise que traverse le pays met à l’épreuve ses engagements pris dans le domaine de l’environnement.

L’ONG accuse le gouvernement d’attentisme

Face à cet état de fait inquiétant, Les Amis de l’environnement en Irlande, un réseau de citoyen.ne.s qui s’engage pour la protection de l’environnement en Irlande a décidé d’agir. Selon l’association, le plan engagé par le pays pour lutter contre le réchauffement climatique – the Irish National Mitigation Plan – ne suffirait pas pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et violerait d’autres dispositions légales notamment l’acte pour le climat irlandais (Ireland’s Climate Act), la Constitution et les obligations découlant des Droits de l’Homme. L’association estime également que les solutions politiques qui ont été avancées jusqu’à présent ne permettront pas d’atteindre les promesses engagées à l’occasion de la Conférence sur le climat à Paris.

Selon Tony Lowes, un des porte-paroles de l’association, le Gouvernement connaît pertinemment l’urgence de la situation climatique. Tout comme la France, le pays a d’ailleurs plusieurs fois défendu cette urgence devant les Nation Unies. Pourtant, un fossé continue de séparer la parole des actes et résultats concrets. Toujours selon ce même porte-parole, les effets du changement climatique ont d’ores et déjà des conséquences qui peuvent se faire sentir sur le pays. Des conséquences qui risquent un jour de peser lourd sur la balance économique et sociale de l’Irlande.

Donation

Les citoyen.ne.s s’organisent face à l’emballement climatique

La plainte s’inspire d’autres litiges juridiques liés à l’environnement et au changement climatique, explique l’association, notamment la plainte portée par 900 citoyen.ne.s néerlandais contre leur gouvernement ou encore l’affaire dans laquelle 21 enfants se sont pourvus en justice aux États-Unis pour non respect du droits des générations futures. Ces plaintes permettent de médiatiser la cause et d’alerter l’opinion publique. Parfois, face au bad buzz, l’État se voit contraint d’activer des ressources pour appliquer ses promesses.

Mais est-il encore temps ? Aussi bien 2016 que 2017 ont été des années « remarquables » sur le plan climatique. De très nombreux records de températures ont notamment été battus l’année passée, année la plus chaude jamais enregistrée. En 2017, c’est la saison des ouragans qui a marqué les esprits, particulièrement violente, alors qu’en Europe de nombreuses régions sont frappées par une sécheresse hors norme, avec son lot d’incendies. Cette semaine, l’Organisation météorologique mondiale mettait en garde les Etats du monde : jamais la concentration en dioxyde de carbone (CO2) n’avait été aussi élevée qu’en cette 2017. Les tendances globales montrent que le climat change plus rapidement qu’imaginé, toujours avec le risque d’activer une boucle de rétroaction par la fonte du permafrost.

L’Irlande durement touchée par la tempête Ophélia

Il y a à peine un mois, l’Irlande était balayée par la tempête Ophélia. « Inhabituelle » de part sa force et causant de nombreux dommages matériels. Nombre de scientifiques indiquent que les phénomènes météorologiques violents, que ce soient des tempêtes, ou des sécheresses, gagneront en intensité à l’avenir, causant de graves dégâts pesants sur l’économie mondiale et aggravant les inégalités au niveau national et international. Aussi, des actions concrètes suivies de résultats ne peuvent plus se faire attendre. Elles ont déjà du retard sur la réalité du terrain. C’est tout le sens de la plainte portée par Les amis de l’environnement en Irlande : montrer que seule une mobilisation collective sera porteuse de solutions et rappeler la responsabilité des États devant les générations présentes et futures.

Storm


Nos travaux sont gratuits et indépendants grâce à vous. Soutenez-nous aujourd’hui en nous offrant un café. 😉

Sources : friendsoftheirishenvironment.org / irishtimes.com

Donation