Ce jeune français et sa poule sont bloqués dans les glaces Arctiques

Guirec Soudée est un jeune navigateur unique en son genre. Originaire de Bretagne, a seulement 24 ans, il a décidé d’aller au bout de ses rêves et de réaliser une expérience au bout de l’extrême : un hivernage en Arctique. Le principe est simple : se faire bloquer avec un bateau dans les glaces et survivre ainsi tout un hiver au Groenland, déconnecté de tout. Le jeune est en ce moment, sans aucune communication, bloqué dans les glaces arctiques.

Guirec est définitivement un jeune homme qui n’a pas froid aux yeux. Dès l’âge de 18 ans, il décidait de tout quitter pour partir en Australie, sans parler anglais et avec 200 euros en poche. Après avoir pédalé 1700 km, il embarque sur un chalutier et commence à faire des économies tout en apprenant à naviguer. Par le hasard des rencontres, il finit second de capitaine sur un crevettier et réalise de sérieuses économies. Tel un Forrest Gump d’un nouveau genre, cette somme va lui permettre, à son retour en France, d’acquérir le bateau de ses rêves.

Incapable de tenir en place, il reprend rapidement la mer et décide de sillonner l’océan Atlantique. À son arrivée aux îles Canaries, il fait la connaissance de Monique. Cet étrange cadeau, qu’une de ses rencontres va lui offrir, n’est autre qu’une poule ! Il décide alors d’emmener Monique avec lui jusqu’au bout du monde. S’il avait été mis en garde qu’une poule stressée ne pond pas, Monique lui a, contre toute attente, offert un œuf dès le premier jour. Ils sont désormais inséparables.

04_guirec_poule

Après bien des péripéties sur l’océan Atlantique, Guirec prend la décision de réaliser son rêve : passer tout un hiver au Groenland, bloqué dans les glaces. Après s’être vivement préparé à l’expérience, il embarque sur son voilier fin novembre 2015, toujours accompagné de sa fidèle Monique, désormais accoutumée à la vie en mer. Particularité de cette nouvelle aventure, Guirec n’a emporté avec lui aucun moyen de communication. Seule nourriture emmenée pour tenir au moins 6 mois : 40 kg de riz pour lui et 60 kg de grains pour Monique. Visiblement la vie de son amie lui tient à cœur. Quant à lui, la survie devient alors un véritable défi, et dépendra principalement du fruit de sa pêche.

Si son pari peut sembler un peu fou (beaucoup, même), Guirec incite le monde à « se surpasser et à aller au bout de leurs rêves » et globalement à lutter contre ce pessimisme ambiant qu’il observe en France. Sur le site internet dédié au projet, l’équipe qui l’encadre présente, dans la même optique, une citation de Mark Twain : « Dans vingt ans vous serez davantage déçus par les choses que vous n’avez pas faites que par celles que vous avez faites. » Alors sortez des sentiers battus. Mettez les voiles. Explorez. Rêvez. Découvrez, conseille-t-il à qui voudra bien l’entendre. Cependant, le manque de communication ne manque pas d’inquiéter son entourage. Où est Guirec aujourd’hui ? Peut-il pécher ? Son système de chauffage d’occasion tient-il le coup ? Quid de Monique ?

Guirec et Monique en vidéo

« J’en rêvais depuis tout petit, Je le préparais depuis de nombreux mois, J’ai encore du mal à y croire. Ça y est : Le grand jour est ENFIN arrivé ! » pouvait-on lire le 22 novembre dernier sur la page de Guirec. Depuis, silence radio. La famille, ses amis et les curieux qui suivent l’aventure de loin sont dans une attente insoutenable. Après deux mois sans nouvelle, on ne peut qu’espérer que tout se déroule bien pour le jeune homme et son amie à plumes.

02_guirec_poule

03_guirec_poule

01_guirec_poule


Sources : letelegramme.fr / 20minutes.fr / france3-regions.francetvinfo.frouest-france.fr / Toutes photographies : Voyage d’Yvinec – Guirec Soudée