Vue 1,3 millions de fois en quelques jours, l’intervention de ce boulanger « bio » n’a pas laissé indifférents les internautes. On y découvre, sur le terrain, un savoir faire oublié, pratiquement illégal, basé sur la culture d’anciennes graines de blé…

Lui, c’est Jean-François Berthelot, l’un des rares boulangers biologiques de France. Lors d’une interview par les équipes de France Télévision, l’homme n’hésite pas à tacler l’agro-industrie en exposant un lien de cause à effet entre l’utilisation du blé industriel et l’explosion des intolérances au gluten. Selon lui, c’est l’arrivée du blé moderne et, par conséquent, la quasi interdiction des alternatives ancestrales, qui en sont les causes.

En tant que boulanger biologique, Jean-François Berthelot cultive lui-même son blé sur base de variétés anciennes. Moins productives, celles-ci ont été évincées après la révolution industrielle avec le soutien actif des décideurs. En effet, la législation est allée jusqu’à faire interdire la commercialisation de ces semences traditionnelles. Pourtant, ces blés contiendraient jusqu’à deux fois moins de gluten (mais souvent plus de minéraux) et le pain qui en découle, totalement biologique, est tout aussi savoureux.

Membre du réseau Semences Paysannes, l’agriculteur hors norme a pu récupérer ces graines vernaculaires dans les frigos de l’INRA. Alors qu’elles y sommeillaient depuis le début du siècle dernier, ces graines vont finir leur vie sur les 40 hectares de terres de M.Berthelot où les intrants chimiques ne sont pas les bienvenus. Alors que la farine issue de ces blés d’or est officiellement qualifiée d’impanifiable, le résultat qu’il en tire dépasse toutes les espérances. Jugez vous-même !


Source : bioalaune.com / Image à la une : Angela Bolis via le LeMonde.fr

Donation